Analysis

N Korea Slams Talks With Pompeo as US Makes Unilateral Demands – Reports

N Korea Slams Talks With Pompeo as US Makes Unilateral Demands – Reports

https://sputniknews.com/asia/201807071066128327-us-north-korea-negotiations/

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

Advertisements
avatar
15000
2 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Dina DSroc Recent comment authors
  Subscribe  
Notify of
Anonymous
Guest
Anonymous

De la foutaise de la part de Pompé ô, qui ne parle que de l’arrêt des exercies militaro reversible immediats et il exige la destruction totale irreversible de armes de Kim.

roc
Guest
roc

traduction :
La Corée dénonce au sujet des pourparlers avec Pompeo que les États-Unis font des demandes unilatérales – Rapports
Asie-Pacifique 08:55 07.07.2018 (mis à jour 19:52 07.07.2018)
TOKYO (Spoutnik) – Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a exprimé son désir d’atteindre trois objectifs principaux: la dénucléarisation de la Corée du Nord, les garanties de l’ordre politique du pays et le retour des restes des soldats américains tués pendant la guerre de Corée (1950-1953) , a rapporté l’agence Kyodo News.

L’agence de presse nord-coréenne KCNA a déclaré que le résultat des discussions avec la délégation américaine dirigée par Mike Pompeo était “extrêmement troublant”, l’accusant d’insister sur une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible.

Selon l’agence Kyodo News, ces exigences ont été annoncées aux journalistes qui accompagnent Pompeo après ses entretiens avec les hauts responsables nord-coréens lors de son voyage à Pyongyang par la porte-parole du département d’État américain Heather Nauert.

La nouvelle intervient alors que le deuxième jour des négociations se tient le 7 juillet. Pompeo a déjà rencontré Kim Yong-chol, le vice-président du Comité central du Parti des travailleurs de Corée du Nord. Il pourrait également rencontrer le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un plus tard dans la journée.

Selon les médias, parallèlement à la dénucléarisation, les garanties de l’ordre politique de la Corée du Nord et la question du retour des restes des soldats américains étaient également à l’ordre du jour.

“Nous avons maintenant une réunion à Panmunjeom pour le 12 juillet – elle pourrait être déplacée d’un jour ou deux – où il y aura des discussions entre les responsables du rapatriement des restes, qui se dérouleront à la frontière et le processus commencera. à développer au cours des jours à suivre », a déclaré Pompeo aux journalistes après les réunions.

Le secrétaire d’État américain a noté que le processus de destruction d’une installation d’essai de moteurs de missiles nord-coréennes avait progressé.

“Les Nord-Coréens ont également confirmé l’installation d’essai des moteurs de missiles, nous avons parlé de la façon dont les modalités seront utilisées pour la destruction de cette installation, il y a un progrès [sur la question]”, a déclaré Pompeo aux journalistes.

Pompeo est arrivé en Corée du Nord le 6 juillet, son troisième voyage dans le pays où il discute de la dénucléarisation complète de la RPDC.
Le cycle de négociations de vendredi a duré trois heures. À la suite des pourparlers bilatéraux, Pompeo a écrit dans un tweet qu’il était fier du travail de son équipe, bien qu’il n’ait pas donné de détails sur le contenu de ce qui avait été discuté lors des consultations.

Plus tôt cette année, le dirigeant nord-coréen s’est déclaré prêt pour la dénucléarisation de la RPDC et a signé un accord avec le président sud-coréen Moon Jae-in au sommet intercoréen du village de Panmunjom en avril.

En outre, le sommet de mai entre le président américain Donald Trump et Kim Jong-un a abouti à l’accord visant à établir de nouvelles relations bilatérales, ainsi que la décision de joindre les efforts pour «construire un régime de paix durable et stable dans la péninsule coréenne. ” Pyongyang a réaffirmé son engagement en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, tandis que les États-Unis se sont engagés à fournir des garanties de sécurité.