Actualités Amérique du Sud Censure cyberguerre Equateur Eurasie Europe Grande Bretagne News Propagande Réseaux Suède USA wikileaks

Après la Biélorussie, la Suède se brouille avec l’Equateur

De toute évidence, cette année est l’une des pires qui soient pour la diplomatie suédoise. En moins d’un mois, Stockholm s’arrange pour brouiller ses relations diplomatiques avec trois pays.

Après la Biélorussie avec laquelle Stockholm a un contentieux au sujet d’une obscure provocation visant le chef de l’Etat biélorusse, voici que Stockholm rappelle son ambassadeur de l’Equateur après que ce dernier ait octroyé l’asile politique à Julian Assange, le fondateur de Wikileaks.

Les relations diplomatiques de la Suède avec l’Arabie Saoudite se sont détériorés après que la ministre suédoise des Affaires étrangères ait qualifié le régime saoudien de “dictatorial”.

En ce qui concerne l’affaire Assange, la Suède a rappelé,  jeudi 16 août 2012,son ambassadeur en Equateur et qualifié d'”inacceptable” l’octroi par ce pays de l’asile politique au fondateur du site internet WikiLeaks Julian Assange, rapportent les médias. Cela prêterait aisément à sourire si ce n’était pas une affaire assez grave.

Pour sa part, le  ministre équatorien des Affaires étrangères Ricardo Patino a annoncé que son pays avait satisfait la demande d’asile politique présentée par M.Assange, craignant que ce dernier ne soit délivré aux Etats-Unis et ne soit victime d’un procès inéquitable et injuste.  Londres a fait part de sa déception.

Il est à relever que la décision équatorienne s’inscrit avant tout dans la protection des droits de l’Homme puisque M. Assange risque d’être maltraité et même torturé si l’on croit l’avocat du jeune soldat Bryan Manning, impliqué lui aussi dans l’exfiltration d’informations vers le domaine public.

L’australien Julian Assange qui s’est refugié à l’ambassade d’Equateur au Royaume-Uni  plaide non coupable d’une obscure accusation d’harcèlement sexuel en Suède et  tente d’échapper à son extradition vers la Suède, car il redoute d’être transféré dans un second temps aux Etats-Unis, où il pourrait être condamné à la peine de mort  pour avoir publié sur son site plus de 250.000 dépêches et télégrammes confidentiels  émanant de plus de 250 ambassades et consulats américains dans le monde entier.

Julian Assange a également dénoncé des réseaux sociaux comme Facebook en les qualifiant de “l’outil d’espionnage le plus formidable de l’histoire humaine” suscitant la colère des oligarchies financières.

A l’instar du Danemark, La Suède autrefois pays neutre et libre est de plus en plus utilisée par les américains et britanniques comme proxy pour des opérations de manipulation ponctuelles. L’ironie du sort a voulu que voulant sermonner la Biélorussie sur les droits de l’homme, la voilà qu’elle est implicitement considérée par d’autres pays comme complice de possibles violations des droits de l’Homme à l’encontre d’un homme pour délit d’opinion. En tout état de cause, en Suède, certains estiment que l’époque d’un premier ministre de l’étoffe d’Olof Palme est bien lointaine.

Publicités



');

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.