Strategika51

Algérie: un bloggeur condamné à deux ans de prison pour rien

Le bloggeur algéro-britannique Mohamed Tamalt, administrateur du site Arabcontext (uniquement en langue arabe), a été condamné à deux ans de prison ferme pour un simple délit d’opinion.

Nous ne partageons pas toujours les opinions et encore moins les méthodes de M. Tamalt dans son traitement de l’information relative à l’Algérie, mais force est de constater qu’hormis quelques dérapages verbaux à l’égard de personnalités publiques, toutes les informations rapportées sur son site sont non seulement fiables mais exactes.

Cet homme aurait pu faire l’objet de poursuites pour diffamation intentées à titre privé par les personnes ciblées dans ses articles. Cependant, par un curieux atavisme colonial, certaines personnes influentes on décidé d’utiliser les moyens de l’Etat (ou enfin de ce qui en reste) à des fins personnelles pour éliminer une voix devenue génante.

De l’amateurisme. Certainement. Dans tous les cas c’est une erreur de plus. Mais cela ne semble pas déranger outre-mesure les factions corrompues et compradores ayant instauré un régime semi-colonial étriqué et suranné dans le plus grand pays du Maghreb.

 

 

Publicités

4 Replies to “Algérie: un bloggeur condamné à deux ans de prison pour rien

  1. “[…]toutes les informations rapportées sur son site sont non seulement fiables mais exactes.” C’est pour ça et rien que pour ça que le pauvre s’est fait mettre au trou.
    Les “scoops” sauce scandale, les injures directes même envers de hautes personnalités et le colportage de rumeurs…Ça, ça fait bien longtemps que ça ne mène plus en prison en Algérie ; même pas au tribunal. Le pouvoir pratique la politique du “cause toujours”.
    Mais gare à vous si vous rapportez des informations fiables qui dérangent ou produisez des analyses pertinentes de ce qu’il se trame en coulisse… On fera vite de vous rappeler dans quelle sorte de démocratie vous vivez et au service de qui (de quoi) est placée l’institution judiciaire.

  2. Le service fédéral russe de sécurité (FSB) a annoncé avoir empêché, en Crimée, des attentats terroristes et des incursions de membres de l’agence de renseignement du ministère ukrainien de la Défense.

    Les services de renseignement ukrainiens entendaient cibler d’importantes infrastructures de la péninsule, a annoncé le FSB.

    Un groupe d’agents infiltrés a été découvert près de la ville d’Armyansk, dans le nord de la Crimée près de la frontière ukrainienne, lors d’une opération spéciale du FSB pendant le weekend du 7 août, a révélé l’agence de sécurité russe, ajoutant que lors de l’arrestation des terroristes, des coups de feu avaient éclaté. Un officier russe a été tué.

    Une vingtaine d’engins explosifs artisanaux, équivalent à plus de 40 kilos de TNT, ainsi que des munitions, des obus et d’autres armes ont été retrouvés sur place.

    Le 8 août, les forces russes ont empêché deux autres tentatives de groupes terroristes ukrainiens de pénétrer dans le territoire russe. Des véhicules blindés de Kiev ont soutenu ces individus par un tir de protection, selon le FSB. Un militaire russe est décédé dans cette opération.

    Le réseau d’agents du renseignement ukrainien découvert en Crimée comptait, d’après le FSB, des ressortissants ukrainiens et russes. Une enquête criminelle a été ouverte dans la région.

    Pour l’heure, la sécurité a été renforcée dans la péninsule, des mesures de sécurité supplémentaires ont été prises dans les lieux publics, près des infrastructures d’importance et à la frontière russo-ukrainienne.

  3. Ha ces fameux notables algérien qui volent et méprises le peuple et qui en retour veulent de la respectabilité tout en nous parlant de l’honneur de la patrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.