Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Échaudée par le déploiement de Starlink en Ukraine et la perspective de son utilisation en Iran en soutien à une révolte hybride basée sur la rémanence d’un nationalisme kurde, la Chine explore une panoplie d’options pour faire face aux systèmes embarqués déployés en orbite basse.

La Chine a réalisé une simulation impliquant l’utilisation d’armes nucléaires pour neutraliser les constellations de satellites du type Starlink déployés en orbite basse. Un institut de recherches en technologie nucléaire basé à Xian a établi un modèle pour estimer et évaluer l’impact d’une arme nucléaire antisatellite de puissances variables à différentes altitudes.

L’une des simulations publiées et signés par le physicien Liu Li , a démontré qu’une charge de nucléaire d’une puissance de 10 mégatonnes déclenchée à 80 000 mètres (80km) d’altitude est suffisante pour anéantir complètement un système tel que Starlink.

L’usage d’armes à neutrons est également étudié ainsi que celui d’armes à énergie dirigée de type EMP, lesquels seraient plus indiqués pour éviter la destruction de l’ensemble des satellites en orbite, y compris ceux de la Chine.

L’usage de charges nucléaires en haute atmosphère pour neutraliser les capacités de cyber guerre et de guerre électronique adverses pourrait ramener le monde à une période antérieure au Telestar, l’un des premiers satellites de communication mis en orbite au début des années 60. Un tel scénario pourrait perturber ou mettre hors service les systèmes de navigation par satellites ainsi que certaines communications.

La surveue d’un tel scénario pourrait induire un retour aux années 50 avec une probable interruption des réseaux sociaux, l’impossibilité d’utiliser la messagerie électronique et la déconnexion de centaines de millions de smartphones et d’autres appareils connectés. Y survivront par contre les téléphones à ligne terrestre, les communications hertziennes et les courriers par voie traditionnelle, par porteur compris.

Dans un tel environnement, seuls les roquettes et autres projectiles simples ainsi que les drones kamikazes dotés d’un minimum de circuits électroniques et préprogrammés pourrait continuer à fonctionner.

24 thoughts on “Des charges nucléaires pour neutraliser Starlink?

  1. Si ils effacent les satellites : je ressortirais mon vieux sextant Freiberger de sa boite ainsi que mes HO249 ou mes Dieumegard / Bataille. Pour les éphémérides perpétuelles : les calculs avec les 3 dernières pages de HO249 font le boulot. A ce moment là, il n’y aura plus grand monde capable de naviguer au long cours sur les océans. Lol, çà me rappellera mes premières années de navigation.

  2. le but d’une telle explosion est “simplement” de réchauffer une partie de la thermosphère pour la dilater et ainsi augmenter les frottements mécaniques subis par les satellites en orbite basse. Ce freinage les fera tomber (ils se désintégreront). Cela arrive régulièrement selon l’activité solaire, en particulier StarLink a perdu une 40aine des satellites du lot lancé ce 3 février 2022, à cause d’une tempête solaire le lendemain alors qu’ils étaient encore sur une orbite d’attente très basse.

    Il ne s’agit pas de détruire par EMP.

    1. Si c’est pas encore censuré (chez Bercoff/RMC sur Biden, Marco Polo) :

  3. Sauf confirmation d’une amicale des dictateurs, je saisis mal pourquoi la Chine s’intéresserait aux problèmes de politique intérieure de l’Iran. Même à 80 kms d’altitude une bombe de 10 mégatonnes ne serait pas sans conséquences fort peu appréciées.

    1. Parce que la Maison Blanche est en négociations avancées avec Space X pour déployer Starlink au-dessus de Taïwan.
      Les Chinois sont bien plus pragmatiques qu’on veut bien le croire.

      1. “déployer Starlink au-dessus de Taïwan”
        cela justifie toutes les menaces mais l’EMP qui en résulterait mettrait l’économie mondiale et chinoise a genoux .
        donc : des menaces juste des menaces ; chien qui aboie ne mord pas !

      2. les satellites Starlink passent déjà au-dessus de Taïwan comme de n’importe quel autre point de la planète (sauf peut–être ses pôles) ! il s’agirait plutôt de déployer un paquet de récepteurs SL sur le sol de Taïwan

      3. euh un satellite en orbite basse n’est pas “déployé” sur un site particulier . les satellites suivent et se contentent de maintenir leur orbite afin d’économiser au maximum leur carburant (et leur longévité) , il font un tour de terre en 90 min et survolent toute les partie du monde aux basse latitude ( les orbites polaires permettent de survoler toutes les partie du monde, mais sont plus chère car la fusée lanceuse ne bébéficie pas de l”effet de fronde” de la rotation terestre).
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Orbite_terrestre_basse

        les satellites peuvent par contre être activés ou non quand il passent au dessus de la zone.

        une arme nucléaire “flashant” à l’altitude optimale détruirait tous les satellites presents dans les parages mais laisserait les autres intacts resurvoler la zone : il faudrait plusieurs explosion pour venir a bout des “essaims” de satellite.

        Pour moi, ce genre de declaration est plus du bluff/ negociation genre n’activerz pas le reseau au dessus de taiwan car “on peut le faire (flasher des ogive en orbite basse) ” mais ce genre d’action c’est comme faire sauter un pont les militaire y refléchissent a deux fois car ils pourraient eux m^me avoir besoin de leur propres satellites.

  4. “une probable interruption des réseaux sociaux, l’impossibilité d’utiliser la messagerie électronique et la déconnexion de centaines de millions de smartphones et d’autres appareils connectés.”
    Ce serait une excellente chose. Les réseaux sociaux ont rendu les gens de plus en plus cons et surtout narcissiques. Les smartphones ont tué ce qui restait de convivialité. Pour moi ça peut même être définitif. Retour à la vraie vie !
    Mais je rêve bien sûr. Comme je viens de le lire sur un autre forum (coucou à “Nobody”) :
    Noah Harari (conseiller principal de K. Schwab), 2015, Homo deus.
    Page 411, « Comme d’autres religions qui ont réussi, le dataïsme est aussi missionnaire. Son deuxième commandement est de tout rattacher au système, y compris les hérétiques qui ne veulent pas y être branchés. Et « tout » ne signifie pas seulement les simples humains. Tout signifie chaque objet. Nos corps, bien entendu, mais aussi les voitures dans la rue, les réfrigérateurs dans les cuisines, les poulets dans leurs cages et les arbres dans la jungle – tout doit être connecté à l’Internet-de-tous-les-objets. »

    1. Noah Harari, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Jérusalem. Membre de la commission de désinformation du Mossad et membre du Congrès sioniste mondial, formateur à la CIA et un des assistants de Schwab et Soros…Pas étonnant qu’il bénéficie d’autant de pub!

        1. copié-collé d’un Attali : du baratin creux autour d’une prétendue “idée”, en fait un simple marqueur du temps présent ; ici “le dessous de la peau”, là “la mobilité dans l’hôtel planétaire”.

          Rien de neuf, de tous temps et en tous lieux, les gouvernants ont cherché à surveiller et contrôler avec les moyens de leur époque. Ces faux-intellectuels et véritables brasseurs de vent vendent à des crétinisés et des envoûtés leur “génie” à identifier une spécificité de la forme et à la monter en épingle. Mais rien sur le reste de la forme et encore moins sur le fond.

          1. On est plutôt d’accord.
            “Rien de neuf” peut-être pas en 2 minutes de résumé et venant de ces baratineurs mais attention ils disposent tout de même de moyens technologiques qu’ils n’ont pas toujours eu “de tout temps et de tous lieux”. Je me méfierais quand même.

  5. tout usage du nucléaire ouvrirait les portes de l’enfer et je doute que les chinois ose s’y risquer !

    1. pas en si haute altitude sans victimes directes, ni dégâts matériel autres que les satellites, ni effets durables. Sans compter que l’explosion peut-être faite au dessus de la partie désertique d’un océan.

  6. J’ai l’impression que la technologie Chinoise a bien régressé depuis qu’ils se sont fait manger le cerveau par le Covid. Avant ils auraient piraté les satellites pour les faire se percuter tous entre eux dans une inexplicable défaillance technique.

      1. C’est réciproque S-51
        Jusqu’au bout du bout et l’extinction totale de la lumière.

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :