Actualités Al-Qaïda ASL Conflits Géopolitique du gaz Géostratégie Sol-Air

Syrie: Damas ne parle plus de l’ASL mais uniquement d’Al-Qaïda

Changement de nomenclature officielle en Syrie où l’on évoque plus l’armée syrienne libre (ASL), principal groupe rebelle armé mais uniquement d’Al-Qaïda, l’obscure nébuleuse terroriste ayant servi de prétexte aux Etats-Unis et certains de leurs alliés pour mener une “guerre sans fin” contre la terreur. Une sorte de Walhalla financier pour le complexe militaro-industriel mais passons…

Donc les chaînes de télévision syriennes, bannies de retransmission de certains satellites arabes et européens, ne voient plus que la main rouge d’Al-Qaïda ou du moins de son ultime avatar en Syrie: le front d’Al-Nossra et autres groupes ayant des noms plus bizarres les uns que les autres, allant d’Al-Qadissya à l’armée du Kosovo! Eh oui! les combattants kosovars sont bien et bel et bien présents en Syrie et ils sont pas seuls: des volontaires Oïghurs venus du Turkestan chinois sont de la partie. Bref, une belle kermesse. D’ailleurs, défaits militairement à chaque fois qu’ils utilisent des tactiques militaires classiques, les rebelles syriens ont de plus en plus recours au terrorisme urbain. La technique des attentats est éprouvée.

Ce qui est nouveau est la livraison de missiles Sol-Air portables (Manpads) fiable à la rébellion syrienne et ses ‘contractors’ par la Turquie (qui ne serait qu’un intermédiaire agissant surtout pour l’Arabie Saoudite, la France et le Qatar). Des missiles Sol-Air portables de fabrication russe ont déjà été distribués à deux groupes il y a de cela plus de trois mois. Cependant, les combattants de l’ASL n’ont pas su les utiliser de manière efficace. Pas cette fois: un hélicoptère Mi-17 des forces aériennes syriennes a été atteint, mardi 27 novembre 2012, par un missile sol-air.

Damas qui n’a jamais digéré que les pays sponsors de la rébellion syrienne poussent le bouchon à lui offrir des missiles antiaériens sophistiqués réfléchit à une riposte. La livraison de missiles comparables aux comités populaires kurdes qui tiennent des zones entières du Nord de la Syrie et qui sont en conflit ouvert avec les groupes armés et terroristes en provenance de la Turquie voisine semble être une option sérieuse. Ces comités de défense pourraient très bien livrer ces armes au PKK (Parti des travailleurs du Kurdistan) activant en Turquie méridionale et en Irak septentrional. Dans ce cas, la demande turque à l’Otan pour le déploiement de batteries de missiles anti-missiles de type ‘Patriot’ de n’avoir, au plus, qu’un effet d’annonce…

Quoi qu’il en soit, le conflit en Syrie a eu de très graves répercussions économiques en Jordanie, en Iran et au Liban. La Turquie également puisque Ankara en est réduit à acheter du gaz avec ses réserves d’or…On ne dispose d’aucune information réelle sur l’état de l’économie (fictive) d’Israël mais on peut cependant conclure que son état ne peut être plus reluisant. Le Moyen-Orient et le levant sont ainsi en pleine tourmente. Et rien ne dit que la chute du régime syrien pourrait améliorer les choses. Même pour les multinationales du gaz et du pétrole qui convoitent le fameux gisement sous-marin connu sous le nom biblique de Léviathan, s’étendant face au Levant en méditerranée orientale.

Publicités



');

One Reply to “Syrie: Damas ne parle plus de l’ASL mais uniquement d’Al-Qaïda

  1. Someone essentially help to make significantly posts I might state. This is the first time I frequented your web page and so far? I surprised with the research you made to create this actual submit amazing. Magnificent activity! ecfcdaceeefedkdd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.