Israel Cancels Deal With UN on African Migrants One Day After

https://sputniknews.com/middleeast/201804031063160135-israel-un-african-migrants-deal-cancellation/

Israel Cancels Deal With UN on African Migrants One Day After
Publicités

Vous pourrez aussi aimer

9 commentaires sur “Israel Cancels Deal With UN on African Migrants One Day After

  1. Pour ceux (cf. Strategika) qui apprécient les livres d’analyse militaro-politique, je recommande les livres Sisyphe à Gaza et l’étoile rouge de Michel Goya. Le premier évoque intelligemment les rapports et conflits Tsahal Hamas. Le second tire les conclusions sur 2 ans de présence russe en Syrie et complimente l’armée russe ainsi que la stratégie russe, la seule présence russe ayant paralysé les occidentaux et son action sur le terrain ayant sauvé la mise à Assad au moment où une défaite était plus que probable.

    1. Je n’avais pas vu mais autant le signaler. Sans être aussi détaillé que les livres évoqués ci-dessus, la substantifique moelle figure dans le blog de l’auteur ici : https://lavoiedelepee.blogspot.fr/ et là https://lavoiedelepee.blogspot.fr/2014/07/sisyphe-gaza.html.

      C’est gratuit et cela donne au moins une base théorique pour débattre intelligemment. Si avant on a lu Sven Hassel ou si on s’intéresse aux opérations militaires lors de conflits, et à l’aide de cartes, c’est encore mieux. Si un raisonnement se base historiquement par exemple sur une manoeuvre de la IXème armée lors de la bataille de la Marne et les difficultés de la garde prussienne avec les marais de Saint-Gond http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6272525s il n’y a pas besoin de l’expliquer et cela évite l’impression de donner un cours.

  2. Les pays concernés seraient le Canada, l’Allemagne et l’Italie. Le problème est que l’Allemagne et l’Italie démentent qu’il y ait eu un quelconque accord avec le HCR. Il est effectivement curieux que les pays censés recueillir ces réfugiés n’aient même pas été au courant. Les changements de pied de Bibi sur le sujet montrent sa fragilité politique. En cas de départ, par qui sera-t-il remplacé ? Je ne vois pas de personnalité évidente.

    1. Netanyahu n’est que la façade d’une côterie. Il peut y avoir mieux. Comme plus pire. Au fond, ils amassent de l’oseille sans trop de scrupules moraux et suivent un populisme de très bas étage dont l’excès nous rappelle les scènes d’un film historique ou pseudo-historique de Mel Gibson assez controversé depuis.
      Si les russes sont pessimistes par essence, les israéliens sont pusillanimes et paillards, toujours dans l’excès. Il est aisé de leur trouver un premier ministre pantin qui suivra leurs tendances du moment mais pas trop…car les temps sont fort incertains et volatiles même pour les descendants des Rockfellers et des Rothschild.
      Les israéliens prouvent que l’intelligence, le zèle et la folie font un excellent ménage.

  3. Où sont les états occidentaux concernés par cette affaire ? Où est la souveraineté des NATIONS qui se voient imposer les ressortissants des autres pays sans limite ni même sans concertation par Israel et surtout cet ETAT MONDIAL de facto : l’ONU ?

    Les Etats se retournent contre les Nations dont ils émanent, sur le plan fictionnel mais juridique qui est ( était) leur légitimité unique…

    Les Etats sont suicidés par la clique qui en occupe les postes clés. Et les Nations GENOCIDEES d’une manière ou d’une autre, sur l’Autel de l’ETAT MONDIAL COSMOPOLITE SANS NATION…

    1. Éric, vous soulignez un point d’une extrême importance. L’État ne représente plus la nation (le concept de l’État-Nation est en mode réification avancée) et les gouvernements ne sont plus que des comités de pilotage redevables a un conseil d’administration dont les objectifs et les intérêts ne coïncident pas avec ceux des fermes humaines qu’ils exploitent a leur seul profit.
      Nous sommes face a une situation qui a du se répéter plusieurs fois au cours de l’histoire humaine mais à des echelles plus ou moins réduites.

  4. traduction rocbalie & google translate :
    Israël annule un accord avec l’ONU sur les migrants africains un jour après
    moyen-Orient 12h50 03.04.2018 (mise à jour 18h21 03.04.2018)
    Un accord novateur qui a effectivement annulé le projet israélien de renvoyer certains migrants africains en Afrique a été signé le 2 mars entre Israël et l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR).

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré mardi qu’il annulerait un accord avec l’ONU pour relocaliser les migrants africains.

    “J’ai écouté attentivement les nombreux commentaires sur l’accord, et après avoir pesé de nouveau les avantages et les inconvénients, j’ai décidé d’annuler l’accord”, a déclaré M. Netanyahu dans un communiqué.

    Netanyahou a ajouté qu’Israël continuerait à chercher une solution à ce problème et à prévenir de nouvelles violations des frontières.
    La déclaration a été faite un jour après qu’il a été annoncé qu’Israël et l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés ont conclu un accord pour expulser quelque 16 000 migrants africains vers les pays européens.

    Réagissant à la décision du Netanyahu, le porte-parole du HCR, William Spindler, a exprimé l’espoir que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu obtiendrait suffisamment de soutien pour réviser l’annulation.

    “Nous avons appris cette décision par les médias … Nous espérons que bientôt le Premier ministre sera en mesure d’obtenir le soutien nécessaire pour que la mise en œuvre puisse aller de l’avant … nous sommes convaincus qu’il y aura une solution pour des milliers d’Érythréens et de Soudanais Nous sommes prêts à travailler avec Israël et avec les pays qui accepteront de prendre certains de ces réfugiés “, a déclaré M. Spindler lors d’un point de presse.

    Les autorités israéliennes estiment qu’environ 27 000 personnes originaires d’Érythrée, quelque 7 500 ressortissants soudanais et environ 2 500 personnes originaires d’autres États africains résident actuellement en Israël, nombre d’entre eux n’ayant aucune autorisation pertinente.
    Début janvier, les autorités israéliennes ont adopté des règlements contraignant des milliers de demandeurs d’asile principalement soudanais et érythréens, qui ont demandé le statut de réfugié en Israël mais n’ont reçu aucune réponse, à quitter le pays dans les 90 jours ou à être emprisonnés.

    Le mois prochain, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé le début de la procédure d’ expulsion . Dans le cadre des plans israéliens, environ 40 000 migrants sans papiers en provenance d’Afrique devraient quitter le pays ou être détenus pour une durée indéterminée.
    Cependant, la Haute Cour a temporairement suspendu le plan d’expulsion jusqu’à la révision d’une pétition anti-déportation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.