Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Des pages web de l’ambassade US à Kiev dont le siège physique a été transféré à Lviv ou à Varsovie, ont disparu. Ces pages contenait une présentation du programme de réduction des menaces biologiques (Biological Threat Reduction Program).

La Russie accuse officiellement les États-Unis d’avoir financé des laboratoires biologiques à des fins militaires en Ukraine avant le début des opérations militaires russes dans ce pays en date du 24 février 2022.

La République populaire de Chine a réitéré sa demande d’explication à Washington au sujet des programmes biologiques financés par le Département américain de la Défense en Ukraine et dans le reste du monde. Une source officielle chinoise a évoqué l’existence de 336 laboratoires disséminés à travers le monde, similaires à ceux ayant opéré en Ukraine.

Washington a violemment démenti l’existence de tels programmes et a accusé la Russie de vouloir utiliser les armes chimiques en Ukraine avant d’évoquer via son représentant permanent aux Nations Unies, la “longue tradition russe en matière d’usage d’armes chimiques”.

Détail assez troublant, la remontée des taux d’infection à un nouveau variant du C19 dans certains pays dont la Chine coincide avec la fin des jeux olympiques d’hiver de Beijing et la révélation du financement US des biolabs ukrainiens après leur ciblage par les forces russes.

C’est de bonne guerre diront certains analystes mais les faits sont les faits. Dans un pays aussi corrompu que l’Ukraine, la présence de près d’une trentaine de laboratoires biologiques dans le cadre de programmes financés par le Pentagone, officiellement pour éliminer les restes du programme soviétique Biopreparat, soulèvent énormément de questions sur l’objectif réel de tels programmes.

Ces questions sont d’autant plus légitimes au vu de ce qui c’est passé dans le monde depuis décembre 2019 mais également en rapport à des précédents historiques assez récents. En 1952, en pleine guerre de Corée, des unités militaires chinoises en Corée avaient accusé les États-Unis d’avoir eu recours à la guerre biologique.

Au-delà des accusations échangées de part et d’autre au Conseil de Sécurité des Nations Unies, il est logique de tout remettre en question et de se poser des questions sur ces recherches clandestines sur des territoires à la législation laxiste ou inexistante en matière de pathogènes existants ou fossiles et si ce type de recherches est destinée à des fins autres que scientifiques.

19 thoughts on “Sur les biolabs ukrainiens

  1. On dit du mal des virus, mais ce sont des gens très bien. j’en ai connu un qui habitait le même palier que moi, il travaillait rue de Villiers et se déguisait quand il sortait en agent du FSB alors qu’il travaillait en fait pour le Mossad sous couverture en mohair d’ex-agent libyen. Allez vous y retrouver après. J’ai renoncé, maintenant j’ai chez moi un grand tonneau, et je fais des vidéo avec le slogan cela sort du même tonneau

  2. Les dates d’approbation renvoient à la présidence de Ianoukovitch, président ukrainien pro-russe.

  3. “[…] et si ce type de recherches est destinée à des fins autres que scientifiques. ” : pourquoi diantre les recherches scientifiques de ce type — et seulement celles-là, bizarrement — devrait-elles se faire dans les pays pauvres ?

    Désolé, mais je crois qu’il est patent que l'”homme blanc” a décidé d’éliminer les autres et de tout garder pour lui. Il n’y a aucune autre explication, devant tant de ruse et d’acharnement (rappelons les guerres biologiques lancées contre les amérindiens, lors de la colonisation par les espagnols ou les anglo-saxons : dissémination de maladies mortelles, extermination des bisons, destruction des systèmes agricoles, éradication de la forêt amazonienne, empoisonnement des eaux potables ; mais aussi, plus récemment tests d’armes nucléaires sur les êtres humains, expérimentation eugéniques sur la population mondiale, tests grandeur nature de vaccins sur les populations générales [vaccin de la polyo, etc.], test de germes pathogènes sur les populations résistantes : ebola, sida, marburg, etc., etc.). Je crois que tout est exposé, maintenant.

    1. Désolé, mais je crois qu’il est patent que l’”homme blanc” a décidé d’éliminer les autres et de tout garder pour lui.

      Décidément…le lavage de cerveau est efficace…

      Tu connais pas le reptile…

      Il prend la forme qu’il veut…

      Bleu blanc rouge…

      Jaune, brun, noir…

      rose, arc-en-ciel…

      N’oublie pas qu’il y a au Canada des chefs amérindiens impliqués dans le trafic d’ëtres humains…

      Cela ne veut pas dire qu’il faut éliminer les amérindiens…

      Toi aussi tu ferais un bon agent de l’état profond…

  4. HS : retranscription chinoise (traduction google) de l’échange entre Biden et XI hier (source : https://xhpfmapi.xinhuaxmt.com/vh512/share/10669343):

    “Xi Jinping a un appel vidéo avec le président américain Biden

    Dans la soirée du 18 mars, le président chinois Xi Jinping a tenu un appel vidéo avec le président américain Joe Biden à Pékin à la demande du président.
    Agence de presse Xinhua, Beijing, 18 mars (Xinhua) — Le président chinois Xi Jinping a tenu un appel vidéo avec le président américain Joe Biden dans la soirée du 18. Les deux chefs d’Etat ont eu un échange de vues franc et approfondi sur des questions d’intérêt commun telles que les relations sino-américaines et la situation en Ukraine.

    Biden a déclaré qu’il y a 50 ans, les États-Unis et la Chine avaient fait des choix importants et publié le “Communiqué de Shanghai”. Aujourd’hui, 50 ans plus tard, les relations américano-chinoises se trouvent à nouveau à un moment critique. La façon dont les relations américano-chinoises se développeront façonnera le modèle mondial du 21e siècle. Je tiens à le répéter : les États-Unis ne cherchent pas à mener une « nouvelle guerre froide » avec la Chine, ne cherchent pas à changer le système chinois, ne cherchent pas à s’opposer à la Chine en renforçant son alliance, ne soutiennent pas « l’indépendance de Taiwan », et n’a pas l’intention d’entrer en conflit avec la Chine. La partie américaine est disposée à avoir un dialogue franc avec la partie chinoise, à renforcer la coopération, à adhérer à la politique d’une seule Chine, à gérer efficacement la concurrence et les différences et à promouvoir le développement stable des relations américano-chinoises. Je suis disposé à maintenir une communication étroite avec le président Xi Jinping pour diriger les relations américano-chinoises.

    Xi Jinping a souligné que depuis notre première “réunion cloud” en novembre dernier, la situation internationale a subi de nouveaux changements majeurs. Le thème de l’ère de la paix et du développement est confronté à de graves défis, et le monde n’est ni pacifique ni pacifique. En tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU et des deux plus grandes économies du monde, nous devons non seulement diriger le développement des relations sino-américaines sur la bonne voie, mais aussi assumer nos responsabilités internationales et faire des efforts pour la paix et la tranquillité mondiales.

    Xi Jinping a souligné que M. le Président et moi-même convenons que la Chine et les États-Unis doivent se respecter, coexister pacifiquement et éviter la confrontation, et conviennent que les deux parties doivent renforcer la communication et le dialogue à tous les niveaux et dans divers domaines. Tout à l’heure, M. le président a réitéré que les États-Unis ne cherchaient pas à mener une “nouvelle guerre froide”, ne cherchaient pas à changer le système chinois, ne cherchaient pas à s’opposer à la Chine en renforçant les relations d’alliance, ne soutenaient pas “l’indépendance de Taiwan”, et n’a pas l’intention d’entrer en conflit avec la Chine. Je prends vos remarques très au sérieux.

    Xi Jinping a souligné qu’à l’heure actuelle, les relations sino-américaines n’étaient pas encore sorties de la situation difficile créée par la précédente administration américaine, mais rencontraient au contraire de plus en plus de défis. En particulier, certaines personnes aux États-Unis envoient de faux signaux aux forces de « l’indépendance de Taiwan », ce qui est très dangereux. Si la question de Taiwan n’est pas traitée correctement, elle aura un impact subversif sur les relations entre les deux pays. J’espère que la partie américaine y prêtera suffisamment attention. La situation actuelle des relations sino-américaines est directement due au fait que certaines personnes aux États-Unis n’ont pas mis en œuvre l’important consensus atteint par nous deux, ni mis en œuvre les remarques positives de M. le Président. Les États-Unis ont mal interprété et mal évalué les intentions stratégiques de la Chine.

    Xi Jinping a souligné que la Chine et les États-Unis avaient des différences dans le passé et le présent, et qu’il y aura des différences à l’avenir. La clé est de gérer les différences. Une relation sino-américaine stable et en développement est bénéfique pour les deux parties.

    Les deux parties ont échangé des vues sur la situation actuelle en Ukraine.

    Biden a présenté la position de la partie américaine et a exprimé sa volonté de communiquer avec la partie chinoise pour éviter que la situation ne dégénère.

    Xi Jinping a souligné que la situation en Ukraine s’est développée à un point tel que la Chine ne veut pas le voir. La Chine a toujours prôné la paix et s’est opposée à la guerre, qui est une tradition historique et culturelle chinoise. Nous sommes toujours partis du bien et du mal de la question elle-même, avons rendu des jugements indépendants, prôné le maintien du droit international et des normes fondamentales universellement reconnues des relations internationales, adhéré à la Charte des Nations Unies et préconisé un accord commun, global, coopératif et durable notion de sécurité. Ces grands principes sont le point d’appui de la Chine pour gérer la crise ukrainienne. La Chine a présenté une initiative en six points sur la situation humanitaire en Ukraine et est disposée à fournir une aide humanitaire supplémentaire à l’Ukraine et aux autres pays touchés. Toutes les parties doivent soutenir conjointement le dialogue et la négociation entre la Russie et l’Ukraine et négocier les résultats et la paix. Les États-Unis et l’OTAN devraient également mener un dialogue avec la Russie pour résoudre le nœud de la crise ukrainienne et résoudre les problèmes de sécurité de la Russie et de l’Ukraine.

    Xi Jinping a souligné qu’à l’heure actuelle, tous les pays du monde sont déjà très difficiles, non seulement pour faire face à la nouvelle épidémie de pneumonie coronarienne, mais aussi pour protéger l’économie et les moyens de subsistance du peuple. En tant que dirigeants de grands pays, nous devons envisager de résoudre correctement les problèmes des points chauds mondiaux et, plus important encore, la stabilité mondiale ainsi que la production et la vie de milliards de personnes. En mettant en œuvre des sanctions globales et aveugles, ce sont les gens ordinaires qui souffrent. S’il est encore amélioré, il déclenchera également de graves crises dans l’économie mondiale, le commerce, la finance, l’énergie, l’alimentation, la chaîne industrielle et la chaîne d’approvisionnement, ce qui aggravera encore l’économie mondiale déjà difficile et causera des pertes irréparables. Plus la situation est compliquée, plus il faut rester calme et rationnel. Nous devons faire preuve de courage politique en toutes circonstances, créer un espace pour la paix et laisser la place au règlement politique. Il y a deux vieux dictons en Chine, l’un est “une gifle ne sonnera pas” et l’autre est “la cloche doit être attachée à la cloche”. L’essentiel est que les parties concernées fassent preuve de volonté politique, se concentrent sur le présent, affrontent l’avenir et trouvent une solution appropriée. D’autres parties peuvent et doivent créer les conditions pour cela. La priorité absolue est maintenant de poursuivre le dialogue et les négociations, d’éviter les pertes civiles, de prévenir les crises humanitaires et d’arrêter les combats au plus tôt. La solution à long terme réside dans le respect mutuel entre les grandes puissances, en abandonnant la mentalité de guerre froide, en ne s’engageant pas dans une confrontation de camps et en construisant progressivement une architecture de sécurité mondiale et régionale équilibrée, efficace et durable. La Chine a fait de son mieux pour la paix et continuera de jouer un rôle constructif.

    Les deux chefs d’État ont estimé que l’appel vidéo était constructif et ont demandé aux équipes de travail des deux pays de suivre en temps opportun, de prendre des mesures pratiques et de s’efforcer de ramener les relations sino-américaines sur la voie d’un développement stable, et faire leurs propres efforts pour résoudre correctement la crise ukrainienne.

    Ding Xuexiang, Liu He, Wang Yi et d’autres ont participé aux activités ci-dessus.

      1. Il vous faudrait affiner la traduction des deux expressions sur la fin. Le traducteur auto n’est pas assez performant.

  5. Une des pages concerne un lieu à Kherson. Sachant que la ville est tombée, avez-vous vu quelque chose de la part des russes concernant ce bâtiment ?

  6. Faut vraiment être soumis à la propagande du Kremlin )))) , surtout sur du biologique…

    1. A minima il est important pour la sécurité de tous de savoir ce qui se passe avec ces laboratoires. Le doute est logique mais il doit marcher dans les deux sens. Les considérations de propagande ou pas doivent être dépassées, une enquête internationale devrait être diligentée.

      1. ben si elle passe par l’équivalent de l’OIAC/OPCW, et même si les enquêteurs sur le terrain sont indépendants et performants, les bureaucrates occidentaux qui parasitent ces institutions réécriront le dit-rapport à leur convenance — voir ce qui s’est passé avec les attaques chimiques en Syrie.

        Les institutions internationales de l’ONU, telle l’OMS, l’OIAC et bien d’autres sont métastasées et corrompues par l’occident. Même la CPI devrait s’appeler Cour Politique Internationale.

        Il faut refonder un autre système de dialogue international, avec un poids minoritaire à l’occident. C’est bien ce qui est en cours actuellement.La majorité du monde en a marre des exactions occidentales.

        1. Si c’est pour obtenir les mêmes conneries que le vote de l’Unesco sur le mur des lamentations.

    2. Faut vraiment être soumis – et inverti passif avec un gourdin américain dans le cul pour continuer à l’ouvrir malgré tant d’innombrables démentis par le réel de ton habituelle rhétorique de propagande.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :