Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Le 22 juillet 2022, une fusée Falcon 9 Block 5 de SpaceX a decollé de la base de Vanderberg avec 53 satellites de la méga constellation Starlink . 46 satellites ont été déployés en orbite basse. Sept satellites auraient été perdus. Il s’agit de la 32e mission de SpaceX en 2022.

Officiellement Starlink est un système Internet basé en orbite. Une sorte d’Internet de l’espace dont la portée militaire, toujours secrète, s’est révélée lors de la guerre en Europe orientale.

17 thoughts on “Une fusée Falcon 9 place 46 satellites Starlink en orbite

  1. Mettre fin aux «zones blanches».
    Pour rivaliser avec les géants américains Starlink et Kuiper, l’opérateur français de satellites Eutelsat est en discussion pour fusionner avec le britannique OneWeb. Si l’opération se concrétise, l’Europe deviendrait une étoile montante dans les constellations de télécommunication en orbite basse.

    Rivaliser avec les géants américains​
    «L’entité combinée serait le premier opérateur satellite multi-orbites offrant des solutions intégrées GEO /LEO [géostationnaire et orbite basse, ndlr]», affirme Eutelsat. Si le projet est bien positionné pour intégrer le marché de la connectivité, estimé à 16 milliards de dollars à l’horizon 2030, dans cette guerre des étoiles, les Américains ont déjà une longueur d’avance. Plus de la moitié des 4 408 satellites de la constellation d’Elon Musk, Starlink, a déjà été déployée. Quant à Jeff Bezos, il compte installer 3 200 satellites pour sa constellation Kuiper.

    «L’union fait la force» : tel est le pari des deux entités européennes pour rivaliser avec les géants américains. Les négociations portent sur une fusion des deux entreprises à parité par échanges d’actions. Eutelsat, spécialiste de l’orbite géostationnaire, a pour principal actionnaire la banque publique d’investissement Bpifrance. La société britannique OneWeb, est, elle, spécialiste de l’Internet fourni depuis l’espace. Son capital est réparti entre le géant indien Bharti Global (30 %), Eutelsat (23 %), le gouvernement britannique (17,6 %), le Japonais Softbank (17,6 %) et le Coréen Hanwha (8,8 %). La société est estimée à 3,4 milliards d’euros. Eutelsat l’est, elle, à 2,4 milliards. Alors, pour combler l’écart et respecter l’équilibre actionnarial, un dividende exceptionnel pourrait être versé.

    En orbite basse, tout le monde veut sa place. La Chine dispose, elle aussi, de son propre projet de constellation composée de 13 000 satellites nommé «Guowang». A partir de 2024, l’Europe entend bien déployer sa propre constellation en orbite basse en déployant environ 250 satellites. Thierry Breton, commissaire européen au Marché intérieur, affirme que ce projet permettrait de mettre fin aux «zones blanches» en Europe. Grâce à ces nouveaux satellites, les Etats disposeront, par exemple, de nouvelles communications cryptées à l’aide de technologies quantiques. Reste à savoir si la prise de contrôle de OneWeb par Eutelsat saura répondre rapidement à la recherche d’autonomie du continent. Et pour l’heure, rien n’est joué.

    La récente période a été mouvementée pour les deux entités. La société OneWeb a connu un passage difficile, et a été en faillite pendant la pandémie, avant d’être reprise par le conglomérat indien Bharti et le gouvernement britannique. Quant à Eutelsat, l’opérateur a rejeté il y a quelques mois une offre de rachat par le milliardaire juif Patrick Drahi, actionnaire majoritaire du groupe de médias Altice. «Il n’y a aucune garantie que ces discussions aboutissent à un accord. Eutelsat informera le marché de tout nouveau développement en temps utile», a prévenu l’opérateur français. Pas de quoi rassurer les marchés : lundi matin, à la Bourse de Paris, le titre Eutelsat plongeait de 17,7 % à 8,57 euros.

    https://fr.businessam.be/comment-emmanuel-macron-veut-rivaliser-avec-le-starlink-delon-musk/

  2. Actuellement la Russie mène 4 /0 ; le british Boris Johnson ,l’Italien Draghi , le 1er ministre Bulgare Kiril Petkov et le dernier est un 1er ministre de pays Balte .Je pense qu’un allemand a toutes les chances de prendre un coup de pompe au cul.Avec de la chance Von der Leyen , la passe partout sous les tables, vas être éjectée de son poste A qui le tour ?

  3. La guerre spatiale a très certainement commencé dans les années 50, guerre froide oblige.
    Stratégiquement, c’est inéluctable, dominer une colline, un point haut à une réelle valeur militaire.

    Après quelle sont les armes/technologies possibles ? mystère et boule de gomme !

    La MHD existe depuis 1976/78, JP PETIT, les Russes et d’autres sont dessus depuis cette époque ou presque,
    de la MHD découle tout un tas d’autres technologies…

    À suivre sur le/les champs de bataille augmenté…

  4. Quid des capacités anti-satellites des Russes? Sont-ils capable de dézinguer ces trucs avec des lasers? Un poste de tir coûte combien et est capable de combien de tir par jour ou par semaine?Taux d’efficacité? Si, comme il est probable qu’un tir laser soit bien meilleurs marchés qu’un satellite. Starlink sera utiles comme les portes avions pour attaquer des pays sans défenses ou pour contrôler les populations civiles sur le long terme.

    1. Les russes n’arrivent déjà pas à neutraliser le moindre satellite d’observation occidental au dessus de l’Ukraine ce qui leur pose d’immenses problèmes de vulnérabilité et vous voulez qu’ils tirent sur du Starlink à environ 500 kms d’altitude ?
      Vous lisez trop les sites de fakes comme aviapro ou tout équivalent .
      Je suis sûr qu’en 2015 vous nous expliquiez que les russes avaient créé une bulle électronique infranchissable au dessus de la Syrie qui aveuglait tous les sat .
      Et en 2022 ils aveuglaient tout ce qui voulait observer le Donbass .

      1. Les avions de supériorités aériennes en sont déjà a flirter entre la troposphère et la stratosphère. Nul doute qu’il existe déjà des armes anti – satellite. Sont-elle plus couteuse que les satellites starlink?

        PS: Vous êtes à la chute de l’occident ce que Radio-Paris était à la France collabo le 20 août 1945. Vous appartenez déjà au passé.

        1. Faut pas trop le déranger, il passe tous ses “Bon week-end” devant TV-Bolloré.

        2. Les avions de supériorités aériennes en sont déjà a flirter entre la troposphère et la stratosphère : vous avez l air de vous y connaître, Francky pacquito foxhound n’aurait pas écrit mieux.
          La troposphère ça fait bien longtemps et la stratosphère jusqu’à 30 et kilomètres d alti ça s’est fait mais cela ne sert à rien d’un point de vue opérationnel en défense aérienne.
          Tiens savez vous sur un vol strato en avion d arme quel était le seul et unique chasseur qui pour aller le plus haut possible devait à un moment couper sa pc , puis ensuite couper son réacteur et continuer sur son énergie cinétique en vol parabolique , puis redescendre avec son pilote qui serrait les miches en priant que son moteur redémarre ? Un avion que ST apprécie d’ailleurs .

          1. Tiens l’ancien – et toujours actuel – Grand Enculé – transforme Strategika en quiz pour les ménagères.

        3. Des 1985, il y a un missile tiré depuis un f-15

          sinon, il y a le projet troposphere en rdc et à l’epoque zairoise un projet plus serieux avec lutz kayzer

      2. @L’ancien En tout cas, ils arrivent à neutraliser du français sur le champ de bataille 🙂

        1. Salut Almo tu pourrais demander à ton informateur qui t’annonçait il y a 4/5 semaines l offensive sur Kharkov et sa prise imminente par les troupes russes massées à Belgorod ce qui se passe, pourquoi ça ne bouge pas ? Ils ont décidé de prendre la ville plus tard pour ne pas trop gagner trop vite c’est cela ?

      3. Les chinois feront le nécessaire si les russes n’y arrivent pas ,mais pour l’instant tout se déroule selon les plants,et a chaque ravitaillement ( Himars)susceptible de bombarder les territoires russes (,un gain supplémentaire est ajouté ), a ce rythme la Russie fait trainer ,le temps joue pour elle

  5. La portée militaire s’est révélée faible : depuis le début de l’opération militaire spéciale les Russes ne cessent d’avancer et de gagner, l’OTAN de reculer et de perdre

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :