Ionic engines or thrusters will not break the current stagnation in outer space exploration.Ion thrusters use electrostatics as ions are accelerated by the Coulomb force along an electric field.

Jusqu’à une époque récente, l’État était le principal gérant de la logistique militaire en temps de guerre. Les forces armées régulières pourvoyaient les troupes avec tout le nécessaire, de l’équipement tactique jusqu’aux armes de dotation, en passant par les uniformes, les chaussures, les rations de combat, etc.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui et la guerre en Ukraine ne cesse de le démontrer. Du côté des forces armées russes, les militaires sont obligés de commander sur Internet via des boutiques en ligne chinoise tout le nécessaire, de la veste tactique aux plaques pare-balle, les casques de protection, des lunettes balistiques aux drones, des viseurs point rouge aux bottes et même des couteaux de combat et des lunettes de vision nocturne. Cette situation démontre un profond dysfonctionnement dans la logistique des forces armées russes qui dure depuis des décennies et que la guerre en Ukraine n’a fait que dévoiler au grand jour.

Les Ukrainiens et les forces étrangères combattant sous uniforme ukrainien sont un peu mieux loties puisque elles bénéficient de tous les surplus militaires de l’OTAN et d’armes plus sophistiqués (et parfois plus fragiles ou complexes à maintenir). Les commandes en ligne d’équipements individuels ont également explosé et c’est les fabricants chinois qui sont le plus sollicités avec une mention  spéciale pour les drones DJI.   

Si de part et d’autre, on se plaint de la mauvaise qualité des casques et vestes pare-balle venus de Chine, les drones commerciaux du fabricant DJI semblent être devenues incontournables et d’une nécessité absolue pour les militaires déployées sur les lignes de front.

On assiste à l’émergence de tendances qui dessinent peu à peu ce que sera la logistique militaire dans les années à venir. Comme dans l’Antiquité et jusqu’au XVIème siècle, les combattants devaient s’équiper à leur frais et dans ce cas là les plus riches pouvaient se permettre de monter à cheval ou de posséder des armures ou des armes de qualité. Dans un futur proche, le soldat devra commander ses équipement et même ses armes en ligne selon ses capacités de paiement. Les équipements fournis par l’État seront d’une si piètre qualité (ils le sont déjà dans la plupart des pays du monde) que les combattants seront contraints de demander à leurs familles, des amis ou de riches bienfaiteurs de les équiper (comme on le voit actuellement en Russie et en Ukraine)…

Ce sujet soulève celui de la corruption mais également la vente par les militaires de rang inférieur de leurs équipements et armes au marché noir. Des armes fournis par des pays de l’OTAN à l’Ukraine sont en vente libre et pas uniquement sur le Darknet. On y trouve aussi bien des fusils d’assaut SCAR-L que des missiles antichar FGM-148 Javelin ou encore des mines antichar, du Semtex et même des récepteurs Starlink.

Cela rappelle la propension notoire des soldats israélien à vendre la dotation (équipements, armes, munitions, uniformes, etc.) au plus offrant, y compris aux groupes armés palestiniens et lihanais, pour se procurer du cash ou des stupéfiants destinés à une consommation immédiate.

Il n’est donc point étonnant d’assister à la résurgence des compagnies des Condottière et nous en avons des exemples frappants avec l’ex-Blackwater/X/ Academi fondée par Al Clark et Eric Prince (sous-traitant pour Washington), et son rival PMC Wagner, fondé par Efim Evgueni Prigojine (sous-traitant pour Moscou). Ce ne sont pas les seuls opérateurs privés puisqu’il en existe des dizaines émanant de plusieurs pays (principalement la Grande-Bretagne, la France, l’Australie et l’Allemagne entre autres) activant aussi bien au Yémen qu’au Congo, au Tchad ou en Ukraine sous diverses couvertures.

Le 21ème siècle sera également celui des mercenaires agissant à visage découvert et sans fausse idéologie comme ce fut le cas avec la fausse thématique du terrorisme dit “islamiste” (marque déposée impériale) durant la période 1998-2015 précédant la fausse thématique intermédiaire du C-19, prélude à l’extension du domaine de la lutte de la Guerre mondiale hybride en cours.

8 thoughts on “Le retour des mercenaires

  1. Ce sitr raconte n’importe quoi.ça ne necessite même pas un commentaire.

    1. Et pourtant, tu commente !!!

      Comme quoi, tu fais exactement l’inverse de ce que tu dis.

      1. Ce n’est plus les anakyses de S51,prifondes quu sortent des sentuers battus,meme si je ne patage pas toutes.
        Lais depuis quekques pois c’est du n’iloite quou,on dirait qu’on est dans la pkanete mars ou pluton.

        1. Mon cher Algérien : le monde entier est sorti des sentiers battus et sans faire attention, ce site a failli devenir conservateur.

  2. les PMC mandatés sont en quelque sorte la version moderne du corsaire et de sa lettre de course.

  3. Au service militaire, je me suis acheté des paraboots pour les faire à mes pieds en lieu et place des brodequins d’occasion qui étaient plus lourds et à l’intérieur défoncé. Ces parabooots ont duré des décennies avec des semelles inusables, parties à la poubelle après l’avc car un périmètre de marche de 50 m n’a pas besoin de ce genre de chaussures et, du fait d’oedèmes récurrents, la pointure du pied gauche devenait insuffisante.

  4. quand ont connait le coût d’un blessé ou d’un ancien combattant, les hommes enrôlés dans ces compagnie ne sont rien d’autre que de la chair a canon a bas prix !

Leave a Comment/Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :