Analysis

Tension croissante au Golan

Le déploiement de la Brigade du Tigre, l’une des meilleures unités des forces armées syriennes dans la province méridionale de Derâa et la poursuite du renforcement des lignes défensives dans le Golan inquiètent au plus haut point le gouvernement israélien de Benjamin Netanyahu. Cette inquiétude est aggravée par l’éclatement des groupes rebelles à Idlib, la province syrienne septentrionale où se sont regroupés plus de 85 %  des rebelles syriens et, fait inexpliqué, la réapparition de Daech près des frontières turques. 

Autre fait,  rare celui-ci, un responsable militaire US a publiquement affirmé que les israéliens auraient mené une frappe aérienne ayant visé des milices irakiennes pro-syrienne à Hari, non loin d’Al-Tanf,  dans les confins frontaliers désertiques syro-irakiens. 

Des rumeurs persistantes laissent entendre que la base US d’Al-Tanf, longtemps clandestine, aurait été utilisée par les israéliens à plusieurs reprises et que son ciblage par des milices pro-syriennes a failli déclencher  une guerre mondiale.  

Des militaires israéliens assurent, entre deux spéculations foncières ou immobilières,  des missions de formation dans le Kurdistan irakien.

Netanyahu s’est donc envolé vers la Jordanie pour tenter de convaincre le Roi de cet État de souscrire à un nouveau plan. La montée en puissance de l’Armée syrienne est mal perçue. Et cette dernière ne risque certainement pas de se battre à coup de cerf-volant artisanal comme le font quelques dizaines de manifestants palestiniens dans l’enclave assiégée de Gaza. 

 

Publicités

50 Replies to “Tension croissante au Golan

  1. En 1973, Golda Meir avait présiment indiqué les limites en-deçà esquelles il fallait nucléariser.. Je suppose que les limites en question sont les lignes d’armistice de 1949. Le Golan est une position stratégique depuis laquelle les syriens tiraient sur les kibboutz et pêcheurs sur le lac de Tiberiade qui étaient en contrebas. Il est préférable de bien connaître sa géographie quand on va sur un blog géostratégique. Le Golan est également un réservoir d’eau, richesse indispensable dans cette région.

    1. forcément, si le Plateau du Golan est bien un ‘plateau’ au sens géographique du terme, alors, forcément, il se trouve au dessus d’autres terrains, que ce soit en Palestine occupée ou en Syrie.
      forcément.

  2. @ le général non pas de studio, as i said before,..mais de pacotille”
    “Et concernant le Golan, il faut être bien clair. Si Israël venait à être en passe de le perdre, il y aurait de la vitrification dans l’air”.
    Tu es vraiment bizarre toi, si je te suis, un pays nucléarisé va prendre le territoire d’un pays tiers et ensuite lui dit, défense de reprendre tes terre sinon vitrification
    Tu te rends compte de ce que tu débites ?
    Va regarder le foot c’est mieux que de vouloir vitrifier tout ce qui bouge

    1. En 1973, Golda Meir avait présiment indiqué les limites en-deçà esquelles il fallait nucléarisé. Je suppose que les limites en question sont les lignes d’armistice de 1949. Le Golan est une position stratégique delaquelle les syriens tiraient sur les kibboutz et pêcheurs sur le lac de Tiberiade qui étaient en contrebas. Il est préférable de bien connaître sa géographie quand on va sur un blog géostratégique. Le Golan est également un réservoir d’eau, richesse indispensable dans cette région.

  3. Apres un bombardement massif (et dans les règles de l’art, j’ai regardé la vidéo d’environ 6minutes, les obus et les missiles pleuvaient sur la tronche des mercenaires, il ne devaient pas en mener large !) l’AAS passe à l’offensive, une grande, très grande offensive, et la terrible branlée pour les mercenaires ne se fera pas attendre ! Oh, que non !
    C’était pour cette nuit, lisez plutôt ce titre éloquent :
    « … Pas de sommeil pour les rebelles à Daraa ce soir alors que les troupes syriennes lancent un grand assaut…

    et la suite :
    BEYROUTH, LIBAN (02h10) – Les forces rebelles du nord-est de Daraa ont été réveillées ce soir au son de lourdes frappes aériennes et de missiles surface-surface lancés par l’armée syrienne.
    L’armée syrienne a déchaîné un assaut massif dans les zones rurales de Daraa, ce soir, ciblant plusieurs zones contrôlées par les rebelles djihadistes.
    L’Armée Arabe Syrienne (ASA) et l’Armée de l’Air (SyAAF) ont lourdement visé les villes de Busra Al-Sham, Busra Al-Harir, Tal Al-Harrah, Nahteh, Al-Musaykah et Al-Hirak, infligeant d’immenses dégâts aux défenses rebelles Là.
    Selon une source militaire à Daraa, l’armée de l’air syrienne a frappé spécifiquement une base de Harakat Ahrar Al-Sham qui se trouvait à l’intérieur de la ville d’Al-Hirak.
    La source a ajouté que plus de dix combattants de Harakat Ahrar Al-Sham étaient morts ou blessés à la suite de cette frappe aérienne puissante.
    Pendant ce temps, à l’est de Daraa, l’armée syrienne a sans cesse ciblé les défenses rebelles avec des missiles sol-sol et des obus d’artillerie dans les villes de Busra Al-Sham, Busra Al-Harir, Nahteh et Al-Musaykah.
    Une source a déclaré à Al-Masdar vers minuit que l’armée syrienne avait effectivement coupé les lignes d’approvisionnement rebelles de Masifrah à Al-Karak et Masifrah à Umm Wald.
    L’armée syrienne doit encore faire pression sur le terrain; Cependant, cela pourrait changer dans les heures à venir, alors qu’ils continuent à faire pression sur les forces rebelles dans le sud-ouest de la Syrie.
    Par Leith Aboufadel 21-06-2018

    c’est signé: Adamastor Situasionist dit sergio…

  4. Ce qu’il est fatigant de répondre au faux sans réplique, cela tue la poésie en vous, merdre, nous ne sommes pas nés pour combattre le mensenge, mais pur affirmer la vérité, c’est à dire pour aimer la beauté. Revenons donc à notre chère Syrie, aujourd’hui donc, l’AAS a réalisé une grande une grande avancée aussi bien du à l’est syrien, où elle a infligé de lourdes pertes à Daech, qu’au sud de la Syrie. Relativement à ce dernier point, l’AAS est presque sur le point d’enfermer les divers salapistes dans un chaudron de la mort au nord-est de Souaidae :
    Carte
    http://www.moonofalabama.org/images6/daraamap20180618.jpg

    Vidéos :

    https://accounts.google.fr/accounts/SetSID?ssdc=1&sidt=ALWU2cu8FnP/Rg0SN0L/no/FkO7LT/7r89Q4%2BDRO0gvnY3NNDeBeQmTl1k6qz5B9cmWT3mLKQEyiY7Kf/K3TauDFruygBoPSTh1DtuR4wfqlJ9LwqGcUOz3QoCxOw54fh96ZjsSfhEzl5gpHJPUUUWlSSop020Hg6pNymyREYAdLhxdKaToQDZmhikparXJzHlzMUBs1ebknNSywe3kyX3VJO3xjnX/088KwLDqvgSdniNwz1PfoeM54Lob%2ByqX9blBGnl49XHdsNhVnH0vkiX/Xc7XZdt43D5aJsoKJ0wpChq7MNZPH6gU%3D&continue=https://www.youtube.com/signin?action_handle_signin%3Dtrue%26app%3Ddesktop%26next%3D%252Fwatch%253Fv%253DK-tgX81XV9E%26hl%3Dfr%26auth%3DJgZCo929G6yJl6WIp_fvX50DeHf-tDD19mxfY8dwE-6KZNURdLyBIZO2Zx3Jz5rInbZekw.

  5. @ le général de studio
    “Pourriez-vous avoir l’obligeance de nous rappeler le niveau des forces blindées ou mécanisées du Hamas ?”

    Tu en as d’autres comme ça ?

    Arrête de jouer aux donneurs de leçons de tactique, de stratégie, mister le général de studio
    On en a vu d’autres qui semblaient invincibles grâce à leur équipement et qui ont fini par bien morfler

    Toujours à parler d’équipement mais d’autres paramètres entrent en jeu.

    Pour ta gouverne le peuple palestinien ne se résume pas à Hamas
    Vous aimez bien parler du Hamas, quand vous parlez des palestiniens, et ce n’est pas anodin.

    1. En terrain découvert, une infanterie non mécanisée ou blindée n’a aucune chance devant des tirs croisés de mitrailleuses, d’hélicoptères d’attaque. En 1815, les 250.000 soldats de la bataille de Waterloo ont combattu sur un terrain de 10 km². Actuellement le même terrain serait parfaitement tenu par un GTIA de la taille d’un bataillon. Pour Gaza, une brigade soit environ 100 hommes/km de frontière terrestre suffit en défense.

      1. et pourtant au liban sans force aérienne ni blindé mécanisé le hezbolah leurs on mis une putain de branlé a vos sionistes !

        1. Venant de vous il est très décevant de constater que vous ne semblez apparemment pas faire la différence entre tactique défensive et tactique offensive.

    2. Je ne vous empêche pas d’émettre des arguments militaires autres que général de studio qui n’est pas un argument. vous auriez pu au moins vous renseigner sur les opérations plomd durci et bordure protectrice. Vous y auriez consaté que Tsaha a rarement engagé plus d’une brigade pour une opération offensive en milieu urbain bien plus compliquée que d’attendre en position offensive. Si les troupes armées soit 22000 hommes environ se jettent sur les frontières barbelées pour les forcer, les mitrailleuses auront une séance de tit aux pigeons ou sur cibles mouvantes groupées. Estimation 500 morts/heure au minimum.

      1. Bien, parlons donc de ces agressions contre Gaza, désignées par les jolis noms de Bordure Protectrice (B.P, Bombardement Pleutre, 2014) et de Plomb Durci (P.D, Programme Démoniaque, 2008-2009), choisis exprès pour cacher une réalité hideuse.
        1) Les deux belles actions ont en commun d’avoir assassiné des milliers de civils, dont plusieurs centaines de femmes et d’enfants, et d’avoir égalisé les maisons, immeubles,… de Gaza d’avec le sol et d’avoir occasionné des milliers de bléssés dont certains sont maintenant handicapés à vie, le tout en utilisant des munitions à fragmentation, des bombes au phosphore blanc…etc. Le nombre des combattants de la résistance tués lors de ces deux compagnes de l’armée la plus morale du monde est de l’ordre d’une centaine, celui des soldats de l’armée invincible fut de l’ordre de 80 : bel exploit en vérité, car le nombre de civils israéliens tués fut de l’ordre d’une dizaine, quelle supériorité de Tsahal ! Quelle efficacité de cette armée incomparable !

        2) Vous croyez qu’en sortant le mot de brigade, tout le monde va vous croire sur parole, ce qui vous pousse à maspériser sans retenue d’aucune sorte. Regardons plutôt les faits que vos divagations intéressées.
        Je ne vais parler que de B.P ( qui s’étend du 8/7/2014 au 26/8/2014, soit 49 jours en tout, et on a vu pour quel grandiose résultat). Donc, dans la nuit du 17 juillet, dix brigades israéliennes ont été déployées le long de la frontière, ceci n’incluant pas tous les reservistes mobilisés (à la fin de cette vertueuse opération, 100 000 réservistes furent démobilisés) et plusieurs de ces brigades ont été engagées à l’intérieur du territoire de Gaza, dont la glorieuse brigade Golani (qui y a laissé son colonnel) , tout cela pour y subir des dizaines de pertes et se retirer le 3/8/2014, et tout cela contre 10 000 combattants de la résistance ! Et vous affirmez qu’une brigade peut tenir Gaza ! Même des enfants crédules ne vous croiraient pas.

        3) « Si les troupes armées soit 22000 hommes environ se jettent sur les frontières barbelées pour les forcer, les mitrailleuses auront une séance de tit aux pigeons ou sur cibles mouvantes groupées. Estimation 500 morts/heure au minimum. »
        Là, c’est le comble de la…bêtise, ou de l’ignorance, ou de la mauvaise fois, ou des trois réunis. Vous imaginez tout seul que ces combattants vont se jeter sur cette clôture de la honte pour ensuite en déduire vos chiffres fantaisistes ? Vous les croyez aussi bêtes que vous ? Mais non, ne prenez pas vos désirs pour la réalité, la résistance n’agira jamais de la sorte, et sauf, destruction de l’humanité par elle-même, l’homme véritable sera toujours victorieux du fétichisme technologique.

        1. Pour les marauds et autres pharisiens, une citation pour illustrer ma manière de voir :
          « Tels furent les événements de cet hiver et ainsi s’acheva la deuxième année de la guerre dont Thucidide a écrit l’histoire » (Thucidide, Guerre du Péloponnèse),
          pour les amis de la vérité, ce poème de Charles d’Orléant :

          Le monde est ennuyé de moy,
          Et moy pareillement de lui;
          Je ne cognois rien au jour d’ui
          Dont il me chaille que bien poy.

          Dont quanque devant mes yeulx voy,
          Puis nommer anuy sur anuy;
          Le monde est ennuyé de moy,
          Et moy pareillement de lui.

          Cherement se vent bonne foy,
          A bon marché n’en a nulluy;
          Et pour ce, si je suis celui
          Qui m’en plains, j’ay raison pour quoy:
          Le monde est ennuyé de moy.

        2. Nous ne parlons pas de la même chose. Moi je parle de brigades terrestres simultanément en phase offensive. vous, vu qu’il y a un rapport de 1 à 10 incluez la logistique et voous savez fort bien qu’il faut entre 7 et 10 hommes consacrés à la logistique pour 1 combattant. Pour mémoire les opérations terrestres n’ont duré que 18 jours. Le colonel (Ghassan Elian) commandant Golani a été blessé le 20 juillet 2014 à la tête de ses troupes et non perdu (tué ?). Quant aux pertes du Hamas, les estimations croisées font état d’au moins 700 tués. Pour mémoire, la doctrine soviétique, pour les opérations offensives, est passée de 3 contre 1 à 6 contre 1 sur les points de rupture du front. Une brigade, en position défensive, tient contre 22.000 hommes non mécanisés vu que le rapport est de 4,5 contre 1.

      2. @

        Pourriez-vous avoir l’obligeance de nous rappeler le niveau des forces blindées ou mécanisées du Hamas ?
        “Je ne vous empêche pas d’émettre des arguments militaires autres que général de studio qui n’est pas un argument.”

        Que veux que j’argumente face à quelqu’un qui a le culot de se demander ou plutôt me demander de “lui rappeler le niveau des forces blindées ou mécanisées du Hamas”
        C’est ton cynisme froid qui m’insupporte quand tu parles des palestiniens.
        Je vais te dire malgré leur manque de forces blindées ou aériennes les palestiniens sont toujours là et seront toujours là pour vous mettre face à votre inhumanité de traitement

        Je vois quelqu’un qui fanfaronne à longueur de commentaires sur l’invincibilité des colonisateurs, sur leur armement, aucun signe de compassion, c’est froid inique cynique

        Je ne suis pas un spécialiste des armes et des armées pour palabrer et argumenter avec toi mon général. Surtout avec un général qui me dit que le combat en plaine n’est pas le même qu’en milieu urbain Je te dis simplement que le droit finira par revenir à ses propriétaire, ça prendra le temps qu’il faudra

        Pour finir tu dis que vous rendrez jamais Le Golan, ne soit pas si péremptoire, on ne vous demande pas de le rendre…Il sera repris comme la Palestine.

        1. En 1973, quoique avec beaucoup de difficultés, Tsahal a résisté à 5 divisions sur le Golan. Il va sans dire mais c’est mieux en le disant que ce n’est pas 1 brigade qui va enlever le morceau, d’autant plus qu’Israël est tranquille sur ses fronts centre et sud. Quant à Gaza, il y a une évidence qui ne nécessite pas de conaissance spécifique, à savoir que les palestiniens n’ont pas d’armement blindé, ce qui leur ôte tout espoir offensif d’envergure susceptible de succès. Plus récemment la bataille de la vallée de l’Ametettaï a eu des résultats tels qu’ils ont décidé les djihadistes à éviter toute bataille de front, le rapport des forces (effectif et équipement) leur étant tellement défavorable qu’il ne pouvait y avoir photo sur le résultat final. Et concernant le Golan, il faut être bien clair. Si Israël venait à être en passe de le perdre, il y aurait de la vitrification dans l’air.

  6. confrontation Israël/armée syrienne au sud devient inévitable

    http://www.presstv.com/DetailFr/2018/06/20/565531/SyrieSud-la-Syrie-saffronte-avec-Isral

    L’armée syrienne continue à masser ses troupes au sud du pays, non loin des frontières avec l’entité israélienne. Toute attaque contre les terroristes takfiristes retranchés dans le sud syrien serait ripostée par Israël. Une confrontation Israël/Syrie est-elle désormais inévitable?

    En effet, l’artillerie de l’armée syrienne a intensifié ces trois derniers jours son pilonnage contre les positions des terroristes retranchés sur les frontières communes des trois provinces méridionales. Les frappes les plus lourdes ont été menées dans la banlieue de Quneitra. Tout porte à croire qu’une offensive d’envergure ne tardera pas à être déclenchée dans le sud syrien.

    L’armée syrienne ne cesse de déplacer ses forces et ses équipements vers le sud du pays et ce, sur fond d’intenses efforts russes pour parvenir à une trêve permettant une contribution jordanienne à l’évacuation des terroristes des régions du sud. Cependant, nul doute qu’il y a de mauvaises intentions en coulisse pour faire capoter ces efforts de pacification et ces intentions viennent droit de Tel-Aviv, seule partie à avoir intérêt à ce que le sud syrien soit le théâtre d’une guerre totale

    1. Damas à parfaitement compris que la Syrie est complètement en dessus/dessous tout est à reconstruire.
      Donc la question qui se pose pour Damas ? Est ce que la situation en Syrie peut demeurée dans cette situation qui permet de commencer la reconstruction du pays et une normalisation sociale dans toutes ces composantes.
      La réponse et NON .
      Tant que les loups sont dans la bergerie , les moutons seront en danger et stressés.
      Donc si le Sud permet indirectement de mettre en danger la sécurité Israël à un point que la situation soit très dangereuse pour l’avenir de toutes la région et au delà.
      Les syriens prendront se risque car pour les syriens il n’y a plus de risques.
      Les infrastructures du pays sont inexistant , leurs économies à plat , les pertes civil, les familles dispatcher, meurtrie en exode ou sans avenir, sans biens , veuves, orphelins, traumatisés à vie .
      Ils ne leurs reste que la vengeances, et le fatalisme peux importe ce qui arrivera car tout est déjà arrivé.
      Ils sont au fond du gouffre.
      Si Israël connaît la peur par rapport à une éventuelle confrontation envisager par la coalition syrienne, il y aura des exigences pour y mettre un terme.
      Tous les intrus à la Syrie devront pliés bagages sans condition et subito presto.
      Sans quoi la roulette russe ira à son terme quoi qu’il advienne de la région et du reste du monde.
      L’Iran est aussi chaud que les syriens de desserrer l’étau qui les asphyxie tant politique que économique que militaire.
      La saturation de ces pays les poussent à des choix extrêmes qui passeront où casseront pour TOUS.
      Israël tire tire tire sur la ficelle et celle ci tôt où tard elle finira obligatoirement par céder.

    2. Inévitable peut-^tre pas par contre il est certain que la probabilité augmente très sérieusement.

  7. Syrie : la situation d’Idlib est alarmante, les Russes poursuivent leur opération

    http://www.presstv.com/DetailFr/2018/06/20/565546/Alexander-Lavrentiev-Syrie-Idlib-Russie-operations-militaires-terroristes

    La Russie veut à poursuivre ses opérations militaires à Idlib.

    L’émissaire spécial du président russe pour la Syrie, Alexander Lavrentiev, a déclaré, ce mercredi 20 juin, que la Russie souhaitait poursuivre ses opérations militaires dans la ville syrienne d’Idlib.

    « La situation à Idlib s’annonce alarmante en raison du nombre élevé de terroristes notamment appartenant au Front al-Nosra qui sont actifs dans cette ville », a déclaré Alexander Lavrentiev.

    Et d’ajouter : « La Turquie a essayé de stabiliser la situation et d’empêcher d’éventuelles attaques contre les forces de l’armée syrienne. Nous espérons que la situation à Idlib se stabilisera enfin. Cela ne signifie en aucun cas que nous négligeons ce problème. En aucun cas, absolument ! La guerre contre les groupes terroristes se poursuivra. »
    Alexander Lavrentiev a souligné que la Russie continuait de combattre les groupes terroristes, parmi lesquels se trouvent des ressortissants russes, afin de les empêcher de regagner leur pays.

    « Les membres russes de ces groupes terroristes ont été entraînés dans des conditions de combat et ils sèmeront le chaos et la discorde sur le territoire russe, s’ils réussissent à y revenir », a réaffirmé Alexander Lavrentiev.

    Les militaires russes et syriens avaient gelé leurs opérations terrestres dans la province d’Idlib après la conclusion d’un accord qui avait été trouvé lors des pourparlers d’Astana, le mois dernier.

  8. pour rassurer les celles et ceux que la dédollarisation tourmenterait encore un peu, qu’ils-elles n’aient plus aucune crainte…, celle-ci est déjà très largement entamée, malgré les bobards que l’on trouve dans certains médias occidentaux, (*dans les tuyaux depuis quelques mois dans le monde réel de la finance ; le “monde financier”, qui comme à son habitude, l’aurait déjà très largement intégré dans ses multiples prévisions, et aurait même anticipé ses effets sur la “puissance occidentale” ! Ah ! ils sont hachement forts ces spéculat(rices)eurs, ah que ouais, ouaff, ouaff, ouaff…)

    en ce qui concerne le Golan (en fait un problème beaucoup plus vaste que cette annexion totalement illégale par l’entité sioniste), « les forces du Tigre » sont arrivées en masse (et en concentration) dans le secteur sud et sud-est de la Syrie (depuis au moins deux bons mois de cela) et apparemment le Tigre commencent à accumuler les victoires sur les mercenaires (soi-disant religieux) et leurs commanditaires respectifs… un fort pilonnage des positions ennemies contre les trois positions méridionales à commencé, mais et à la fin de cette gigantesque bataille pour libérer le sud-est syrien du joug de l’ennemi, se sera comme d’hab., une super branlée mémorable (avec certainement *les sionistes implorants leurs grands amis Russes de négocier fissa leur défaite annoncée !…) pour tous les pleutres, ennemis de la Syrie. Les deux charlots de service, j’ai nommé les étasuniens et leurs complices caractériels sionistes, comme prévus, se sont mutuellement accusé du massacre des soldats de l’armée populaires irakienne, les Hachd al-Chaabi en Syrie, qui ont gentiment prévenus ces derniers que l’un (les Etats-Unis) avec ses 6000 hommes sur le terrain en Irak et un peu moins en Syrie, jouaient gros avec les nerfs de la résistance (la vraie), quand à l’entité sioniste, qu’elle s’attendent très prochainement, à quelques déconvenues sur son propre sol !…
    *les Chinois observent et réagirons en conséquence, mais il faut intégrer à leurs réactions cet élément essentiel: les États-Unis sont leurs plus gros clients (et à divers niveaux !)
    ** que ces derniers s’attendent à une victoire à la Pyrrhus, suite aux massacres perpétués dans les rangs des combattants des Hachd al-Chaabi, dans le sud-est de la Syrie (et plus précisément près de la rive orientale de l’Euphrate, près d’Abou Kamal ! Et si on trouve la réponse à cette question primordiale rester: comment les avions ennemis, si ceux-ci appartenaient à l’aviation de l’entité sioniste, ont-ils réussi à atteindre la rive orientale de l’Euphrate, près d’Abou Kamal, sans que les alliés Russes en soient avertis ?, et deuxièmement: Quels cieux ont-ils traversés pour atteindre la frontière irako-syrienne ? On aura bien avancé sur la question des responsabilité de chacun dans cette guerre internationale, (conflit international, et qui n’a jamais été une guerre civile comme l’on prétendu certains médias occidentaux)
    c’est signé: Adamastor Situasionist dit sergio… « les temps changent, les gens changent, sauf les gros nases!… »

  9. Le ministre malaisien de la Défense, Mohamad Sabu, a annoncé aujourd’hui, mercredi 20 janvier, que Kuala Lumpur envisage de retirer ses troupes présentes en Arabie saoudite, pays qui, selon ses propres termes, s’acharne sur le Yémen.

    http://www.presstv.com/DetailFr/2018/06/20/565538/Larme-malaisienne-quitte-le-Ymen

    « Le gouvernement malaisien, a-t-il précisé, ne désire pas poursuivre sa présence au Moyen-Orient », c’est la raison pour laquelle ce pays compte réviser le déploiement des effectifs de l’armée malaisienne sur les fronts au Yémen.

    « Pourquoi doit-on s’impliquer dans l’attaque contre le Yémen, qui fait partie des pays musulmans ? », s’est-il interrogé et de poursuivre : « Nous n’entendons pas participer à de tels conflits. »

    Le ministre malaisien de la Défense a également souligné que si son pays avait l’intention de s’engager pour régler des tensions et des différends, il le ferait uniquement par l’intermédiaire des Nations unies.

    Le 14 avril, l’armée malaisienne a participé à des manœuvres militaires baptisées « Bouclier du Golfe 1 », organisées dans l’est du royaume wahhabite.

    Les forces terrestres, navales et aériennes de 23 pays ont pris part, aux côtés des forces saoudiennes, à ces exercices militaires d’un mois.

    Depuis 2015, Riyad et neuf pays arabes ont lancé une offensive contre le Yémen.

    Bien que l’Arabie saoudite ait prétexté la lutte contre le terrorisme pour justifier son action militaire au Yémen, l’ONU a critiqué à plusieurs reprises les actions de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen, accusée d’avoir commis des crimes de guerre dans ce pays.

    Pendant ces derniers mois, des alliés du régime saoudien, dont le Soudan, ont décidé d’évacuer leurs forces du Yémen.

  10. L’effondrement du dollar est une option. Les chinois auront-ils les couilles pour agir en ce sens sachant qu’ils ont une masse énorme de bons du trésor américain et que réduire considérablement la valeur d’actifs qu’on possède se traduit par une perte budgétaire considérable et un déficit énorme. Il n’y aurait pas effondrement du $ sans dégâts collatéraux sur le yuan.

    1. l’effondrement du ne se feras pas par la vente d’obligation du gouvernement US la réserve fédérale pouvant tout racheter ce serait ridicule !
      l’objectif de l’axe du bien ( anti-sioniste ) est de faire en sorte que les USA usent leurs dernières forces dans des conflits de basse intensité !
      la défaite des usa ne sera qu’une longue descente aux enfers et se gagnera sur le terrain industriel et économique !

      1. Je ne suis pas certain que les réserves en devises (donc hors $) soient d’une importance telle qu’elle puisse racheter plus de 5000 milliards $. Les réserves en $ des autres banques centrales étant de 3800 milliards et celles-ci voulant limiter leurs pertes, soit elles seront obligées d’acheter ces bons du trésor américain, sauvetage qui se fait payer politiquement après soit elles se débarassent de ces réserves plombées. En fait, ça dépendra beaucoup de l’attitude des particuliers et entreprises hors US ayant des actifs en $. Soit il y aura panique et ce sera difficilement rattrapable, soit les américains (peuple et entreprises) achèteront en masse du $. avec la trésorerie et la puissance de frappe des GAFA, une attaque contre le $ devra être massive pour réussir.

  11. Israël ne comprend que la force comme mode d’expression et de légitimation à son existence. Elle peut bien exploiter illégalement le sous-sol du Golan, enjeu géostratégique et géopolitique, riche en hydrocarbures et en eau, matière stratégique à sa survie au XXIe siècle, la production de signes et autres symboles de succès à même de renforcer la légitimité de l’institution militaire et du pouvoir au sein de la population israélienne est inexistant depuis 2006. Sa stratégie au cœur de la confrontation entre la Syrie, le Liban avec en arrière-plan la Russie et l’Iran, son armée de citoyens, avec une forte composante de réserviste, place ” l’invincibilité” de son armée face à une très dure réalité sur le terrain, contre une armée sérieuse, aguerrie, allant de victoire en victoire présent dans beaucoup de régions et sur de nombreux axes. Confiner un million d’Israéliens dans les abris des mois durant, enterrer des Israéliens dans les cimetières…inimaginable ! L’enjeu fondamentale pour Israël…sa survie, l’échelon politique, et militaire le sait. Renforcer son soutien aux groupes armés sans crainte fût-t-il pour cela s’appeler « Israël » n’y changera rien. Israël doit s’attendre à sa plus grande défaite dans la région , la Syrie et la résistance reprendront le contrôle de tout le Golan occupé.

    1. Vous rêvez, Israël ne rendra jamais le Golan. Israël est tranquille sur ses front sud et centre, une brigade suffisant à maintenir Gaza. Sur un plan sttratégique, c’est très différent de 1967 et 1973. Il n’est pas certain que la Syrie reçoive autant de renforts arabes qu’en 1973..

      1. Votre arrogance vous perdra..Patience !
        “Une brigade suffit à maintenir Gaza”
        Il n’y aura pas toujours des désarmés face à vous
        Continue à divaguer à ta guise mon général

        1. Une brigade c’est de l’ordre de 5.000 hommes. Entre les dangers d’un combat urbain et un combat en plaine, il y a une grosse différence. Pourriez-vous avoir l’obligeance de nous rappeler le niveau des forces blindées ou mécanisées du Hamas ?

    2. Du fait de l’influence d’un conflit sur le PIB, Israël ne peut se payer que des conflits armés de courte durée, ce qui explique en creux l’extrême violence de Tsahal lors des conflits.

      1. Ah bon ? Donc la guerre contre le hezbollah peut se résumer à ça. Impuissance de la partie adverse qui ne dispose pas de blindé, et guerre courte, maîtrisée donc, pour limiter les coûts.
        Il semble que les faits soient éloignés de ça. L’extrême violence, même contre un enfant de Gaza, n’a rien à voir avec le coût mais plutôt à l’idéologie, pour ne pas dire chez certains la pathologie.

  12. Israël ne comprend que la force comme mode d’expression et de légitimation à son existence. Elle peut bien exploiter illégalement le sous-sol du Golan, enjeu géostratégique et géopolitique, riche en hydrocarbures et en eau, matière stratégique à sa survie au XXIe siècle…
    La production de signes et autres symboles de succès inexistant depuis 2006 à même de renforcer la légitimité de l’institution militaire et du pouvoir auprès de la population Israélienne, sa stratégie au cœur de la confrontation entre la Syrie, le Liban avec en arrière-plan la Russie et l’Iran, son armée de citoyens, avec une forte composante de réserviste, place ” l’invincibilité” de son armée à la guerre contre un mouvement de résistance, populaire, sérieux, et aguerrie, présent dans beaucoup de régions et sur de nombreux axes, remis sérieusement en doute. Confiner un million d’Israéliens dans les abris des mois durant, enterrer des Israéliens dans les cimetières…inimaginable ! Renforcer son soutien aux groupes armés sans crainte, fusse t-il pour cela s’appeler « Israël » n’y changera rien. L’enjeu fondamentale pour Israël…sa survie, l’échelon politique, et militaire le sait. Israël doit s’attendre à sa plus grande défaite dans la région, la Syrie et la résistance reprendront le contrôle de tout le Golan occupé.

  13. Une brigade, même d’élite et équipée de T90, c’est un tiers de division dans les armées du moyen-orient, rien qui justifie une inquiétude de Tsahal, à la différence du groupement El-Shazly début juin 1967 et qui devait être de l’ordre du corps d’armée mais il faut que je vérifie, ce qui a été estimé intolérable par les israéliens à l’époque.

    1. Corps d’armée sans doute pas mais une grosse division blindée placée entre As-Nakhl et Al-Kuntillah

    2. C’est sûrement le nombre peu élevé de combattants aguerris du hezb qui force ces surhommes a mettrent des pampers

      1. Montez dans un chat et imaginez-vous dans des opérations de combat non-sens pendant 24 à 48 heures. Ce n ‘est pas sur le Golan que vous pourrez vous planquer derrière un arbre vous m’en direz des nouvelles Je n’ose imaginer l’intérieur des chars syriens à défaut de port de protections par les tankistes. C’est fou comme certains reprennent une info sans se poser la question pourquoi, ce qui montre une capacité de réflexion individuelle proche du neant.

  14. La brigade du tigre achemine son équipement militaire lourd à Darâa :

    Pendant ce mois de juin, beaucoup d’unités de l’AAS sont arrivées à Darâa, dont des forces de la garde républicaine et de la quatrième division, afin de libérer le sud syriens des amis de l’Occident et chéris d’Israél, j’ai nommé les salapistes ; toutes les tentatives pour aboutir à un accord ayant échoué, pour une raison innommable, facile à comprendre mais difficile à dire :

    1. Cet « afin de libérer… » n’est autre que votre serviteur dont le S.A vient de se gausser.

  15. Il m’est très difficile d’analyser tout ce bazar… La Syrie va-t-elle tenter de reconquérir SON territoire annexé du Golan ?

    1. Cela reste un objectif théorique déclaré mais dans les faits, Damas cherche dans un premier temps à nettoyer la partie syrienne du plateau des rebelles et des groupes pro-Israéliens, puis, à laisser suspendre une sorte d’épée de Damoclès sur la ligne de démarcation dans le cadre d’un éventuel marchandage stratégique.

      1. Oui, nettoyer le sud afin de ne pas avoir une épée de damoclès dans le dos quand il s’agira de nettoyer idlib , al tanf et dar ezzoir.
        La gestion par les russes de la situation au niveau militaire , diplomatique et géostratégique est du grand art, surtout qu’une escalade militaire sanglante pour toutes les parties en présence provoquée par qui vous savez est toujours à craindre .
        Je pense que cette guerre va finir par un conflit énorme , dévastateur, et mondial. “Ils” ne vont rien lacher, “ils” tiennent les USA , la France, et la GB comme on tient une marionnette, préparez vous à la der des der avant qu’il ne soit trop tard.

        1. Pour moi, c’est comme l’effondrement du dollar, la 3è guerre mondiale est pour bientôt , je cherche juste à saisir le timing, pour rejoindre mon abris à temps,, je suis prêt, mais j’espère de tout mon cœur qu’un miracle divin nous protégera tous, mais si ça pète, les survivants regretterons de ne pas être mort.

      2. Exactement Strategika51 Damas a beaucoup de points chauds à traiter méthodiquement un peux partout en Syrie.
        Damas a des priorités dans ces combats faces aux multiples envahisseurs qui ont foulées sont sol sans y être conviés.
        Si elle réussit à chasser les américains d’autres prendront d’eux mêmes la décision du retour au bercail.
        Le Golan sera le dernier carré que la Syrie tentera le rattachement à sa terre .

      3. Il sera difficile de nettoyer la zone Daech accolée au Golan sans qu’il y ait des projectiles tombant dans la zone israélienne avec tous les risques de riposte que cela implique. Il est bien possible qu’un certain nombre de LRM se rapprochent du sud Golan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.