Analysis

UK to Propose ‘Rapid Response Unit’ Against Russia – Reports

UK to Propose ‘Rapid Response Unit’ Against Russia – Reports

https://sputniknews.com/europe/201806081065215625-uk-russia-g7-summit-proposal/

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

Advertisements
avatar
15000
1 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
SclavusBartlebyroc Recent comment authors
  Subscribe  
Notify of
roc
Guest
roc

traduction ;
L’ambassade russe Lambasts UK prévoit de créer une «unité de réponse rapide» contre Moscou
L’Europe 
04:53 08.06.2018 (mis à jour 14:28 08.06.2018)
Le Premier ministre britannique, Theresa May, utilisera le sommet du G7 au Canada pour sonder l’opinion de ses homologues sur une force multinationale de réaction rapide pour contrer l’agression présumée de la Russie, ont déclaré les médias américains.

L’ambassade de Russie à Londres a réagi à la proposition d’un nouveau bloc anti-russe, dont le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, aurait créé la création lors du prochain sommet du G7.

Y a-t-il quelque chose que le gouvernement britannique peut offrir à ses partenaires autres que de faire face à la Russie? pic.twitter.com/ahsiP9Qmys
- Ambassade de Russie, Royaume-Uni (@RussianEmbassy) 8 июня 2018 г. 

Le plan aurait été divulgué par le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, à une réunion à huis clos de militants conservateurs lors d’un dîner mercredi. Buzzfeed News a dit qu’il avait l’enregistrement.

“Elle proposera un plan britannique qui bénéficiera d’un soutien global pour mettre en place une unité d’intervention rapide afin d’identifier les malversations russes … que ce soit la cyber-guerre, les assassinats, l’appel et l’identification”, a t-il déclaré.
Lundi, le législateur britannique Bob Seely a déclaré dans un rapport publié par le groupe de réflexion Henry Jackson Society que les pays occidentaux pourraient être confrontés à un conflit avec la Russie, y compris l’utilisation de la guerre hybride comme les pirates informatiques et les trolls Internet. les dirigeants d’entreprise, les «spin doctors», les manifestants payés pour «l’avenir prévisible».

Bob Seely a également noté que certaines des méthodes prétendument employées par la Russie auraient été utilisées par la Chine et l’Iran.

May devrait avoir lieu vendredi à Charlevoix au Québec pour une rencontre avec des dirigeants canadiens, français, allemands, italiens, japonais et américains. Plus tôt cette année, elle a blâmé la Russie pour l’empoisonnement de l’ex-espion Sergei Skripal à Salisbury et a ordonné à 23 diplomates russes de quitter le pays. La Russie a nié toute implication présumée et a répondu gentiment.

Les responsables russes ont également souligné à maintes reprises qu’un fort sentiment anti-russe est encouragé dans les pays occidentaux.