Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

The UN General Assembly on Thursday took a major move to suspend the membership of Russia from the UN Human Rights Council. Serbia, which was among the 93 countries which voted in favor of the resolution, stated that it voted under the “threat of facing sanctions and increasing pressures.”

“People asked why we didn’t vote against or didn’t abstain from voting. However, if we abstained, other countries will go against us and the pressure will increase,” Serbian President Alexander Vucic told Radio Television of Serbia, a public broadcaster of the country. 

Since the outbreak of the Russia-Ukraine conflict, Serbia has been subjected to great pressure from the West, which is trying to force Serbia to join in condemning and even sanctioning Russia. Vucic previously said the days after the outbreak of the conflict had been the most difficult in his professional career.

Pressure from the West on Serbia mainly comes from the following aspects. First, seeking EU membership remains an important diplomatic option for Serbia but whether the goal can be achieved is up to the EU. In recent years, the process of joining the EU by Serbia and other Western Balkan countries has stalled and the prospect for accession by 2025 has become very distant. Considering the economic significance of the EU to Serbia and the country’s strong domestic willingness to join the bloc, the EU will naturally take advantage of the membership issue to put pressure on Serbia. The EU has repeatedly urged Serbia and other Central and Eastern European countries to take a consistent stance over the Ukraine crisis. In extreme cases, the EU is even likely to reduce financial support for Serbia.

The second is the Kosovo issue. Against the backdrop that anti-Russia stance has become political correctness in the West, Kosovo is also aware of the adverse impact that the close relationship between Russia and Serbia may have on Serbia and the opportunity that it can use to seek an independent status. Recently, Kosovo has actively called on all parties in the EU to acknowledge its dependence and support its accession to NATO. In the past, Serbia could rely on Russia’s influence to deter Kosovo and the EU also demanded to resolve the Kosovo issue through dialogue and other peaceful means. But now, Russia is busy enough with its own affairs and the US and other Western countries in Europe are likely to use the Kosovo issue to pressure Serbia. If Serbia does not take a consistent stand with them, they may leverage the Kosovo issue.  

Obviously, the national interests and history of Serbia, or any other country outside the Western camp, are not in the mind of this camp. Western countries turn a blind eye to the kinship of Russians and Serbians, both of whom belong to the Slav ethnic group. Imperial Russia participated in wars several times on the land of Serbia as a “protector.” It is based on these ties that Russia and Serbia extended and developed their relations.

Conflicts occurred between Western countries and Serbia over a number of issues such as the Yugoslav Wars and the Kosovo War. The 78-day bombing campaign led by the US and NATO has become the indelible scars left on the Serbian public. The catastrophic memory of this blood debt makes the Serbian people hold a negative view toward their country’s joining of NATO and they are more prone to developing cooperative ties with Russia. On March 24, the 23rd anniversary of NATO’s bombing, the Serbian public commemorated the victims during the aggression. 

Western countries are exploiting the ongoing Ukraine crisis to gain geopolitical benefits. They hijack certain countries with politics and ideology and turn anti-Russia stance into something politically correct, so as to maintain their hegemonic status in the international community. They ruthlessly tear off the interests of other countries to subsidize their own in a coercive manner. The US-led West hysterically points their fingers at countries they view as adversaries and accuse them of “coercive diplomacy,” but it turns out that coercive diplomacy is the exclusive right of the West. Isn’t it ironic that the West waves its human rights stick while talking about human rights?

Vucic may have been bold enough to speak out the threat and pressure his country faces from the West, but how many more of the 93 countries that voted in favor did so under Western coercion and how many dare not to speak out? 

Ju Hao

Mr. Ju Hao is a distinguished associate research fellow at the Institute of Russian, Eastern European and Central Asian Studies at the Chinese Academy of Social Sciences.

This article was previously published here.

19 thoughts on “Many under pressure to follow US in voting for resolution, only Serbia dared speak

  1. J’avais entendu quelque part que la deuxième guerre mondiale était un exercice pour la troisième. Le vulgarisateur géopolitique Bonnal doit arrêter de dire des banalités et de se croire plus intelligent que les autres. Une relecture approfondie de tous les textes dont il fait chier le monde entier- en les brandissant – est fortement recommendable !

  2. Les Américains se baladent : ils ont cuit l’Europe, anéanti l’Allemagne, coincé puis anéanti la Russie, soumis leur usine chinoise (90% d’actionnaires US, réveillez-vous) privatisé l’ONU, viré Imran Khan, vendu leur GPL, triomphé en propagande et vont affamer POUR LE FUN Maghreb et Afrique. Relire Mgr Gaume pour Les comprendre. Le démiurge a pris la place de Dieu sur terre. Vaccin et passe pour tous cet automne. Macron peut perdre le 24 pour rebondir lui ou son remplaçant mille fois ,mieux après.
    https://nicolasbonnal.wordpress.com/2022/04/10/pourquoi-le-systeme-veut-faire-passer-marine-le-pen-ecrit-en-2017-le-systeme-pourrait-alors-imposer-plus-vite-son-agenda-terroriste-et-totalitaire-guerre-contre-la-rebelle/

    1. Vous avez oublié d’écrire que les US ont attaqué l’Ukraine et qu’ils ont obligé Poutine à déclencher une opération de sauvetage de l’Ukraine.

      1. L’encienne fait de l’humour…. bete et plat comme dh’abitude ; au fait t’as cherchée Clutier à Izmir?

      2. À l’ancien de la GE
        Quoique que tu fasses où tu dises.
        Tu pense vraiment que tu auras un traitement de faveur par t’es maîtres vénérés par ton plat ventrisme aiguë.
        Tu n’est qu’un simple crachats pour ceux que tu vénère comme des êtres suprême.
        Les oligarques ont compris que 99% des occidentaux sont d’excellents béni oui oui.
        Pourquoi donc s’en priveraient-ils.
        Vous leurs donnez le bâton avec lequel ils doivent vous mener.

    2. Mensonge!
      La chine est un pays souverain qui chatouille le derrière de tout les anglo-sionistes et leurs serviteurs.

      On lui a voulu qu’elle soit un pays corrompu qui va s’occuper du sale travail.mais la réalité s’est avéré tout autre.

      Si la réalité est 90% des actionnaires de l’économie chinoise sont americain,pourquoi la chine se développe dans tout les domaines à vitesse fulgurante et les caisses de l.état se remplissent d’or.et les Americans et les britaniques et les Européens s’endetent à coup de milliers de milliards,la planche à billets imprime du papier et l’infrastructure se délabrent et leurs citoyens s’appauvrissent.

      La dernière petite ville chinoise est plus sophistiquée que le meilleurs centre d’affaire occidentale.

      Arretez vos mensenges sur la russie et la chine,la double hélice du multilatéralisme qui est entrain de décoller.

      La vérité fait mal à voir,alors l’occidental avec son arrogance en se croyant le nombril du monde préfère continuer à rêver et penser que les americains détiennent toute les richesses du monde et sont derrière toute initiative.

      La monnaies basé sur les DTS sont cours de route,et leurs noyaux dur,le rouble le yuan et la roupie vont ppermettre à rendre le dollars et l’euro et la livre sterling moin cher que le papier toilette.

      Alors les occidentaux,americains compris doivent se réveiller tôt pour travailler,sinon ils ne trouveront rien pour manger et ceci dans dix ans au plus tard.

    3. Bonjour, en parlant d’immigration la police ferait mieux de gratter un peu plus du coté des franciscains de Vendée, cf (affaire de la cathédrale de Nantes)

      1. @ka L’immigration est une chance pour la France athée, les français ont abandonner le christianisme, l’Islam est la pour combler le vide. Je prévois qu’aprés avoir islamiser la France dans sa totalité, l’Islam pourrait s’étendre vers l’Allemagne, ce serait une premiére dans l’Histoire, jamais les musulmans n’avaient pousser aussi loin au nord 🙂

    4. Serbia really thinks that submission will pay ? It never pays. It never avoid conflict at the end, just adds deshonour.
      Hungary and Serbia should come closer and stand firm against the corruption machine.
      No other way than to resiste.
      They never respect the submitted!

  3. Poules mouillées, et les autres qui ont voté contre ou qui se sont abstenu…est-ce qu’ils n’étaient pas sous pression eux? Quand l’on baisse sa culotte…vaut mieux assumer.

    1. tu raisonnes comme dans une cour d’école ; et la diplomatie est un métier d’adultes ; même pas besoi d’aller loin – il suffit de revoir le comportement du Reich avant la WW2 pour comprendre comment l’Occident procède ; les années 30 c’était identique à ce que nous vivons aujourd’hui

  4. Les serbes ne sont pas bien courageux et ont vite baissé leur pantalon devant la pression usa , si on croit bien sûr ce chercheur chinois.
    D’un autre côté les Serbes ont bien eu raison et leur vote est tout à fait normal.

    1. Ne confonds pas le gouvernement et le peuple ; il suffit d’aller sur les reseaux sociaux pour comprendre ce qui se passe.
      Le seul qui m’a l’air d’être habitué à baisser le pantalon devant un gourdin prométeur c’est l’ancienne ; mais l’ancienne c’est par déformation professionnelle

  5. La réalité est claire comme l’eau de roche.

    Depuis plus d’un siècle,il y a l’hégémonie totale des peuples européens occidentaux qui représentent actuellement 10% à 15% de la population mondiale (pays d’europes, usa, canada,australie,nouvelle Zélande) et on peut leurs rajouter les peuples qui sont de conivences avec les occidentaux qui sont les japonnais et les sud coréens.tous réunis,ils ne dépassent pas le 1 milliards d’habitants.moin d’une quarantaine (40) de pays.

    Se sont ces peuples criminelles,racistes, les bénéficiaires du système occidentales prédateur qui est en place qui favorise ce 1 milliards d’humains sur le dos des septs milliards restants.

    Leurs monnais sont adossés au dollars.
    Tant que le dollars règne,ces peuples profitent de ce système prédateur,parasite, usurier,ce milliards d’or de personnes,sont dans leurs quasi majorité 80%, au service d’une centaine de milliers de personnes,qui sont les juifs khazares,qui sont issus de la même ethnie,même s.ils changent de noms ou de religions ou de nationalités.

    Il faut rajouter à ces 35 à 40 pays,une trentaine d’autres pays,qui n’ont de relations avec pays que le nom.c’est des territoires de 50.000 à 500.000 de personne,créés de toute pièce par les britaniques et les usa,servant de paradix fiscaux(pour l’évasion fiscal),paradis sexuelles,ou paradis de drogues ou autres. Qui sont contrôlés par le Mi6 ou la CIA ou le MOSSAD.

    Ça fait 70.

    Il faut rajouter des pays faibles dirigés en majorité par des traitres à leurs peuples,
    comme la Serbie,les pays du golf et quelques pays d’afriques,d’amerique latine,d’asie.

    Ça fait 90,100.

    Mais reunis,il ne dépassent pas les deux à trois milliards de personnes.

    Mais les vrais pays qui se sont abstenus,représentent de 60% à 70% de la population mondiale,en fonction de la position de force ou de faiblesse de la quarantaine de pays occidentaux.

    Et cette offensive de la russie soutenue par la chine et beaucoup d’autres pays,en ukraine et dans régions du monde dans dans le futur,est le début du changement de ce système prédateur,parasite,criminel et injuste imposé à l’humanité depuis un siècle,dont la puissance est arrivée à son paroxysme,dans les années 2000,2010.

    Et 2022 est le début du déclin et l’aneantissent de ce système.décidé par la russie et la chine,avec la bénédiction de plusieurs autres pays,qui refuse de joindre le train de sanctions occidentales(dites internationales),et ne font que s’abstenir lors des élections bidons dans les differentes organisations internationales, contrôlés par les occidentaux.

    Un système monaitaire est en cours de création,pour s’afranchir de la merde du dollars et toutes les monnaies qui lui sont adossés,dont le noyau dur sera le rouble,le yuan et la roupie.

    Après viendra la réorganisation de toutes les instances internationales,y compris le mode de fonctionnement du conseil de sécurité,dont le véto de cinq pays.

    Après cinq à dix ans maximum,le milliards d’or occidentale sera remis à sa juste place.et il lui faudra travailler très dure pour garder les privilèges qui il jouit depuis un siècle.à leurs tête les peuples britaniques,us,francais,allemands, hollandais,suisse,italien,espagnole, canadien,australien,japonnais, qui se croient les plus intelligents et qui ont tiré le plus d’avantages de ce système occidental prédateur et parasite.

    Conclusion de l’histoire,ce nombre de 93 pays qui ont voté pour l’exclusion de la russie n’a aucun sens et ne représente ni le droit,ni la justice,mais juste les consequences de ce système occidentale prédateur en agonie.

  6. La Serbie est le seul pays à avoir osé s’exprimer sur la résolution, sous la pression des Etats-Unis.
    Strategika51 10/04/2022
    E-mailImprimer

    TelegramPlus
    L’Assemblée générale de l’ONU a pris jeudi une mesure importante en suspendant le statut de membre de la Russie au Conseil des droits de l’homme de l’ONU. La Serbie, qui faisait partie des 93 pays qui ont voté en faveur de la résolution, a déclaré qu’elle avait voté sous la “menace de faire face à des sanctions et à des pressions croissantes.”

    “Les gens ont demandé pourquoi nous n’avons pas voté contre ou ne nous sommes pas abstenus de voter. Cependant, si nous nous sommes abstenus, d’autres pays se retourneront contre nous et la pression augmentera”, a déclaré le président serbe Alexander Vucic à la Radio Télévision de Serbie, un diffuseur public du pays.

    Depuis l’éclatement du conflit entre la Russie et l’Ukraine, la Serbie est soumise à une forte pression de la part de l’Occident, qui tente de la forcer à se joindre à la condamnation, voire à la sanction, de la Russie. M. Vucic a précédemment déclaré que les jours qui ont suivi le déclenchement du conflit ont été les plus difficiles de sa carrière professionnelle.

    La pression de l’Occident sur la Serbie provient principalement des aspects suivants. Premièrement, la recherche d’une adhésion à l’UE reste une option diplomatique importante pour la Serbie, mais c’est à l’UE qu’il revient de décider si cet objectif peut être atteint. Ces dernières années, le processus d’adhésion à l’UE de la Serbie et d’autres pays des Balkans occidentaux s’est enlisé et la perspective d’une adhésion en 2025 est devenue très lointaine. Compte tenu de l’importance économique de l’UE pour la Serbie et de la forte volonté intérieure du pays de rejoindre l’Union, l’UE profitera naturellement de la question de l’adhésion pour faire pression sur la Serbie. L’UE a exhorté à plusieurs reprises la Serbie et d’autres pays d’Europe centrale et orientale à adopter une position cohérente sur la crise ukrainienne. Dans les cas extrêmes, l’UE est même susceptible de réduire son soutien financier à la Serbie.

    La seconde est la question du Kosovo. Dans un contexte où la position anti-russe est devenue politiquement correcte à l’Ouest, le Kosovo est également conscient de l’impact négatif que les relations étroites entre la Russie et la Serbie peuvent avoir sur la Serbie et de l’opportunité qu’il peut utiliser pour rechercher un statut indépendant. Récemment, le Kosovo a activement demandé à toutes les parties de l’UE de reconnaître sa dépendance et de soutenir son adhésion à l’OTAN. Dans le passé, la Serbie pouvait compter sur l’influence de la Russie pour dissuader le Kosovo et l’UE a également demandé de résoudre la question du Kosovo par le dialogue et d’autres moyens pacifiques. Mais aujourd’hui, la Russie est suffisamment occupée par ses propres affaires et les États-Unis et d’autres pays occidentaux en Europe sont susceptibles d’utiliser la question du Kosovo pour faire pression sur la Serbie. Si la Serbie n’adopte pas une position cohérente à leur égard, ils pourraient utiliser la question du Kosovo comme levier.

    De toute évidence, les intérêts nationaux et l’histoire de la Serbie, ou de tout autre pays en dehors du camp occidental, ne sont pas dans l’esprit de ce camp. Les pays occidentaux ferment les yeux sur les liens de parenté entre Russes et Serbes, qui appartiennent tous deux à l’ethnie slave. La Russie impériale a participé à plusieurs reprises à des guerres sur le territoire de la Serbie en tant que “protecteur”. C’est sur la base de ces liens que la Russie et la Serbie ont étendu et développé leurs relations.

    Des conflits ont eu lieu entre les pays occidentaux et la Serbie sur un certain nombre de questions telles que les guerres de Yougoslavie et la guerre du Kosovo. La campagne de bombardement de 78 jours menée par les États-Unis et l’OTAN est devenue la cicatrice indélébile laissée sur le public serbe. Le souvenir catastrophique de cette dette de sang fait que le peuple serbe a une opinion négative de l’adhésion de son pays à l’OTAN et qu’il est plus enclin à développer des liens de coopération avec la Russie. Le 24 mars, 23e anniversaire des bombardements de l’OTAN, le public serbe a commémoré les victimes de l’agression.

    Les pays occidentaux exploitent la crise ukrainienne actuelle pour obtenir des avantages géopolitiques. Ils détournent certains pays par la politique et l’idéologie et transforment la position anti-Russie en quelque chose de politiquement correct, afin de maintenir leur statut hégémonique dans la communauté internationale. Ils arrachent impitoyablement les intérêts des autres pays pour subventionner les leurs de manière coercitive. L’Occident dirigé par les États-Unis pointe hystériquement du doigt les pays qu’il considère comme des adversaires et les accuse de “diplomatie coercitive”, mais il s’avère que la diplomatie coercitive est le droit exclusif de l’Occident. N’est-il pas ironique que l’Occident brandisse son bâton des droits de l’homme tout en parlant des droits de l’homme ?

    Vucic a peut-être eu l’audace de parler de la menace et de la pression que son pays subit de la part de l’Occident, mais combien d’autres des 93 pays qui ont voté pour l’adhésion l’ont fait sous la contrainte de l’Occident et combien n’osent pas parler ?

    Ju Hao

    M. Ju Hao est un chercheur associé distingué à l’Institut d’études russes, d’Europe de l’Est et d’Asie centrale de l’Académie chinoise des sciences sociales.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    1. @Sclavus L’alliance des slaves et des musulmans est déja effective, notre destin est lié, nous devrons affronter et écraser les occidentaux pour ensuite prendre le controle totale de l’Europe !

      1. Comme ton esprit corrosif provocateur m’a fait rire tant de fois (même quand j’en étais la cible) je te laisse le lien vers un bonhomme admirable qui voyait le bout du tunnel au pires moment du conflit entre les civilisations arabo-musulmane et slavo-orthodoxe: https://fr.wikipedia.org/wiki/Imran_Nazar_Hosein.
        Bien-sur lire ses textes ou écouter une de ses conférences serait utile à tout le monde ; toute personne de bonne foi et de quelle confession qu’elle soit, sortirait enrichie ; sauf ceux qui fabriquent les conflits meurtriers à travers le monde. Mais ceux-là sont perdu pour l’humanité de toute façon.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :