Analysis

Moyen-Orient: le jour ou l’ordre stratégique a basculé

Le basculement stratégique au Levant consécutif à la fin de l’hégémonie militaire israélienne au Moyen-Orient au lendemain de la guerre du Liban de juillet 2006 a commencé le 19 septembre 2016 lorsque pour la première fois depuis la guerre israélo-arabe d’octobre 1973, les forces armées syriennes ont riposté aux attaques aériennes israéliennes.

Le 10 février 2018 est un jour de tonnerre au Moyen-Orient: entamée par un intense brouillage électromagnétique israélien affectant l’ensemble des télécommunications, un drone de fabrication iranienne appartenant à une force alliée de l’Armée syrienne survole la partie du Golan occupée par Israël suite à des informations faisant état de l’imminence d’une attaque israélienne sur des positions syriennes. Des hélicoptères et des aéronefs israéliens interceptent et détruisent le drone de reconnaissance, mais l’état-major de Tsahal décide de lancer des raids de représailles à l’intérieur de la Syrie en ciblant les centres de commandement et de contrôle ainsi que des unités militaires du premier rang. C’était un piège tendu. Les israéliens s’y sont engouffrés la tête en avant.

Sept missiles de croisière israéliens Delilah ont été interceptés et détruits par la défense anti-aérienne syrienne tandis que trois se sont abattu sur deux sites au Nord de Damas.

Des batteries de missiles SA-5 (S200) améliorés  basées au Sud de la Syrie ont ouvert le feu sur les appareils israéliens intrus. Une salve de cinq missiles est tirée dans un premier temps. Un F-16 I Sufa israélien est atteint par deux missiles au dessus du territoire israélien et un F-15 est gravement endommagé par l’explosion d’un missile à proximité.

S200.jpg

Le premier appareil est totalement détruit; le second prendra feu à l’atterrissage et sera perdu. Des missiles SAM syriens pénètrent à l’intérieur d’Israël et du Liban provoquant une panique indescriptible au sein des QG israéliens.

En représailles, les israéliens lancent une seconde salve de missiles de croisière ciblant la base aérienne T4, le QG de la 104ème Brigade, le QG des forces de défense aérienne du territoire et des batteries SAM.

Le Quartier général de la défense anti-aérienne syrienne à Damas, pris pour cible par les raids israéliens,  est non seulement intact mais aucune explosion n’a été enregistrée à proximité. Au sud du pays, aucune batterie SAM ou radar n’a été touché malgré l’usage par les israéliens de missiles ARM (Anti Radiation Missiles). C’est au Nord de Damas que les missiles israéliens ont causé le plus de dégâts, notamment à l’intérieur de la base abritant la 104ème brigade d’élite de l’Armée syrienne.

Une seconde vague de raids aériens est lancée par des forces américaines et israéliennes mais les pilotes ont été surpris par l’allumage inattendu de dizaines de radars jamais répertoriés jusque là dans les bases de données des cibles militaires syriennes et un feu intense de la DCA syrienne dont les redoutables systèmes Pantsir S-1 de défense rapprochée/ Les syriens allument les avions intrus et des missiles S-200 sont lancés. Résultat de la journée: cinq appareils sont atteints par des obus de DCA et un autre F-16 dont les systèmes de commandes de vol sont endommagées s’écrase en Israël. Un autre appareil atterrit et prend feu de retour à sa base de départ.

PanstirS1.jpeg

La douzième agression israélienne contre la Syrie depuis le début du conflit dans ce pays en mars 2011 s’est non seulement avérée un véritable fiasco mais marque un basculement majeur dans l’équilibre des forces stratégiques au Moyen-Orient dans lequel Israël a perdu son hégémonie militaire.

Excédé par un rapport détaillant les premières pertes syriennes lors de la phase 1 des raids israéliens sur un site militaire très sensible au Nord de Damas, le président Assad a ordonné une riposte balistique visant trois cibles stratégiques en Israël. Des missiles balistiques de type SCUD modifiés par les iraniens ont failli être tirés à partir d’un site situé près de Hama.

Malgré 100 000 militaires tués au cours de sept années de guerre particulièrement meurtrière, la Syrie dispose toujours de près de 2000 missiles balistiques de type SCUD.

Selon un plan secret pré-établi avec le Hezbollah, cette action devait être la première étape d’une guerre totale entre la Syrie, l’Iran et le Hezbollah d’un côté et Israël et ses alliés de l’autre.

C’est les Russes qui ont évité in-extremis un tel scénario apocalyptique. le président russe Vladimir Poutine est intervenu personnellement auprès du président syrien Assad et du Premier ministre israélien Nétanyahu et si l’on sait rien de l’argumentation russe, elle devait être assez convaincante pour aboutir à une désescalade rapide.

En fin de journée, le brouillage électro-magnétique israélien persiste mais à Damas, on jubile: la dissuasion stratégique syrienne est désormais une réalité. A Tel-Aviv on continue à évoquer la menace iranienne mais on cache mal une consternation: le pire cauchemar des stratèges israéliens vient de prendre forme.

Washington nous avait promis un nouvel Moyen-Orient élargi. Nous sommes présentement devant un nouvel Moyen-Orient mais ses contours ne ressemblent guère aux rêves d’hégémonie du Nouveau siècle américain et encore moins aux ambitions demeurés d’un Grand Israël mythique…

 

 

Publicités

52 Replies to “Moyen-Orient: le jour ou l’ordre stratégique a basculé

  1. Un coup d’épée dans l’eau! La Russie toujours debout!

    Plus de sanctions s’il vous plaît: La croisade du CIO sur la Russie a redynamisé ses fans, ses athlètes et son patriotisme

    Les Russes persécutés répondent en se mettant en contact avec l’amour de leur pays et la grâce généreuse – encourageant même les Américains.

    https://russia-insider.com/en/more-sanctions-please-ioc-crusade-russia-has-reinvigorated-its-fans-athletes-and-patriotism/ri22524?ct=t(Russia_Insider_Daily_Headlines11_21_2014)&mc_cid=4d231b3e0e&mc_eid=4111838355

  2. Deux poids deux mesures!

    Le Canada veut bien fournir du matériel militaire à l’Arabie Saoudite et au Nazi de Kief mais pas au président philippin Rodrigo Duterte, l’ami de Poutine! Duterte a donc envoyé promener le Canada; il a demandé à l’armée de déchirer l’entente et de s’approvisionner ailleurs à l’avenir, car avec les États-Unis ou le Canada, «il y a toujours une condition rattachée».

    Moscou: les USA exhortent l’Asie et l’Afrique à renoncer à l’achat d’armes russes

    Les ambassadeurs américains «courent» partout dans le monde pour persuader les gouvernements des pays d’Amérique latine, d’Asie et d’Afrique de ne pas acquérir d’équipements militaires fabriqués en Russie…

    En outre, Sergueï Lavrov s’est prononcé sur la situation en Ukraine en soulignant que les États-Unis et le Canada avaient déjà commencé à livrer des armes létales à Kiev et que Moscou trouvait ce fait «déplorable».

    https://fr.sputniknews.com/international/201802111035099737-moscou-usa-asie-afrique/

    Première affaire

    La vente de blindés à l’Arabie saoudite ne contrevient pas à la loi
    Publié le 24 janvier 2017 à 12:07 – Mis à jour le 24 janvier 2017 à 17:12

    Le gouvernement canadien a agi en toute légalité et a fait les vérifications nécessaires avant d’autoriser la vente controversée de centaines de véhicules blindés à l’Arabie saoudite.

    M. Turp a plaidé que l’autorisation de la vente par le gouvernement Trudeau viole les obligations du Canada en matière de droits de la personne. Et ce, tant sur le plan international qu’en vertu des lois canadiennes.

    Mais selon la juge Danièle Tremblay-Lamer, le ministère a fait ses devoirs avant de délivrer les permis d’exportations et n’a donc rien à se reprocher.

    Selon la magistrate, Ottawa a bien tenu compte «de l’impact économique de l’exportation, des intérêts du Canada en matière de sécurité nationale et internationale [et des] antécédents de l’Arabie saoudite en matière de droits fondamentaux».

    Le pays de la péninsule arabique possède l’un des pires bilans en matière de respect des droits de la personne.

    Cela dit, «l’appréciation du risque raisonnable que le matériel soit utilisé contre la population civile appartient au ministre, dont l’expertise en ces matières a été reconnue», écrit la juge.

    Dans sa décision, le tribunal ajoute que le ministre des Affaires étrangères possède «un large pouvoir discrétionnaire» lorsqu’il évalue les «facteurs pertinents» liés à l’octroi de licences d’exportation pour du matériel militaire.

    «Le rôle de la Cour n’est pas de jeter un regard moral sur la décision du ministre d’émettre les licences d’exportation, mais uniquement de s’assurer de la légalité d’une telle décision», conclut la juge dans la décision de 30 pages.

    Le gouvernement Harper a d’abord approuvé le contrat en 2014, validé plus tard par l’ex-ministre des Affaires étrangères libéral Stéphane Dion.

    «Nous remercions la cour pour cette décision», a commenté le bureau de la nouvelle ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland.
    Durant la dernière campagne électorale fédérale, les principaux partis s’étaient tour à tour engagés à respecter l’entente, qui assure quelque 2000 emplois à London, en Ontario.

    http://www.tvanouvelles.ca/2017/01/24/ottawa-na-pas-enfreint-ses-obligations-legales

    Vente de véhicules blindés à l’Arabie saoudite : vers une contestation en cour 06/02/2016 Mise à jour : 6 février 2016 | 15:35

    Une vingtaine d’étudiants en droit de l’Université de Montréal et leur professeur, Daniel Turp, devraient déposer un recours en Cour fédérale d’ici la fin du mois de février pour contester la légalité de la démarche.

    M. Turp avance que le contrat de 13 milliards $ US octroyé à la filiale canadienne du groupe américain General Dynamics contrevient aux lois canadiennes.

    http://journalmetro.com/actualites/national/913907/vente-de-vehicules-blindes-a-larabie-saoudite-vers-une-contestation-en-cour/

    Vente d’armes à l’Arabie Saoudite: le gouvernement doit rendre des comptes 11 janvier 2018

    http://www.ledevoir.com/opinion/editoriaux/517267/vente-d-armes-a-l-arabie-saoudite-rendre-des-comptes

    Deuxième affaire

    Mardi, 6 février 2018 11:51 MISE à JOUR Mardi, 6 février 2018 21:54
    Bell Helicopter fournira 16 appareils aux Philippines
    Le contrat est évalué à 233 millions $ US et la livraison est prévue l’an prochain

    http://www.journaldemontreal.com/2018/02/06/gros-contrat-militaire-pour-bell-helicopter-a-mirabel

    Publié le 08 février 2018 à 07h25 | Mis à jour le 08 février 2018 à 07h25
    Vente d’appareils aux Philippines: Ottawa révisera le contrat de Bell Helicopter

    http://www.lapresse.ca/affaires/economie/transports/201802/08/01-5153074-vente-dappareils-aux-philippines-ottawa-revisera-le-contrat-de-bell-helicopter.php

    Le contrat entre Bell Helicopter et Manille a été officiellement résilié
    Mélanie Marquis, La Presse canadienne 13 février 2018

    Le président philippin Rodrigo Duterte avait été agacé par la décision du Canada d’ordonner un nouvel examen de la transaction conclue en 2012.

    Vendredi dernier, il a demandé à l’armée de déchirer l’entente et de s’approvisionner ailleurs à l’avenir, car avec les États-Unis ou le Canada, «il y a toujours une condition rattachée».

    https://lactualite.com/actualites/2018/02/13/le-contrat-entre-bell-helicopter-et-manille-a-ete-officiellement-resilie/

    1. Convaincre des pays d’Afrique ou d’Asie de s’abstenir d’acquérir des armes russes bon marché et plus solides c’ est peine perdue d’avance à moins que les américains reduisent le coût unitaire du F-35 à 5 millions USD.

  3. J’ai l’impression d’écouter les discours de Nasser qui disait à son peuple qui défilait dans le caire, “nous avons vaincu” alors que son armée était défaite et que les troupes d’israel étaient à 50 km de la capitale.
    Rien n’a changé, la syrie, le hez ont quasiment détruit l’aviation d’israel en demi journée..
    bravo, donc ce que vous recevrez sur la figure, un peu plus tard, ne sera que des mirages, illusions.
    Vous ne vous refaites pas, que de la gueule!

    1. Oui mais cette gueule dure depuis 1945 et les centaines de milliards de dollards dépensés pour la faire taire n’ont quasiment servi a rien.
      Il faut faire la part des choses, Nasser était un démagogue, un parleur (comme tous les égyptiens qui se respectent) et par dessus tout un politicien jamais un guerrier.
      En Syrie, c’est un peu autre chose et les dirigeants israéliens le savent depuis longtemps. Or ils ont commis une grave erreur strategique qui leur coûte trop cher même si c’est pas Tel- Aviv qui paie cash, d’autres le font par obligation morale ad vitam aeternam chantage mémoriel marketing oblige.
      Israël voulait avoir une garantie de survivre au delà de 2048 en déclenchant le printemps Arabe. Qu’a t-il récolté? Néant! Damas a non seulement survécu à une guerre de plus sept années mais a créé une alliance strategique étendue. Le front du Nord est intenable en cas de nouveau conflit.
      Les États-Unis ne peuvent plus se permettre le luxe d’intervenir après les gouffres financiers que les guerres en Afghanistan et en Irak ont causé ou continuent de causer.
      Ceci étant votre commentaire est pertinent. La propagande Arabe durant la guerre de 1973 était dithyrambique et zélée et c’est le moins que l’on puisse dire. En face aussi.

    2. C’est vite oublié la débâcle de 73 ou l’offensive syro egytienne a totalement prit de court les dirigeants israelien.
      Dans les premières 72 heures du conflit les pertes s’élevaient a 49 avions de chasse, la plus grande perte d’aéronefs de son histoire, et prés de 500 tanks, ainsi acculés, golda meir fit appeler en pleine nuit et a plusieurs reprises henry kissinger pour l’avertir qu’israel risquait une défaite imminente si les US n’intervenait pas, tout en menaçant de jouer la carte atomique dans les prochaines 12h.

      Une réunion d’urgence fut convoquée et nixon contre l’avis des responsables du pentagone envoya en urgence tout le renfort nécessaire afin d’éviter une déroute aux israeliens, qui reprirent l’avantage…
      Bien que l’administration nixon fut l’une des plus pro israelienne de l’histoire des US, ce soutient massif était aussi très certainement un moyen d’éviter l’incident nucléaire, preuve que le chantage a l’arme atomique a fonctionné bien qu’israel ne posséda pas officiellement la bombe…

      Ce conflit a fait figure d’électrochoc sur la population et eut de sérieuses répercutions sur la classe politique, balayant ainsi le sentiment “d’invulnérabilité” et l’excès de confiance généré par la victoire éclair de 67.
      De plus israel a bien pu mesurer combien il était impopulaire et isolé sur la scène internationale, alors que de nombreux pays ont contribué a l’effort de guerre coté arabe.
      Coté israelien seul les états unis leur ont prêté main forte…

      Ce n’est d’ailleurs surement pas sans raison qu’une politique de remodelage de tout le moyen orient a été élaborée peu après, preuve en est, si il fallait en fournir une, qu’israel prend tout de même quelques “petites précautions”…

  4. “Et on va voir ce qu’ils ont dans le ventre, à coups sur pas grand chose.”
    Il y en a qui sont d’accord avec vous.

  5. L’hypothèse d’un piège tendu à l’armée de l’air israélienne se précise de plus en plus :

    Un commandant des forces alliées en Syrie m’a révélé que ces forces dirigées par le commandement de l’armée syrienne ont convenu de tendre un guet-apens à l’armée de l’air israélienne, en mettant la défense antiaérienne syrienne en étant d’alerte maximale, prête à tirer. Un drone a été par la suite envoyé à la frontière syro-israélienne, d’où il a violé l’espace aérien israélien afin d’entraîner une réaction israélienne. Comme prévu, Israël a envoyé des F-16 abattre le drone dans la zone frontalière. Selon la source, il est impossible qu’un F-16 ait été abattu au-dessus d’al-Sukhna (la version israélienne que la source considère comme fausse). L’avion a été en fait abattu près de Kiryat Ata, à l’est d’Haïfa, à plus de 150 km d’al-Sukhna. Cela démolit la thèse israélienne, qui ne vise qu’à camoufler le fait que l’avion israélien a été frappé dans l’espace aérien israélien, ce qui met directement en question l’autorité d’Israël tout en livrant un message clair : « nous pouvons abattre vos avions dans votre propre espace aérien si vous violez le nôtre », a précisé la source.

    Source : https://elijahjm.wordpress.com/

      1. Donc l’armée syrienne dispose forcément d’un missile capable de suivre les évolutions d’un F-16 et de l’abattre ! Ceci change énormément la donne quand à l’avenir proche de ce conflit.

        1. C’est une révolution stratégique !
          Mes pairs n’arrivent pas encore à admettre qu’ils ont vécu assez longtemps pour assister à de tels développements …

        2. …dispose forcément d’un missile capable de suivre les évolutions d’un F-16…
          Justement j’ai des doutes. De fort doutes. Parce que j’ai du mal à concevoir qu’un missile puisse traverser les montagnes.
          Il y a peut être plus simple et mieux….et même beaucoup mieux, des Mig-29 SMT.
          Faites un tour ici.
          https://thaimilitaryandasianregion.wordpress.com/2016/01/10/mig-29-smt/
          La Syrie a reçu un nombre indeterminé de Mig-29 au format SMT, et leur système de detection est capable de detecter et d’engager n’importe quel type d’avion, à plus de 100 km. Il dispose en outre d’une maneouvrabilité phénomenale. L’hypothese du missile SA-5 j’y crois pas trop. Je me trompe peut etre, mais j’ai du mal à y croire. A moins qu’on me prouve le contraire.

          1. si c’est le cas cela n’en serait que plus dangereux pour Israël .
            les russes leur aurait donc demander de ne pas s’en vanter et de permettre a Israël de sauver la face ?
            car en tout état de cause Israël et Washington savent ce qu’il en est !
            si tel est le cas il va être intéressant d’écouter l’évolution des élément de langage utilisé par les membres de la coalition de l’OTAN !

        3. …les russes leur aurait donc demander de ne pas s’en vanter et de permettre a Israël de sauver la face ?
          Je ne pense pas que les russes sont pour quelque chose dans ce que disent les médias syriens.
          Quand tu tends un piege à ton pire ennemi, et qu’il se viande, es ce que t’as envie de lui donner la recette de ton exploit ? C’est pour ça que tu entends vive le SA-5. J’aurais été syrien, j’aurais fait la meme chose.
          …car en tout état de cause Israël et Washington savent ce qu’il en est !
          C’est pas évident! Ils doivent susepcter quelque chose de cheloup c’est sûr.

          si tel est le cas il va être intéressant d’écouter … langage utilisé par les membres de la coalition de l’OTAN !
          Ici tu as une idée sur ce que les médias occidentaux vont dire dans les prochains jours.
          https://www.debka.com/russian-troops-involved-iranian-syrian-clash-israel/
          Sachant que France Television reproduit betement et sans vérifier les communiqués du minstere israèlien de la propagande, il est fort à parier que la Russie va porter le chapeau.

        4. @strategika51
          Mes pairs n’arrivent pas encore à admettre qu’ils ont vécu assez longtemps pour assister à de tels développements …
          On ne te remeciera jamais assez de nous avoir assisté, donné la possibilité de nous exprimer. Et content de voir que le monde bouge comme anticipé, et on le voit à travers ton forum, tes explications. Y a beaucoup de monde à qui ça fait hyper plaisir, plutot que de se farcir les analyses de daubes d’un Frederic Encel -je ne sais pas s’il est toujours en vie ce machin là-, quand c’est pas de l’Alexandre Adler, du Bernard Guetta-pareil je ne sais pas s’il est toujours en vie-.
          Bref le monde bouge, mais on a des vraies explications, des vraies analyses.

  6. Le storytelling est le suivant:

    israel attaque une énième fois la syrie qui cette fois-ci, pour des raisons inconnues, réplique avec force et détermination humiliant ainsi au passage la “suprématie” aérienne israelienne.
    Furax ces derniers leur lancent quelques missiles sur des bases avec une efficacité relativement limitée, manquant de provoquer une attaque aux missiles scud en retour, dernier cri de la technologie balistique du régime syrien sur le territoire d’israel.
    Attaque évitée in extrémis par l’intervention de poutine, attaque qui aurait pu signifier le déclenchement d’une guerre ouverte contre israel et les USA, ce que damas, en voulant agir ainsi, devait surement ignorer, ou se sentait surement capable d’assumer la responsabilité seul…
    Mais poutine, principal soutient de poids du régime d’assad aurait empêché cette folie (si tant est qu’elle ait existé) et nous aurait évité le pire…

    Quid donc de toute cette propagande de pseudo velléité de guerre du régime d’assad:
    info,intox, ou volonté de monter d’un cran dans le déclenchement des hostilités, tout en se faisant passer pour des colombes de la paix ignoblement agressées (sic)

    Si j’ai bien tout saisi, soit cette angle d’approche correspond bien a la réalité, (plausible mais fort peu probable).
    Soit certaines choses nous échappent, et tout ceci laisse présager qu’il y a peut-être anguille sous roche…

    Le véritable ennemi de poutine, et de beaucoup d’autres, c’est l’impérialisme US, en phase de dislocation certes mais toujours actif. L’état israël quant a lui, n’a jamais eu de véritable problème avec la fédération de russie, et vice versa, étant entendu que ces derniers ne rentrent pas en conflit d’intérêts.
    Et contrairement a ce qui se dit sur la toile, les réseaux sionistes et particulièrement les plus dangereux sont toujours très bien implantés en russie…

    http://www.recherches-sur-le-terrorisme.com/Documentsterrorisme/poutine-juifs-russes.html

    Il semblerait que les réseaux au pouvoir en israel et ailleurs… jouent comme a leur habitude a un petit jeu de dupes en se plaçant des deux cotés du manche.

    Si poutine est dans la confidence, alors la preuve sera qu’il ne bougera pas lorsque le blitz israelien arrivera, si poutine se contente d’un containment des proxy us mais laisse a israel toute latitude pour étendre son territoire, alors la position des russes deviendra manifeste.
    Ils auront contribué a l’essor du grand israel et auront joué le rôle de destructeur/catalyseur des ennemi de l’entité sioniste, en sommes ils auront aidé a finaliser ce que l’oncle sam aura contribué a initier…
    Mais si la fédération de russie prend part active contre israel en faveur des arabes syrien ou des chiites alors cette analyse s’avérera caduque.

    On peut cependant noter que les négociations n’ont jamais cessé entre dirigeants israeliens et russes pendant la guerre en syrie, et ce contrairement a leurs homologues US.
    D’où certaines critiques sur la position parfois équivoque de la russie envers l’attitude belliqueuse d’israel et concernant ses nombreuses incursions ou provocations en territoire syrien, sans compter leur soutient actif aux divers groupes terroristes…

    Citation:

    « Il faut noter qu’au cours des deux dernières années, le Premier ministre Netanyahu a rencontré le président Poutine tous les deux ou trois mois pour débattre des problèmes bilatéraux et régionaux avec l’intention de prévenir tout affrontement entre les forces aériennes israélienne et russe en Syrie, jusqu’à présent avec succès », avait dit le communiqué.

    https://fr.timesofisrael.com/alors-que-liran-menace-depuis-damas-netanyahu-et-poutine-evoquent-les-tensions-en-syrie/

    concernant ces mêmes accords israelo russes:

    https://histoireetsociete.wordpress.com/2016/12/13/netanyahu-devoile-les-accords-avec-poutine-sur-la-syrie-le-passage-a-un-monde-multipolaire/

    Une chose est certaine, israel n’est pas digne de confiance dans sa politique envers ses “alliés” et si elle promet de ne pas intervenir dans le conflit syrien, alors les adeptes de la langue de bois auront bien comprit que non content d’être largement intervenu, on peut raisonnablement dire qu’ils ont été a l’origine de la déstabilisation de tout le moyen orient.
    Réussissant le pari de faire calquer leur politique étrangère sur celle de leur “allié” américain puis russe, comme brézinsky le présageait et en avait bien comprit le danger…

    http://www.cercledesvolontaires.fr/2015/11/13/eretz-israel-le-funeste-plan-oded-yinon/

    On peut se demander a quel jeu joue poutine, et quelle est sa position sur la volonté d’israel de dominer a son seul profit, et au détriment des états arabes alentours, tout le moyen orient élargi.

    Et si sa volonté multipolariste affichée de poutine laisse entendre qu’israel est légitime et peut prétendre a cette position dans la région… si tel est le cas, alors la messe est dite, et tout ce a quoi nous assistons a l’heure actuelle n’est qu’un jeu de dupes servant uniquement a préserver les apparences.
    Sinon…alors l’avenir nous le dira!

    1. Les relations entre la Russie et Israël échappent à tout le monde, y compris les meilleurs experts des deux pays. Elles sont si complexes que personne ne peut prévoir ce qui va se passer.
      Par contre je sais que c’est une épée de Damocles sur Moscou. Poutine ne veut pas finir comme Hitler mais dispose de certaines marges où il peut déployer son intelligence strategique. S’attaquer directement a Israël comporte trop de risques mortels pour une superpuissance mais pas pour un petit pays qui n’a rien à perdre. Ce qui est assez paradoxal.

      1. C’est quoi le “storytelling” ?
        Le reste est à l’avenant… de la rhétorique de bazar, du cinéma à deux balles ?! Pourquoi faire simple quand on peu faire très, très compliqué ?
        La réponse de Strategika51 est parfaite et nous ramène à la réalité, malgré la complexité apparente des événements de ces derniers jours…, ne pas en rajouter avec un discours intentionnellement alambiqué…
        Maître Sun le dit simplement : « la guerre a le mensonge pour fondement et le profit pour ressort »
        Les Russes, et le Président Poutine, ont en tête les intérêts de la Russie, point !
        La stratégie russe est une énigme pour tout le monde, et ce n’est pas des “storytelling” qui y changeront quoi que se soit. Poutine, en bon politique, ne ferme sa porte à personne, et ce n’est pas une comptabilité fumeuse (il a reçu machin tant de fois, et truc tant de fois, etc.) c’est ce qu’il a déclaré à ses interlocuteurs qui est important, et là, personne ne sait de quoi il en retourne. Il y a les déclarations officielles et le reste !…
        Les sionistes viennent de se prendre une bonne branlée, et se raccrochent aux discours « qui noie le poisson », un peu comme le tien dans le genre…, pour bien embrouiller les cartes. Le reste c’est pipeau et compagnie !

        1. Je ne crois pas a la version des syriens qui, tout d’un coup, tendent des pièges assez complexes avec de l’armement sorti de nulle part tout en créant la surprise a la toute fin d’une guerre qui aura eu pour conséquence de morceler leur territoire… une drôle de façon et un timing plutôt étonnant pour montrer sa force ou sortir son joker…

          Mais admettons quand même… ce n’est pas la première fois qu’israel ou les US font des incursion en territoire syrien pour y mettre leur petit grain de sable, alors pourquoi maintenant risquer de déclencher ouvertement des hostilités possiblement dévastatrices alors que la partie est en passe d’être gagnée en ayant fait le dos rond pendant 5 ans…
          le timing semble drôlement mal choisi tout comme la stratégie de défier ouvertement israel et son allié US, et qui plus est sans même avoir l’aval de son plus puissant allié comme cela nous a été prétendument évoqué, on dirait que ça sent le gaz chimique syrien cette histoire…

          De plus il y a une chose a comprendre avec les israeliens, lorsque ils sont en position de force ils jouent les faibles et lorsque c’est l’inverse ils menacent et font mine de montrer beaucoup de force.
          Donc voir ces dernier réagir en “souhaitant la paix” alors que deux de leurs aéronefs ont été abattus me laisse quelque peu pensif sur leurs réelles intentions…

          La seule option envisageable pour valider ce genre de scénario serait que poutine ait décidé de la jouer fine en faisant passer un message aux US et israeliens par l’entremise de son allié syrien.
          Je vois très mal les syriens agir seuls a ce moment et de cette façon, cela serait bien stupide et assez inconscient de leur part.

          Et même l’éventualité d’un message russe en direction d’israel ou des US me laisse fort perplexe au vu de la stratégie mesurée et défensive de la russie durant tout le conflit syrien.

        1. …the Russian military hate Israel, …
          Où là, ça c’est bien vrai. En fait je m’étais rendu compte un peu par hasard, il y a à peu prés 16 où 17 ans, époque où je trainais beaucoup dans les forums militaires russes, en vue de l’attaque US su l’Irak. Je me rappellerai toujours d’un militaire russe, je pense qu’il était officier, et excellent géostratége. En ces temps là 2002-2003, tout le monde donnait l’Amérique gagnante, et la fin de l’histoire. Connaissant ce qu’il savait, -honnetement tout ce que je raconte je le tiens de lui- il m’avait certifié que les américains se débineraient d’Irak et d’Afghanistan comme des chiens la queue entre les jambes. Quand à Israèl, il étati l’unique à pouvoir me prédire la raclée d’anthologie qu’ils allaient recevoir, de plus pour lui, Israèl disparaitra. En 2006 quand j’ai vu la fin de la guerre j’ai cherché partout ce militaire -il avait un pseudo assez courrant-, je ne l’ai jamais retrouvé malheureusement. Il était viscéralement anti israèlien, mais pas anti sémite. Au fil des conversations je m’étais aperçu que meme si les militaires russes ne sont pas anti-sémites pour la plupart, ils detestaient presque tous Israèl. Pour certains il y avait des soldats qui avaient combatu au coté des syriens contre Israèl en 1973, comme les amércains combattaient au coté d’Israèl. D’autres avaient combattu avec les egyptiens. Et c’est d’eux que j’ai appris que les egyptiens, tout au moins l’équipe qui dirige le pays depuis 1970, c’est de la merde. Peu avait une bonne idée de l’Egypte.
          C’était des récits absolument pationnants. C’est malheureusement des forums qui n’existent plus. Des militaires russes reviennent de plus en plus sur Facebook.
          Mais c’est vrai tu as raison sur l’ensemble.

        2. la dernière fois c’est Medvedev qui s’y était collé mais vu qu’il en avait profité entre autre chose pour accepter l’intervention des USA et Cie en Libye je doute que l’expérience soit renouvelé !

        3. …il m’avait certifié que les américains se débineraient d’Irak et d’Afghanistan comme des chiens la queue entre les jambes…
          Le gars dont je parle, j’ai appris bien plus tard qu’il était non seuleument officier bien sur, mais aussi conseillé et avait formé entre autre des militaires egyptiens, syriens, afghans, irakiens. Il connaissait à fond son sujet. Cependant j’ai jamais su son nom, son grade. J’ai su plus tard qu’il était de l’armée de terre. Bien avant tout le monde je savais que l’Amérique allait sortir d’Irak.
          La seule chose que j’espère c’est qu’il est toujours en vie.

        4. Tous les sous-officiers, les officiers et les officiers généraux russes, biélorusses, moldaves, kazakhs et autres des ex-Républiques de l’ex-URSS n’arrivent pas à piffer les israéliens et cela semble si profondément ancré que cela est due à la croyance largement répandue au sein de l’Armée russe et des retraités de l’Armée rouge qu’Israël a joué un rôle dans l’effondrement de l’URSS et un chantage via la diaspora. Ils ne sont pas antisémites mais n’aiment pas du tout Israël.
          Perso, j’ai fraternité avec un colonel des forces spéciales russes à moitié sibérien et au fil de la discussion, il s’est emporté d’un coup quand il a évoqué Israël qu’il a accusé de tous les maux en Russie.
          J’en fus un peu étonné car sa réaction à dépassé de loin celle d’un syrien ou d’un irakien qui ont eu une formation anti-israélienne.

        5. Tous les sous-officiers, les officiers et les officiers généraux russes,…
          Je pense que La Cariatide a mis l’index sur le vrai problème. J’ai jamais connu des militaires meme occidentaux qui avaient une bonne idée d’Israèl. Je suis peut etre special mais autour de moi, je ne connais pas grand monde qui a une haute d’idée d’Israèl.
          En fait qui soutient vriament Israèl ? A part les élites, les journalistes, les politiques, parce qu’ils ont une carrière à defendre.

          ….croyance largement répandue au sein de l’Armée russe et des retraités de l’Armée rouge qu’Israël a joué un rôle dans l’effondrement de l’URSS…
          Je ne sais pas si Israèl a réellement joué un role, d’aprés ce qui m’a été expliqué, c’est le KGB et les élites de l’armée rouge bien ‘aryenne’ et personne d’autres qui ont été à l’origine.
          Par contre d’aprés ce que j’ai pu comprendre, une partie non négligeable des oligarques russe, sont en fait israèliens, cependant les gens sont suffisement intelligent pour comprendre que chez les oligarques comme le clan Alyev à tout hasard n’a rien d’israèlite . Ce qui agaçait enormement les militaires russes c’était le fait qu’au lendemain de l’effondrement de l’URSS, beaucoup de scientifiques se sont barrés à l’Ouest faire les beaux jours de l’industrie militaires occcidentales. Et nombre d’entre eux, tout au moins ceux qui se sentaient le plus proches d’Israèl sont partis oeuvrer pour l’industrie militaire israèlienne. A savoir :
          – La technologie des sous marins
          – La technologie aero spatiale, dont les avions de combat
          – Les chars. Notamment le bouclier Trophy qui n’est qu’une pietre copie du bouclier sovietique appellé Arena
          – Les boucliers anti missiles, pietre copies sovietique.
          L’autre problème étant qu’à l’heure actuelle “l’indusrie israèlienne” si on peut dire, renove, et modernise la flotte des Mig-21, Mig-23, SU-22, des Mil-24, Mil-8, etc…. Tout a été rendus possible par le pillage de l’industrie militaire soviétique.
          En réalité il n’y a jamais eu d’industrie israèlienne. C’est que de la copie, et du vol des secrets soviétiques. Les fameux Mig-21 dit “2000”-enorme marché surtout connaissant le nombre de ces avions-. Mig-21 Lancer. Il faut aussi noter qu’Israèl n’est pas le seul pays qui a pillé. Toute l’industrie militaire chinoise, est soviétique. Les chinois n’ont payé que trés peu de royalties à la Russie. Les dirigeants chinois sont aussi une sacrée bande de fumiers.

      2. “Poutine ne veut pas finir comme Hitler…” : c’est le titre d’un nouveau film hollywoodien ?

Leave a Comment/Laisser un commentaire