Analysis

Nouvelles règles d’engagement pour les aéronefs militaires russes et syriens au Levant

L’aviation syrienne et les forces aérospatiales russes ont décidé d’adopter de nouvelles règles d’engagement au Levant. 

Désormais les aéronefs militaires syriens et russes pourront non seulement intercepter des aéronefs ennemis au dessus du Liban soit en dehors de l’espace aérien syrien mais étendront leur champ d’intervention de l’anti-Liban jusqu’à la province irakienne d’Al-Anbar. 

En parallèle, des dizaines d’aéronefs russes non identifiés viennent d’arriver en Iran. 

Publicités

Catégories :Analysis

9 réponses »

  1. hey les petits fdp qui relayent du grand n’importe quoi. Vous allez vite comprendre ce que ça fait de relayer du Fake.

    • Encore un nouveau qui connaît pas la piscine.
      S’interroger est légitime. Insulter à la légère ne l’est pas. D’ou le doute sur le troll de service solitaire.
      En général je ne m’attarde point sur ce genre de détail fort insignifiant. Ton association au sigle FDP auquel tu sembles appartenir de plein pied nous est inconnue.
      Bienvenue en enfer.

    • Ce qui est drôle avec les connards de ton genre, c’est qu’ils viennent chialer aux fakes news à la publication d’un article, mais quand ils est avéré 2 jours (mois, années…) plus tard que l’info est juste, là il n’y a plus personne pour venir l’ouvrir…

      Perte de mémoire ?
      Petite bite ?
      Ou juste payé pour venir chialer ?

    • FDI =FDP .Puisque il est exclusivement par la mère. Peut importe le père. Comme le dit si bien soeur Vador « Je suis ton père fdp « 

  2. Une parenthèse dans tout ce bruit et cette fureur mais qui à mon avis est d’importance.
    J’avais cru voir sur ce site une brève concernant le sort des animaux des « gazés » de Salisbury. Mais j’ai peut-être rêvé. Je passe mes nuits sur les sites « dissidents » vrais ou faux et je finis par les confondre.
    Je trouve que cette histoire de chat crevé (ce qui ne retire en rien son caractère odieux) est un peu l’indice insignifiant mais capital du lieutenant Colombo.
    Car s’il est une seule chose qui rapproche les anglais et les russes -je le vérifie régulièrement avec les touristes où je bosse- c’est bien leur passion pour les greffiers.
    D’abord on nous dit que l’un des chats a survécu à un mois de jeûne tout en restant en contact avec le super-gaz-incomparablement-mortel-à-dose-infime.
    Moi, mon cartésianisme d’employé de service instruit (brevet des collèges en 68) m’incline à penser qu’il y a ici la preuve que le dit gaz relèverait plutôt du gag, et ce n’est pas la confusion qui règne sur la communication de l’info qui m’en dit le contraire.
    Surtout, négliger un tel détail montre que cette histoire a été complètement bâclée ou que, si le scénario en avait été déjà écrit à l’avance, son exécution s’est faite dans l’urgence.
    Question à l’AFP & Co : pourquoi les russes auraient-ils été étreints par une telle urgence ? Question sans objet aurait dit l’instit de mon village.
    Quelle serait alors cette urgence du point de vue adverse ?
    Cela me rappelle le roman de Volkoff où il comparait l’agent secret à un écrivain. Ici, c’est plutôt l’écriture d’un feuilleton de gare au jour le jour.
    Mettre en catastrophe des bâtons dans les roues du mentor russe vu la rapidité avec laquelle les syriens enfonce les dernières défenses de la Ghouta ? Cela saute aux yeux, certes.
    Mais n’y aurait-il pas autre chose ? Par exemple ce couple aurait pu dire des choses qu’il ne fallait pas à l’adresse du « mauvais » côté et des choses qui auraient fait désordre vis à vis du roman officiel actuel. Alors…
    Alerte rouge ! Vite ! On ressort les gaz ! (quoi les cochons d’inde ? Vous avez bu Watson. Allez, au boulot !)
    Je sais, mon truc fait un peu romancier comique frustré…

Leave a Comment/Laisser un commentaire