Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Quelques commentaires sur les informations fournies par le reporter de guerre russe Alexandre Kots, un vétéran des guerres du Kosovo, d’Afghanistan, de Tchétchénie, de Libye, de Syrie et du Nagorno Kara-Bagh et actuellement le conflit de haute intensité en cours en Ukraine:

1. Les forces ukrainiennes disposent de très bonnes unités d’artillerie, aussi bien en équipement qu’en termes d’entraînement. Ils disposent également d’une meilleure coordination entre les artilleurs et les drones de reconnaissance chargés de la correction des tirs d’artillerie. En général, tous les pays issus de l’ex-Union Soviétique ont hérité d’une excellente maîtrise de l’arme de l’artillerie ;

2. Les forces armées ukrainiennes utilisent les tactiques des petites unités. Ces tactiques ont ralenti l’avancée russe au début de la guerre. Détail très important, les tracés de l’offensive russe ont tous coïncidé avec ceux des exercices de préparation de l’OTAN. Cela veut dire que les conseillers de l’OTAN chargés de la formation et la préparation de armée ukrainienne à une éventuelle guerre avec la Russie ont fait un excellent travail en anticipant toutes les scénarii possibles d’une éventuelle invasion russe et ont concentré leurs efforts sur le scénario le plus plausible. Les manœuvres conjointes avec l’OTAN ont donc sauvé l’Ukraine d’une invasion éclair. Moscou avait donc de très bonnes raisons de se plaindre des agissements de l’OTAN en Europe orientale en général et en Ukraine en particulier puisqu’ils s’inscrivaient dans une logique de préparatifs de guerre avec la Russie par le biais des armées nationales des pays voisins de la Russie. Le cas ukrainien est particulièrement aigu vu l’animosité idéologique poussé à l’extrême opposant le nouveau régime ukrainien issu du coup d’État de 2014 allant jusqu’à interdire la langue russe et à modifier l’histoire ancienne et récente de la région en inventant un lien mythique entre des ancêtres scandinaves supérieurs aux slaves et les Ukrainiens dans une tentative d’imposer la croyance en une supériorité raciale vis à vis des différents peuple de Russie. Cette préparation minutieuse du conflit par Kiev et ses alliés, lesquels ont jamais caché leur volonté à reprendre le Donbass et la Crimée par la force démontre que la décision de déclencher une opération militaire par Moscou n’a été ni précipitée et encore moins irréfléchie. Si Vladimir Poutine avait attendu deux mois de plus, c’était l’Ukraine qui aurait déclenché une offensive sur le Donbass et la Crimée et probablement sur le territoire occidental de la Russie en coordination avec les forces de l’OTAN stationnées dans les pays Baltes et la Roumanie.

3. Les zones frontalières entre l’Ukraine et la Russie sont truffées de caméras et de dispositifs de surveillance opto-électroniques qui transmettaient en temps réel des données sur le mouvement des forces russes et la répartition des unités. Les Russes ont sous-estimé cet aspect au début. Là encore, on ne saurait sous-estimer la révolution de type T induite par la mise en place de technologies nouvelles pour le maintien des communications et la surveillance électronique des frontières avec l’appui notable de la société SpaceX mais également du DARPA et des fleurons du complexe militaro-industriel US, britannique et européen.

4. Une libération complète des territoires des Républiques de Donetsk et de Lugansk ne mettra pas fin au pilonnage de l’artillerie ukrainienne puisque celle-ci dispose de systèmes d’artillerie à longue portée. La livraison par des pays de l’OTAN de systèmes similaires lui permettra toujours de le faire. Les récents pilonnages ukrainiens visant une zone urbaine de Donestk vise à provoquer le mécontentement des habitants en accentuant le sentiment d’impuissance à protéger de la partie russe; Le bombardement de zones d’habitation à Donetsk par des roquettes ukrainienne mais egalement des obus tirés de M777 fournis par l’Alliance Atlantique visait à provoquer un effet de choc au sein de la population.

5. La capture de Lisichansk marquera l’achèvement de l’unité territoriale de la république de Lugansk. La Russie affirme qu’elle contrôle 97% du territoire de cette république mais les combats persistent en raison des lignes fortifiées ukrainiennes, établies et renforcées depuis 2014.

6. La nouvelle stratégie russe des petits chaudrons et l’avance lente sont des choix délibérés mais ne constituent pas pour autant une stratégie de choix. Cette option dérange des partisans de la guerre des forces spéciales et des coups de main fulgurants comme le président tchétchène Ramazan Kadyrov et d’autres chefs militaires russes mais elle s’impose comme la solution la plus adaptée pour réduire les pertes subies au début de la guerre et obtenir de manière sûre une avancée sur le terrain face à un adversaire uni dans sa haine des Russes. A titre de comparaison, les forces US ayant envahi l’Irak en mars 2003 avaient acquis avant l’offensive le soutien et l’allégeance de 80% du commandement militaire et sécuritaire irakien.

7. Les Russes ont un désavantage numérique face aux Ukrainiens et ne peuvent espérer avancer qu’avec un ratio de 1:1 dans le meilleur des cas; à Mariupol, ce ratio était nettement défavorable pour les Russes.

8. Il n’y a pas d’échanges massifs de prisonniers de guerre. Cependant des petits échanges locaux ont été signalés : ils concernaient des échanges de 15 contre 15 ou au maximum 30 contre 30. Jamais la devise Vae Victis! (Malheur aux vaincus!) ne s’est appliquée que dans cette confrontation enragée entre deux peuples qui appartenait au même empire. Un prisonnier de guerre russe capturé subit des sévices et des tortures bien pires que la mort entre les mains de militaires ukrainiens rendus fous furieux par une idéologie raciste, les pilonnages russes et l’incompétence, voire les négligences criminelles de leur propre commandement dans une guerre à très haute intensité. La violence appelant toujours plus de violence, les militaires russes sont aussi happés par ce phénomène et il est certain que certains d’entre-eux, voire beaucoup ne sont pas d’accord avec la manière dont le haut commandement a mené l’opération au début mais dans l’ensemble, ils demeurent en colère contre les agissements et les provocations à la haine des Ukrainiens et adhèrent à la guerre.

Autre particularité observée, le refus des forces armées ukrainiennes de récupérer les cadavres de ses membres, même en cas de cessez-le-feu temporaire à cette fin. Ce refus d’enterrer les morts serait sans doute lié, comme l’avancent certains observateurs du conflit, à un refus de reconnaissance d’une mort au combat pour la patrie et donc l’obligation d’une incidence financière pour les ayants-droit du militaire ou du milicien tué.

Selon Kots, le niveau d’expérience au sein des forces armées ukrainiennes aurait baissé de façon significative depuis le début de la guerre. Le pourcentage des forces professionnelles serait de 20% contre 80% pour les conscrits. Pour le reporter de guerre russe, l’infanterie ukrainienne souffre de lacunes et serait de très mauvaise qualité en termes de formation et de moral. Cet état contraste avec celui des artilleurs et des membres des forces spéciales ukrainiennes dont le niveau est jugé comme très bon. Il observe que les forces ukrainiennes refusent le combat rapproché et opèrent un retrait ordonné à chaque qu’il est possible de le faire.

En conclusion, pour Alexandre Kots, qui, en dépit de son expérience de plusieurs conflits, n’a jamais connu un conflit d’une telle intensité qui rappelle celle du front oriental de la Seconde Guerre mondiale, la Russie n’est pas en guerre avec l’Ukraine mais l’ensemble de l’infrastructure de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en termes de renseignement, de collecte du signal, de capacités d’écoutes, de satellites, de systèmes de communication, de matériel et d’armement militaires, de systèmes de guerre électronique, de contre-batteries, etc. Enfin, il juge les drones Bayraktar assez mal en affirmant qu’un système Sol-Air efficace “peut en faire un carton”, ce qui ne doit pas faire plaisir aux propriétaires de Baykar, le fabricant turc, qui a ordonné à Kiev à préserver l’image de marque de ce drone en l’engageant que dans des conditions de protection optimales. Ce que font aussi d’autres fabricants d’avions de combat.

Une autre conclusion est qu’un contrôle total du Donbass par la Russie ne mettra pas fin à la guerre, même en optant pour un scénario à la coréenne avec une Ukraine divisée en deux camps retranchés.

Cette perspective d’un conflit susceptible de durer jusqu’en 2032 oblige Moscou à des choix difficiles: soit continuer à alimenter un rouleau compresseur lourd, lent et peu économe en ressources jusqu’au Dniepr et au-delà et à partir de là avoir maille à partir avec la Pologne dont le leadership est profondément russophone pour des raisons historiques qu’il serait long d’expliquer ici; soit se contenter d’une partie de l’Ukraine, certes riche, mais en reportant encore le conflit face à une autre partie de l’Ukraine qui ne cessera jamais de tenter de récupérer les territoires perdues avec l’aide de l’OTAN.

La solution médiane n’est pas non plus facile car cette situation induit une guerre d’usure, susceptible de mobiliser et de drainer les ressources de la Russie. Ce qui est l’objectif à moyen terme de Washington pour la phase de la prochaine décennie. C’est des éléments dont les Russes semblent conscients. Ce dilemme explique à lui seul toute la difficulté de la géostratégie appliquée dans le cadre d’une rivalité puis d’une guerre d’hégémonie où l’escalade est évitée à tout prix et où les conditions économiques des belligérants semblent amorties par une plus haute capacité de résilience simulées lors de la crise du C19.

19 thoughts on “Réflexions sur les observations d’un reporter de guerre sur le conflit en Ukraine

  1. plus ça va plus je me dit que les USA n’en ont rien a foutre de l’Ukraine !
    la priorité des USA c’est le pacifique et la Chine !
    cette guerre n’avait pour seul objectif que de mettre de l’inimitié entre l’Europe occidentale et la Russie afin de s’assurer que les européens et notamment l’Allemagne, ne leur fassent pas un petit dans le dos pendant qu’ils règleront leurs compte aux Chinois !

  2. Excellent article, factuel et sans biais, ce qui est assez rare pour être relevé.
    On ne voit pas d’autres alternatives que
    1. La continuité de la guerre d’usure.
    2. Pour Les russes d’aller jusqu’au Dniepr, et jusqu’à Odessa – mais cela va prendre des mois, voire plus avec des pertes importantes.
    3. Cette guerre est du pain beni pour l’industrie de guerre US, qui équipe l’Allemagne (la majeure partie des100 Milliards d’EU), les pays de l’Est; la France (en grande partie) , l’Italie, L’Espagne, les pays scandinaves. Des dirigeants serviles et des médias sous contrôle
    4. Certaines forces veulent entrainer l’OTAN dans la guerre. Bien sur, ce serait pour sauver le monde de la famine. A noter, les russes exclus du système monnétaire international,sauf pour le Pétrole et le Gaz, mais bien pour le blé – et tant pis pour le Pakistan, l’Egypte et l’Afrique qui dépendent du blé russe.
    La Russie fait ce qu’il faut pour exporter en Rouble, l’Occident son possible pour bloquer le processus.
    C’est qu’une famine serait bien opportune, elle permettrait de rendre les russes responsables et de justifier une intervention “humanitaire” en Mer noire pour ever le blocus car,bien sur, les famines seraient la faute des Russes qui soi-disant bloquent les exportations Ukariniennes -4eme ou 5eme exportateur mondial, alors que la Russie est le 1er ….
    L’OTAN n’acceptera pas que les Russes aillent judqu’à Odessa et que la Mer noire devienne une Mer Russe (et Turc), ce serait la fin de l’Ukraine.
    A la fin, où allons nous ? Demandez-vous ce que ferait la Russie si l’Occident décidait de lever le soi-disant blocus de la Mer noire en envoyant des navires. Les Turcs se sont proposés d’assurer le transit des navires de blé, on leur a immédiatement répliqué qu’ils n’avaient pas les navires…. et on commence à parler de l’opération occidentale en Mer noire comme d’une nécessité.
    Pour que cela devienne une nécessité demandée par l’opinion publique; il sera tentant d’organiser aussi des pénuries chez nous.
    On entraine déja les Ukrainiens chez nous, on leur donne des armes et on les entraine – on confisque les avoirs russes, et les Russes n’ont pas bougé alors poussons encore le bouchon,… pour voir…
    Si cette opération a lieu,que va faire la Russie? Et quelle est l’état d’esprit des Russes, pour le savoir, lisons les dernières déclarations de Medvedev, qui est, je le rappelle un modéré…
    https://katehon.com/fr/article/propos-de-la-haine-dmitry-medvedev-se-lache
    Que se passe-t-il ensuite.? Vers quoi allons nous ?

    1. Perte Ukies 50’000 KIA et 60’000 MIA sur les 200’000 déployé sur la ligne de front du Donbass. Sans oublier les blessés en nombre inconnu. Chiffre circulant parmi les Russes. Les fin des opérations dans le Donbass commence à être en vue. Pour que la guerre dure encore des mois il va falloir que les Russes tuent plusieurs fois chaque soldat Ukr.

      C’est la panique à Washington. 20minutes titre ce matin: ”Le ”a qui la faute” pour l’échec en Ukraine commence à secouer Washington”. Biden se plaint que Zelensky ne l’a pas écouté. La débâcle Afghane c’est rien en comparer de celle qui commence en Ukraine.

      A partir de 2025 les rots des vaches néo-zélandaises vont être taxés. Le diesel est à 8.5$ le gallon en Californie, la marine française veut pénétrer en mer noire pour faire sauter le blocus ukies à Odessa, Macron a perdu sa moumoute, Brigitte l’a mis au coin jusqu’à lundi. Comme disait la chanson ”Tout va très bien madame la marquise”.

      PS: Les 3 mercenaires condamnés à mort Mariupol ne rigolent plus du tout.

      1. Toutes les prévisions sur une victoire rapide russe se sont révélées infondées.
        Cette guerre est une boucherie, personne ne souhaite qu’elle continue (à part les criminels qui nous gouvernent, et le complexe miltaro-industriel US)
        On commence effectivement à entendre la petite musique sur le blocus en Mer noire, on verra mais cela ne sent pas bon du tput ….ON va juste espérer qu’après ‘”Tout va très bien madame la marquise”, on ne commence pas à nous chanter un autre air ‘Vive le son, vive le son…”

        Nos dirigeants sont des malades, des gens sans humanité, cela me fait penser à la phrase finale d’un roman de Umberto Ecco qui décrit la conquête espagnole du Mexique ‘Que voulez-vous, ces gens là n’ont pas d’Ame’

  3. À l’heure actuelle, la voie s’ouvre pour l’avancement des troupes russes à l’ouest de l’Ukraine, – Député de la Douma d’État Khizri Abakarov

    “Compte tenu du fait que les unités les plus prêtes au combat des forces armées ukrainiennes et des bataillons nationaux, la quantité maximale d’équipements militaires, sont concentrées dans la direction du Donbass, il faut dire que cette étape de la NMD approche achèvement. Ils sont pratiquement détruits.

    La perte des groupes Lisichansk et Severodonetsk dans les chaudières et la défaite inévitable des troupes ukrainiennes à Avdeevka et Bakhmut ouvriront la voie à nos troupes pour attaquer et capturer Dnepropetrovsk, Zaporozhye, Kharkov et, bien sûr, Kyiv “

  4. Si la guerre avait une probabilité même faible de durer encore longtemps le WAPO et d’autre n’aurait pas changé leur narration sur la guerre. Il va falloir un peu plus de 4 ans pour remplacer les 1500 manpads livrés à l’Ukraine. Les allemands manque de titane pour construire leur léopards. La construction d’avion sera la prochaine touchée. Ce n’est pas la Russie qui est piégée dans une guerre d’usure c’est l’Otan, qui n’a plus les capacités industrielles ni les ressources naturelles, non seulement pour approvisionner l’Ukraine mais pour se réarmer.

    Une chose m’étonne sur ce blog. L’armée française comme toute les armées de l’Otan sont équipée d’arme très chère, à faible disponibilité opérationnelle, et en nombre très nettement insuffisant. Les stocks de munitions sont nettement insuffisants. La France n’a même plus de filières pour les armes de petit calibre en 223 et 308. ET, ET en plus depuis le 8 mai 1945 la France n’a mené que des opérations coloniales pour maintenir son lesbensraum indochinois et africain. Et sur ce blog tout le monde discute comme si l’état catastrophique des forces françaises n’avait aucune importance, ni conséquence. Les Russe ceci et les Russes cela et bla et bla bla. Ils se battent bien sans supériorité numérique contre des gens retranchés qu’ils sont en train de meuler avec une efficacité tout à fait remarquable. L’armée Ukrainienne qui est en train de se faire détruire totalement est équivalente à l’armée britannique + l’armée française, plus les armées Finlandaise et Suédoise. Pas de quoi faire les fiers.

    Il faudrait à la France 500 chars lourds, 2000 transport de troupes et des centaines de pièces d’artilleries. Alors que les plans d’acquisition parlent de dizaines d’exemplaires, de mise à niveaux aux comptes gouttes. Et je ne parle pas de l’aviation et de la marine. Une corvette déployée 6 mois par ans pour tenir le pacifique et l’océan indien. Et une tournée du porte-avion tous les 3 ans. C’est même pas ridicule. C’est bien pire que ça.

    Et même si les moyens industriel et financier étaient disponible, il n’y a plus une nation soudée et disposée à se battre. Pour avoir des dizaines de milliers de jeunes hommes prêts à se sacrifier il faut une nation soudée autour d’un idéal. Il faut qu’il sache que leur mère, leur soeur, leur père sont respecté dans le collectif national. Et il faut une menace tangible. Hors la plus grande menace actuelle au bien être des français c’est la classe politique française. L’ingénierie politique de contrôle des masses peut différer la prise de conscience mais elle ne peut pas différer la chute. La puissance c’est une nation soudée, une industrie, un leaderships technologiques indiscutés dans les secteurs stratégiques, des vastes marchés et des ressources naturelles garanties. Hors aucunes de ses conditions n’est remplies.

    Les états nations occidentaux ont été dissous par les mondialistes. Hors leur échecs à dissoudre la Russie, la Chine, l’Iran et l’Inde ont comme conséquence leur propre dissolution et elle est en cours.

    End of the games. La puissance de l’occident est en phase finale d’effondrement et ne se reconstruira pas.

    La doctrine MAD va prolonger l’agonie et les souffrances.

    1. la france depuis Mitterrand au moins à toujours fait, des économie de bouts de chandelle, sur l’armée notamment.
      elle n’a jamais, construit d’abri atomique pour les civils, elle compte sur son arsenal nucléaire et ça fameuse doctrine du je m’en foutisme.

      elle à vendu les usines à l’Allemagne, en plus nos soldats sont équipé de fusil belge et germain, la totale…

    2. J’aime bien ce que vous avez écrit. Ce n’est pas sentimental, mais le “jurassien-sique” que vous êtes s’exprime avec des mots qui sont compris par le lecteur que je suis. J’appartiens à ceux qui pensent idéalement ou idylliquement, peut-être par ignorance ou désinformation, que l’ Europe n’est que le nom d’un continent sur lequel, des pays, des nations existent et doivent vivre avec leurs moyens. Ces moyens sont humains, en partie dûs ou résultent de propensions individuelles ou collectives de leur population, à “grandir” dans un projet commun et national par exemple. Ces moyens sont naturels, représentés par les richesses des sous-sols. Ces moyens sont géo-politique et dépendront de son emplacement et de son voisinage… J’appartiens à ceux qui pensent que le voisinage est une bonne chose, que le quartier est bon pour le quartier, dès lors qu’il vit comme le voisinage, que le pays voisin aura envie d’être un bon voisin si ses voisins pensent et agissent ainsi, en bons voisins. Bon, c’est vrai que l’on pourrait croire dans ce que j’écris, que je suis possédé par les convictions des gens de gauche et comme eux je pense “que le Monde entier pense français”, “que tous les gars du monde biens pensant ont un esprit universel français et à gauche”, mais non, je ne pense pas à gauche. Je m’égare, je m’étale, en fait je fais tout simplement partie de ces français qui constatent le merdier causé par le viol subit par l’adhésion forcée à l’Europe. Je constate, avec eux, que le retour sous la pseudo protection de l’ONU est la suite logique du viol par des politiciens malhonnêtes qui étaient tout simplement à la botte des mondialistes. Je me demande avec eux, quel intérêt il y a à se soumettre, comme le fait le roi de peu de Français, à un pays corrompu et fauteur de troubles mondiaux ? Je me demande avec eux, pourquoi il y a l’escalade des fournitures en armement pour un clown, débile ? Je me demande avec eux pourquoi des millions de Français soutiennent un pays étranger à notre système, gangréné par un nazisme national-socialiste, une extrême-droite violente, alors que ces mêmes Français rejettent, dans leur propre pays, une extrême-droite vraiment socialiste et pacifique ? Voilà, pourriez-vous apporter des réponses simples à des questions simples ? Que notre brillant hôte, Strategika 51Intelligence participe à cette réponse serait un bien incommensurable. Connaissant ses répliques très acérées, je lui demanderais de ménager ma sensibilité et celle de mes amis.

    3. Boeing est déjà touché par la perte d’importation du titane russe qui doit stopper la production des 737 MAX

  5. Il ne semble pas y avoir de différences importantes entre les propos de ce reporter de guerre russe et les analyses de Michel Goya sur le blog la voie de l’épée.

    1. Goya il a servi dans quelle guerre victorieuse? Une expérience de contre-sniping à Sarajevo. ET…. rien, nada, nothing, nichts, du bla bla et encore du bla, au rythme ou il y va il va bientôt faire la promotion de la théorie du genre avec des toilettes adaptées dans l’armée française. En guise d’ex colonel qui tient vraiment bien la route vous avez en France Régis Chamagne. Formé à la pensée opérationnelle et stratégique dans le cadre de l’engagement de l’arme nucléaire française, ex commandant de la base d’Istres. Allez regarder ce qu’il dit sur son blog. Vos copains ukrainiens se font ratatiner par dizaines de milliers et vous continuez vos fadaises. Le bien et la vérité sont monolithiques, indissociables. Honte à vous. A qui avez-vous fait allégeance pour vous conduire comme ça?

  6. Ce qui est certain, c’est d’une part que les séparatistes du Donbass ne pouvaient conquérir davantage avec un soutien russe restant sous le niveau niable, les soldats russes capturés en 2014-2015 étant annoncés comme étant des permissionnaires ou des égarés, d’autre part que l’armée ukrainienne n’a plus rien à voir avec celle de 2014-2015 et qu’il était très probable que Kyiv avait la volonté d’exercer à terme son autorité sr l’ensemble de son territoire.

  7. Article sans “âme” et inintéressant au possible… Ressassé indéfiniment les mêmes généralités, quel intérêt y-a-t-il à cela? (*certainement une forme de masochisme pour certains? allez savoir!…)
    *car en causant banalement de masochisme, les occidentaux subodoraient, et depuis pas mal de temps déjà, qu’au final, et à cause de leurs conneries à répète, ils allaient tôt ou tard s’en prendre plein la gueule !

    Ce que nous savons tous, c’est que les États-Unis d’Amérique-Otanesque et ses larbins occidentaux, ont déclaré, (sans jamais le révéler publiquement, comme à leur habitude…) LA guerre…, la guerre totale au peuple russe et à tous ses dirigeants, et sans doute, dans leurs esprits pas mal tourmentés, jusqu’à l’extrême, c.-à-d. « la solution finale » ! Les massacrés tous, jusqu’au dernier Russe…

    L’histoire bégaie salement, en espérant qu’elle celle-ci soit la der des ders ! (à ce sujet, j’ai comme un doute, pas vous ?) Toujours est-il que logiquement et d’ici peu, nous, peuples de la terre, auront l’immense joie d’enfermer tous ces tordus de dirigeants occidentaux, ainsi que leurs larbins, dans les tréfonds d’un cul-de-basse-fosse… infesté de crocodiles affamés, miam, miam, miam… régalez-vous bien mes jolis crocos !

    extrait : « … Cette haine est dégoûtante et irrationnelle. Mais cela ne signifie pas que nous devons la supporter. Nous devons simplement tirer les conclusions nécessaires pour l’avenir, afin de ne pas oublier cette attitude à notre égard. Et ne jamais pardonner à ceux qui nous haïssent. Jamais ! » C’est signé de: Dimitri Medvedev

  8. l’opération Dniepr , se poursuit comme prévu, l’OTAN à commis une faute énorme, en brisant la peur des russes d’etre envahi.
    cela va se retourné contre nous, les futurs objectifs sont à 700km…

    la principale ressource , les troupes est pourtant la moins utilisé, il manque au moins 50000 soldats.
    car il y’a 3 lignes de défenses à détruire, la m-03; Slaviansk à novhorodske, et la 3eme barvinkove à marinka.

    la Corée du nord et du sud , sont toujours en guerre, malgré des tensions , aucun d’eux n’a envahi l’autre.
    au pire Moscou peut favorisé, l’autonomie ou l’indépendance de certains oblast ukrainiens .

    la question est plutôt de savoir combien de temps peut tenir, l’économie de l’Ukraine?
    si il reste un bon tiers, de l’armée ukrainienne, tant quelle reçoit, des armes elle va se battre.

    la solution pour les russes et l’inflation, est ils le savent, il compte sur l’opinion publique occidentale.
    les gens vont pas crever de faim , pour l’Ukraine, d ‘ailleurs, en remarque pratiquement plus de reportage

    sur les réfugiés, les journaleux sentent t’ils, le vent tourné, ou bien les fameux réfugiés commencent à posé problème?

    la Russie n’a d’autres choix de continué la dédollarisation , de détruire l’économie us de l’intérieur et d’augmenté les troubles.

    on peut discuté de la stratégie russe, mais pas du climat, pour le moment le temps se réchauffe, il faudra prendre l’oblast de Donetsk avant l’automne.
    et renforcé le génie, jamais vu un pays avec autant de cours d’eau, et commencé à posé le verrou nord avant l’hiver.

    ps: st vous vouliez dire russophobe dans votre article je pense?

  9. What utter rubbish, by Alexander Kots. His entire premise is wrong, Russia is not just fighting with the Ukraine, but is in a proxy war with the US led NATO.
    Have a little patience, we will witness the end result soon enough, if we’re even alive, God willing.
    Interesting Times.

    1. C’est pourtant ce qu’il semble avoir dit.
      Je cite ce qui est dit de sa conclusion :
      “En conclusion, pour Alexandre Kots, qui, en dépit de son expérience de plusieurs conflits, n’a jamais connu un conflit d’une telle intensité qui rappelle celle du front oriental de la Seconde Guerre mondiale, la Russie n’est pas en guerre avec l’Ukraine mais l’ensemble de l’infrastructure de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) en termes de renseignement, de collecte du signal, de capacités d’écoutes, de satellites, de systèmes de communication, de matériel et d’armement militaires, de systèmes de guerre électronique, de contre-batteries, etc”.
      Donc, il a très bien compris, ce qu’il y avait à comprendre.
      On peut même ajouter que ce conflit n’est que la facette de celui plus large du Mondialisme globalisé contre la Souveraineté des Nations dont la crise sanitaire est une autre facette.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :