Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Raw analysis:

Pro-US top brass military commanders are heading Pakistan to the path of destruction. Their imported government, formed by at least two of the most corrupt dynasties of this nuclear armed South Asian power have deep links to one of the currently embattled oligarchies in the US (Biden, Clinton, Obama) and are trying to reverse Pakistan strategy shift and new focus towards China and Russia. Moreover, the former Pakistani Prime minister Imran Khan and his party, the Pakistan Tahreek-e-Insaf (PTI) has a significant popular support, especially in the Northern Tribal Areas adjacent to Afghanistan but also in Punjab and Sind. Imran Khan publicly stated he was ousted from power following a US engineered military coup using apparent legal means (confidence motion in the parliament), blackmail and bribery.

Imran Khan, former Prime minister of Pakistan

Nawaz and Bhutto Zardari clans are very close to the US deep State and analysts do not expect a stable situation in Pakistan soon.

The compromized military elites will try to create more tensions with the arch-rival India to divert the focus on the internal situation and above all on the US huge interference in Pakistani politics. During the last days of his tenure as Prime minister, and in a rare gesture in Pakistan political history, Imran Khan praised New Delhi approach in global politics and especially its posture against the US pressures in the frameset of the ongoing US-Russian conflict in Eastern Europe.

Imran Khan giving a six days ultimatum to the current Pakistani government to hold general elections to end the rule of the “imported government” will complicate further the political situation in the country. Such a move is strongly opposed by Washington and its allies in Pakistan. The military authorized the deployment of troops in Islamabad (red area, diplomatic enclave, official public offices) to keep Imran Khan supporters out of the capital city.

Pakistan unrest in another example of US heavy interference consequences spiralling out of control and likely to have a negative impact on the very tense geostrategic status or South Asia.

12 thoughts on “After the coup: Pakistan sliding into unrest

  1. L’éviction du 1er ministre Imran Khan, a plongé le Pakistan dans l’instabilité politique, avec des conséquences désastreuses pour la sécurité nationale. Et cette situation fait suite à l’échec patent des institutions de l’État – principalement l’armée et la Cour suprême – à gérer les retombées politiques de ce pays, et surtout, depuis que le parlement a expulsé Khan en avril 2022.

    Nawaz Sharif, serait-il la marionnette de ceux qui tirent les ficelles dans l’ombre ?

    Pas qu’un peu mon neveu !, car l’ensemble de son cabinet aurait reçu des instructions de l’ancien Premier ministre britannique… et à trois reprises!, et Nawaz Sharif est un évadé et un fugitif. Il est aussi et surtout l’homme qui soutient *le plan anglo-étasunien (via l’otan, car depuis quelques mois les exécutions sommaires d’ingénieurs et de personnels très qualifiés chinois, ainsi que leurs intérêts directs, (quelques dizaines pour le moment, mais les Etasuniens en les Anglais sont en embuscade pour accélérer le mouvement…)

    sergio: Toujours les mêmes méthodes: de la propagande pure et des tombereaux de déclarations calomnieuses, suivies de menaces directes et sous-jacentes, (de plus en plus soutenues et précises), dans le but d’exclure un concurrent, jugé par les anglo-étasunien, très dangereux…

    « … La faiblesse des liens du Pakistan avec la Chine (sergio : ben, voyons !), qui a réalisé d’importants investissements dans le pays via le corridor économique sino-pakistanais (CPEC) de 60 milliards de dollars, un élément clé de l’initiative “la Ceinture et la Route” (BRI), a fourni aux États-Unis une ouverture diplomatique pour le retour aux engagements, indiquent les mêmes sources diplomatiques pakistanaises.

    Les relations bilatérales se sont en grande partie effondrées sur le CPEC (sergio: re-ben, voyons !), le Pakistan demandant à plusieurs reprises à Pékin de restructurer les conditions des prêts liés aux infrastructures (sergio: la Chine n’a jamais refusé à aucun pays de renégocier sa dette, c’est une allégation totalement mensongère!), et la Chine s’inquiétant des attaques des insurgés contre ses ressortissants et ses intérêts dans le pays, y compris dans la province agitée du Baloutchistan où elle détient un bail de 40 ans sur le port de Gwadar.

    Les relations auraient atteint un nouveau creux lorsque trois tuteurs chinois attachés à un institut Confucius parrainé par Pékin à l’université de Karachi ont été tués dans un attentat-suicide le 26 avril. Depuis, la Chine a retiré ses ressortissants de tous les instituts Confucius du pays en raison de problèmes de sécurité. (sergio: les anglo-étasuniens connaissent parfaitement les auteurs de ces attentats terroristes contre les ressortissants et intérêts chinois, tout simplement parce que ces “terroristes” agissent uniquement sur leurs ordres et surtout en leur nom… de plus, mélanger allégrement dans une même phrase: « des relations qui auraient atteint un niveau creux » (alors que c’est totalement faux!) et la mort de trois attachés chinois à l’institut Confucius, qui comme de bien entendu, serait uniquement parrainé par Pékin… cette méthode est parfaitement frauduleuse!)

    sergio: Et en ce qui concerne directement nos amis chinois, cet extrait:

    “La confiance des Chinois dans la capacité du système de sécurité pakistanais à protéger leurs citoyens et leurs projets est sérieusement ébranlée”, a déclaré le sénateur pakistanais Mushahid Hussain Syed, président de la commission de la défense du Sénat, après l’attaque de Karachi. « Cela a suscité de vives inquiétudes et une indignation compréhensible en Chine.
    “Plus encore, le schéma des attaques est si récurrent et il est clair que les promesses pakistanaises de ‘sécurité à toute épreuve’ ne sont que des mots, non accompagnés de contre-mesures sur le terrain”, a-t-il déclaré aux médias locaux. Mushahid a récemment dirigé une délégation pakistanaise à l’ambassade de Chine au Pakistan pour répondre aux préoccupations croissantes de la Chine en matière de sécurité. … » (***sergio: ça c’est le bobard habituel des politiques à la solde de Washington !)

    *Et quel est-il ce plan ? La première étape de ce plan est assez simple, la méthode a déjà été éprouvée ailleurs, (sergio: comme ce fut le cas au Brésil, avec le président Lula, ou en Bolivie, avec le président Evo Morales, etc.), accumulations de fausses preuves accusatoires de corruptions, exhibées dans les médias aux ordres, (alors qu’aux Etats-Unis d’Amérique, la corruption est le “sport” favori national !) de hautes trahisons, etc. (enfin tout ce qui leur passera par la tête, au grès de leur fantaisie, et peu après tout ce cirque médiatique, viendra les vraies menaces, menaces en tous genres, de la menace de mort personnelle et familiale, jusqu’aux fameuses et inévitables sanctions, etc.) Ce qu’ils qualifient de “révolutions” colorées… c’est de la blague, car elles ne sont ni colorées, ni révolutionnaires, ce sont de vieilles guignolades d’un autre temps, et qui ont fait leur temps justement, et ça ne fonctionne plus comme ça à présent !…

    Ainsi que cette info, confirmant précisément *le plan de Washington:

    « … le chef des espions de l’Inter-Services Intelligence (ISI), le lieutenant-général Nadeem Anjum, a rencontré ce mois-ci à Washington de hauts responsables, dont le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan et le directeur de la Central Intelligence Agency (CIA) William Burns, certains observateurs se sont demandé si les États-Unis commençaient effectivement à retrouver son chemin au Pakistan. … »

    Khan a le pouvoir du **peuple, il a non seulement le pouvoir du peuple, mais le peuple pakistanais sait qu’il est le mieux placé pour (re)concilier les antagonismes et diriger les parlementassions (****avant qu’il ne soit trop tard pour le Pakistan!)

    **sergio : à chacune de manifestations qu’il a ou avait organisé, déplaçant des millions de pakistanais et de soutiens et partisans sûrs.

    ****sergio: Car son rival, Nawaz Sharif, continu allègrement son travail de sape, enfin de soumettre le Pakistan aux dictats de Washington: dans cet extrait, Nawaz Sharif, met carrément le paquet, (c’est du niveau bourrage de crâne et grosse arnaque !)

    « … Récemment snobé par les bienfaiteurs traditionnels du Pakistan en Arabie saoudite et en Chine, le gouvernement de Sharif se tourne à nouveau vers le FMI influencé par les États-Unis pour obtenir une aide financière.

    Dans l’un de ses premiers actes au pouvoir, Sharif a envoyé le ministre des Finances Miftah Ismail – titulaire d’un doctorat en finances publiques de l’Université de Pennsylvanie – à Washington pour relancer le programme pakistanais du FMI.

    Miftah a non seulement relancé le programme du FMI, qui était au point mort en raison du refus de Khan de respecter ses conditions sur le carburant et d’autres subventions faussant le marché, mais a également convaincu le fonds d’étendre ses prêts de 6 milliards de dollars à 8 milliards de dollars.

    “Le programme du FMI est crucial car nous n’attendons plus d’aide de la part des Chinois ou des Saoudiens pour le moment”, a déclaré un diplomate pakistanais sous couvert d’anonymat. … » (sergio: incroyable!, cette déclaration est d’un tel cynisme, c’est totalement ahurissant !)

    sergio: Ça c’est l’étape ultime, celle que tous les pays qui ont été soumis aux diktats de Washington connaissent parfaitement, et avant l’étape suivante, qui est la der des der, l’étape décisive, car on sait qu’ au bout ce sera la faillite pure et simple ! (oui je sais, un état ne peut pas faillir…, c’est une image… car en fait, quand arrive la der des der, c’est celle qui donnera le signal du pillage systématique, du pillage en direct et sans restriction et surtout sans retour en arrière possible, celle du saccage et du pillage de tout un pays…) voilà la vérité

    sergio

    PS : cette info concernant les instituts Confucius au Pakistan, et le fait que la Chine y retire tout son personnel en réaction aux attaques de certains groupes terroristes, pour vous donnez la preuve matérielle que la Chine, et les fonctionnaires qui encadrent et/ou dirigent tout le personnel politique chinois, ont été éduqué et formé sur le modèle de textes d’inspiration confucéenne, et ceci depuis des siècles, et de ce fait, la Chine demeurera continûment confucéenne…
    info: « … La Chine a retiré tout son personnel des Instituts Confucius au Pakistan en réaction aux attaques croissantes contre ses ressortissants. … »

  2. Pour faire suite à « La stratégie d’Elon Musk »

    Ça commence avec de la propagande de bas étage du style:

    « … Pour l’Ukraine déchirée par la guerre, Starlink est devenu une bouée de sauvetage de l’information, gardant les hôpitaux battus connectés et servant de lien aux drones ciblant les frappes d’artillerie contre les forces russes. La force de reconnaissance aérienne ukrainienne a utilisé Starlink pour se connecter directement aux drones qui ont détruit de nombreux chars russes, centres de commandement mobiles et autres véhicules militaires. Kyiv a également fourni des terminaux aux écoles, aux pompiers et aux administrations municipales. Selon le ministère ukrainien de la Santé, 590 hôpitaux et cliniques avaient reçu des terminaux Starlink pour les aider à rester connectés pendant les combats fin mars.
    Le ministre ukrainien de la transformation numérique, Mykhailo Fedorov, a indiqué que plus de 10 000 terminaux Starlink fonctionnent actuellement en Ukraine, selon NBC. Contrairement aux tours de transmission de téléphones portables, les antennes paraboliques utilisées par les forces ukrainiennes pour la réception Starlink sont petites – environ 23 pouces de large – et facilement mobiles pour échapper à la détection et aux représailles. Un soldat ukrainien identifié comme Dima – son nom de famille n’a pas été divulgué – a déclaré au journaliste David Patrikarakos : « Starlink est ce qui a changé la guerre en faveur de l’Ukraine. La Russie a fait tout son possible pour faire sauter toutes nos communications. Maintenant, ils ne peuvent plus. Starlink fonctionne sous le feu de Katyusha, sous le feu de l’artillerie. Cela fonctionne même à Marioupol.

    Comment Starlink a-t-il réussi à déjouer les contre-mesures russes ?

    Lorsque la Russie a eu recours à des contre-mesures électroniques, Starlink a simplement publié des mises à jour logicielles pour les empêcher, selon Dave Tremper, directeur de la guerre électronique au bureau du secrétaire américain à la Défense. Temper a déclaré que la vitesse à laquelle Starlink a contré l’attaque était “alléchante”.

    *Comment le Starlink d’Elon Musk a été testé au combat en Ukraine

    Starlink a fourni un accès de communication aux Ukrainiens piégés à Azovstal

    21 mai
    La Russie à complètement échoué à bloquer la connexion Starlink utilisée par la garnison d’Azovstal.
    Ils disposaient d’un accès Internet stable jusqu’aux dernières heures de leur présence à l’usine.
    Les outils de guerre radio-électrique super chers de la Russie ne pouvaient rien y faire.
    Juste un fait. … »

    « … Bien que SpaceX ait laissé entendre que les États-Unis n’avaient pas donné d’argent pour envoyer des terminaux Starlink en Ukraine en mars, un rapport du Washington Post révèle que le gouvernement a en fait payé des millions de dollars pour l’équipement et le transport. Le rapport a révélé que l’Agence américaine pour le développement international, ou USAID, avait payé 1 500 dollars chacun pour1 333 terminaux, ce qui représente environ 2 millions de dollars. L’USAID a divulgué le nombre de terminaux qu’il a achetés à la société dans un communiqué de presse de début avril qui a depuis été modifié pour supprimer les mentions de l’achat. … »

    Etc., etc. etc.

    Puis **les possibles et leurs contraires (et mêmes des réponses à la propagande de bas étage):

    **et carrément la destruction des satellites de Stralink à grande échelle

    « … Le dernier rapport de situation de Saker a ceci à dire : Starlink ? Les systèmes satellites ont des stations au sol. Les Russes prennent des trophées de ces stations au sol, ou juste les bousculent un peu, alors, combien de temps ce réseau durera-t-il? … »

    « … Je pense que le système Starlink utilisé en Ukraine utilise une petite antenne à panneau et non une parabole. Ajoutez un petit panneau solaire et quelques batteries et vous avez des communications hors réseau. Les fréquences sont si élevées que la EW basée au sol ne fonctionnera pas. En d’autres termes, à ces hautes fréquences, vous avez une excellente bande passante mais une mauvaise propagation terrestre au niveau du sol.
    Starlink semble être un système maillé dans l’espace. Je soupçonne que quelque chose sera conçu pour contrer Starlink éventuellement.
    Je pense que vous devriez cibler directement tous les satellites du maillage au fur et à mesure qu’ils entrent et sortent de l’orbite au-dessus du pays d’intérêt. Des programmes comme celui-ci ne sont pas difficiles à écrire et sont disponibles dès maintenant. Le faisceau EW directement sur les fréquences de liaison montante et descendante des satellites avec de grands réseaux d’antennes paraboliques pourrait fonctionner pour les emmener au-dessus du pays ou de la zone d’intérêt.
    Il me semble que pour ce faire, vous devriez installer des réseaux de paraboles assez près des zones d’action. Quelques réseaux en Biélorussie pourraient couvrir une bonne partie de la zone nécessaire. … »

    *« … Peut-être que la Russie lui a permis de continuer à opérer pour obtenir des informations ?

    En tout cas, il est peu probable que StarLink ait une valeur militaire réelle pour ceux d’Azovstal. Le résultat était clair à voir… … »

    « … Même les chinois s’inquiètent pour Starlink

    “Une combinaison de méthodes douces et dures devrait être adoptée pour faire perdre à certains satellites Starlink leurs fonctions et détruire le système d’exploitation de la constellation”, ont déclaré les chercheurs, dirigés par Ren Yuanzhen, chercheur à l’Institut de suivi et de télécommunications de Pékin, qui fait partie de la Force de soutien stratégique de l’armée chinoise, écrit le journal. Le hard kill et le soft kill sont les deux catégories d’armes spatiales, le hard kill étant les armes qui frappent physiquement leurs cibles (comme les missiles) et le soft kill comprenant le brouillage et les armes laser.
    La Chine dispose déjà de plusieurs méthodes pour désactiver les satellites. Il s’agit notamment des brouilleurs de micro-ondes qui peuvent perturber les communications ou griller les composants électriques ; des lasers puissants à résolution millimétrique capables de capturer des images haute résolution et d’aveugler les capteurs satellites ; des cyber-armes pour pirater les réseaux satellites ; et des missiles antisatellites à longue portée (ASAT) pour les détruire, selon le département américain de la Défense. Mais les chercheurs disent que ces mesures, qui sont efficaces contre des satellites individuels, ne suffiront pas à faire échouer Starlink.

    “La constellation Starlink constitue un système décentralisé. La confrontation ne concerne pas des satellites individuels, mais l’ensemble du système”, ont écrit les chercheurs. Les chercheurs ont également expliqué comment une attaque contre le système Starlink nécessiterait “des mesures à faible coût et à haute efficacité”.

    Des scientifique chinois appellent à un plan pour détruire les satellites Starlink d’Elon Musk … »

    « … N’est-il pas possible que la Russie n’ait pas bloqué la connexion Starlink d’Azovstal parce qu’elle y a trouvé une source de renseignement utile ? … »

    sergio

  3. Lettre à l’Ambassade de Russie à Paris, au sujet des capturés à l’usine Azovstal de Marioupol, dans le Dombass ex-Ukraine.
    De Michel Dakar, Villequier en France, le 27 mai 2022.

    http://aredam.net/lettre-a-ambassade-russie-paris-27-mai-2022.pdf

    27 mai 2022,

    Collection de cartes politiques envoyées par Carlos, Ilich Ramirez Sanchez, depuis la Maison Centrale de Poissy en France.

    http://aredam.net/cartes-et-photos-de-carlos-ilich-ramirez-sanchez.pdf

    27 mai 2022,

    Vidéo :
    http://aredam.net/abeilles-s-abreuvant.mov

  4. Imran Khan menait la région a la guerre entre l’inde et la chine .
    en était il conscient ?

      1. ce n’est pas parce que je la baise que c’était la mienne et si elle portait le voile c’était pour que tu ne la reconnaisse pas .
        en fait c’était ta femme !

  5. Après le coup d’État : Le Pakistan glisse vers l’agitation

    Analyse brute :

    Les hauts gradés militaires pro-américains conduisent le Pakistan sur la voie de la destruction. Leur gouvernement importé, formé par au moins deux des dynasties les plus corrompues de cette puissance sud-asiatique dotée d’armes nucléaires, a des liens profonds avec l’une des oligarchies américaines actuellement en difficulté (Biden, Clinton, Obama) et tente d’inverser le changement de stratégie du Pakistan et de le recentrer sur la Chine et la Russie. En outre, l’ancien Premier ministre pakistanais Imran Khan et son parti, le Pakistan Tahreek-e-Insaf (PTI), bénéficient d’un important soutien populaire, notamment dans les zones tribales du nord adjacentes à l’Afghanistan, mais aussi au Pendjab et au Sind. Imran Khan a déclaré publiquement qu’il avait été chassé du pouvoir à la suite d’un coup d’État militaire orchestré par les États-Unis, en utilisant des moyens apparemment légaux (motion de confiance au parlement), le chantage et la corruption.

    Imran Khan, ancien Premier ministre du Pakistan

    Les clans Nawaz et Bhutto Zardari sont très proches de l’État profond américain et les analystes ne s’attendent pas à une situation stable au Pakistan dans un avenir proche.

    Les élites militaires compromises tenteront de créer davantage de tensions avec l’Inde, leur grand rival, afin de détourner l’attention de la situation interne et surtout de l’énorme ingérence des Etats-Unis dans la politique pakistanaise. Au cours des derniers jours de son mandat de Premier ministre, et dans un geste rare dans l’histoire politique du Pakistan, Imran Khan a fait l’éloge de l’approche de New Delhi en matière de politique mondiale et notamment de sa position face aux pressions américaines dans le cadre du conflit russo-américain en cours en Europe de l’Est.

    Imran Khan a donné un ultimatum de six jours au gouvernement pakistanais actuel pour qu’il organise des élections générales afin de mettre fin au règne du “gouvernement importé”, ce qui compliquera encore la situation politique du pays. Washington et ses alliés au Pakistan s’opposent fermement à une telle démarche. L’armée a autorisé le déploiement de troupes à Islamabad (zone rouge, enclave diplomatique, bureaux publics officiels) pour empêcher les partisans d’Imran Khan d’entrer dans la capitale.

    Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator

  6. ce pays est une véritable armurerie, les habitant ont pratiquement une arme par foyer, donc potentiel de guerre civile à prévoir.
    je doute que la chine est l’inde laisse faire, cela se jouera en sous-main car cela, va nuire au pays voisin.

    ce qui obligera à des actions sur le territoire américain

    1. T’emballe pas, les pakistanais savent se tenir contrairement aux américains. D’ailleurs je t’invite à comparer le nombre de personne décédées par arme à feu au Pakistan et aux Etats-Unis et tu verra ou se situe les gens civilisés 🙂

      1. mdr on voit que vous avez jamais vécu avec des pakistanais, Imran khan est peut etre un gentleman.
        mais la population pakistanaise, est une horreur vécu ,3 mois avec eux, aucune éducation en privé.
        les gens les trouvent sympa, parce que ils sont poli et courtois en public, ils se droguent et picole .
        car ils ne supportent pas la pression du au boulot, de gros bosseur certes, mais alcoolique et drogué.

        et quant à leur civilité allez dire cela aux filles violée en Angleterre à Rotherham, c’est d’ailleurs l’ironie du sort.
        c’est un procureur d’origine pakistanaise, qui à poursuivie, le gang pakistanais , car les autres avez peur d’etre traité de raciste …

        le Pakistan comme la dit un expert sur spoutnik un pays sans espoir, au mieux une caserne militaire!
        et vu leur nombre en france qui augmente, ils vont vite montré leur visage, la aussi beaucoup de personne vont déchanter!

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :