Analysis

Face au verrouillage de l’espace aérien en Syrie occidentale, les israéliens optent pour l’usage de missiles balistiques lancés depuis les airs

Les défenses anti aériennes syriennes ont intercepté et abattu un second aéronef autonome de reconnaissance israélien ayant pénétré l’espace aérien syrien à partir du Liban.

Depuis l’échec flagrant de l’agression tripartite menée par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni en Syrie, les israéliens semblent avoir un choix très limité en ce qui concerne les plateformes de lancement de missiles à utiliser en Syrie où l’espace aérien est verrouillé et quasiment interdit: des missiles de croisière “Popeye” lancés à partir de chasseurs-bombardiers (Air Launched Cruise Missiles); des missiles Sol-Sol ; et depuis peu des missiles balistiques “Rampage” lancés à partir d’avions évoluant loin de l’espace aérien syrien.

Les missiles de croisière “Popeye” évoluent à une vitesse subsonique et sont désormais faciles à intercepter par certains systèmes de missiles Sol-Air et même la DCA syriennes. C’est l’arme ayant été la plus utilisée par les israéliens en Syrie.

Les missiles de croisière ayant demontré leurs limites, les israéliens se sont rabattus sur un vieil expédient : le missile balistique. Plus difficile à intercepter et d’une portée supérieure au missile de croisière, cette arme pouvait constituer la panacée au verrouillage de l’espace aérien syrien. Les israéliens ont utilisé des missiles balistiques “Rampage” emporté par des F-15 (un ou deux unités par appareil) à l’état de prototype à trois reprises en Syrie. Le résultat est plus que mitigé : avec une charge conventionnelle au poids réduit, le Rampage n’avait qu’une efficacité très limitée.

Les analystes militaires syriens affirment que les effets d’une charge conventionnelle du “Rampage” israélien ne diffèrent guère de ceux d’un attentat à l’explosif à l’aide d’une charge moyenne, soit moins que les effets d’un véhicule de tourisme piégé.

Cette limitation pousse les israéliens à priviliegier les charges non-conventionnelles pour le “Rampage” et cela inclut non seulement les armes spéciales connues (atomiques, chimiques ou bactériologiques) mais surtout les armes à impulsion électromagnétique, les bombes à micro-ondes et ce que l’on appelle depuis peu, les armes météorologiques.

Dans les faits, il est devenu impossible à Israël de mettre en péril la réputation des ses avions de combat modifiés (F-35, F-15 et F-16) sur le théâtre d’operations syrien et se contente pour l’instant à sonder les défenses anti- aériennes syriennes à l’aide de drones et de ballons. Les frappes sont effectués à partir de l’extérieur de l’espace aérien syrien sauf au dessus des confins Syrie-irakiens où il n’y a aucune bulle de protection et où l’aviation de la coalition opère. Les appareils israéliens opèrent le plus souvent sous les couleurs d’un pays de l’OTAN. Cependant, la nature et le nombre des cibles en Syrie orientale, un territoire désertique et très peu peuplé et où les cibles gouvernemenales syriennes sont inexistantes, ne permettent point d’achever un objectif militaire, politique ou même symbolique.

Le jeu au Moyen-Orient étant verrouillé en Syrie, il ne reste que des options fort hasardeuses comme un ciblage direct de l’Iran où la crise économique extrême et le ras-le-bol des populations laissent prévoir un soulèvement généralisé et un changement de régime violent. Un pari fort risqué car le potentiel iranien en matière d’absorption des chocs pourrait résulter sur des effets inversés susceptibles de bloquer momentanément les approvisionnements énergétiques fossiles mondiaux.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

Advertisements
avatar
15000
8 Comment threads
5 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
6 Comment authors
Face au verrouillage de l’espace aérien en Syrie occidentale, les israéliens optent pour l’usa ge de missiles balistiques lancés depuis les airs | RaimanetBartlebyFoxhoundStrategika51Face au verrouillage de l’espace aérien en Syrie occidentale, les Israéliens optent pour l’usage de missiles balistiques lancés depuis les airs | Réseau International Recent comment authors
  Subscribe  
Notify of
trackback
Face au verrouillage de l’espace aérien en Syrie occidentale, les israéliens optent pour l’usa ge de missiles balistiques lancés depuis les airs | Raimanet
Bartleby
Guest
Bartleby

Discours historique hier du secrétaire général du Hezbollah Hassan Nasrallah à l’occasion du 12 ème anniversaire de la victoire clautsewitzienne de la résistance islamique sur l’armée invincible israélienne en 2006 : répondant à un officier supérieur israélien qui avait déclaré il y a quelques jours que le Hezbollah était devenu la seconde armée la plus forte de la région, il a dit que « Hezbollah est plus fort que l’armée israélienne, la résistance libanaise est plus forte que l’armée israélienne ». Sachant que la résistance avait mis hors circuit l’infanterie, les Merkavas, la marine et les hélicoptères sionistes en 2006, cela signifie certainement qu’elle possède désormais un armement anti-aérien efficace et que donc la supériorité aérienne de Tsahal est finie dans toute future guerre contre le Liban. Les sionistes savent par expérience que Nasrallah ne parle pas à la légère et accordent une grande crédibilité à ses discours, autant dire que la panique règne à Sion depuis hier après leur impuissance à Gaza, la résistance vient d’imposer la règle de dissuasion : bombardement contre bombardement, sang contre sang, sans oublier les cerf-volants et ballons incendiaires.

http://french.almanar.com.lb/1005666

trackback
Face au verrouillage de l’espace aérien en Syrie occidentale, les Israéliens optent pour l’usage de missiles balistiques lancés depuis les airs | Réseau International
sergio
Guest
sergio

Pour se défendre contre toutes sortes de missiles israélo-occidentaux, extrait:
« … Pour se défendre face aux agressions ennemies, la Syrie doit se doter d’un système de défense aérienne sophistiqué. Elle a trois options devant elle : le S-300 russe, le KN-06 nord-coréen et le HQ-9 chinois.

dorénavant pour attaquer il y aura ça:
titre: « … La Syrie a conçu un nouveau missile de précision, vendredi 10 août 2018 6:21PM, PRESSTV,
Les Israéliens ont beau essayer d’en empêcher Damas : la Syrie se serait dotée d’un missile de précision guidé par satellite. La photo d’un système mobile qui serait destiné à lancer cette nouvelle arme a été publiée sur Twitter, a rapporté Sputnik.
Sur la photo, on voit une rampe de lancement mobile et un missile.
«Il s’agit d’une version modernisée des lance-roquettes multiples (LRM) syriens Khaibar-1», a dit l’expert de la crise syrienne Iouri Liamine, cité par le journal Rossiïskaïa Gazera.
«Les systèmes de lancement de ces LRM sont montés sur un châssis de camion. Ils ont été dévoilés lors des exercices de l’armée syrienne durant l’été 2012. Ces LRM ont une portée d’environ 100 km et sont destinés aux opérations contre Israël. Selon certaines hypothèses, ils auraient été conçus sur la base des roquettes chinoises WS-1 et WS-1B. Ces armes ont le même calibre de 302 mm, elles se ressemblent beaucoup et ont les mêmes empennages stabilisateurs non escamotables», a expliqué l’expert.

il y a drone et drone:
« … Homs: attaque de drone contre Shayrat
Un drone a été intercepté par les unités de la DCA syrienne. … »
et apparemment… aucun ne passe !

samoto
Guest
samoto

J’attend toujours les resultats concrets des S-300/400 sur les F-15/16/21/35 abattus.

Ciao Pantin
Guest
Ciao Pantin

Les missiles ALBM Rampage n’ont pas donné satisfaction à Tsahal. Le raid sur le mont Qassioun près de Damas n’a pas résulté d’un raid de missiles de croisière volant à la même vitesse qu’un airliner ou d’un SS mais un ALBM Rampage.
Les russes et les chinois disposent d’ALBM terrifiants bien plus efficaces que ce Rampage.

Foxhound
Guest
Foxhound

Face au verrouillage de l’espace…
On ne le dit pas assez, mais ce qui est entrain de se passer au dessus du ciel syrien marque un tournant majeur dans le rapport des forces. Les occidentaux ne savent plus avoir la maitrise du ciel. Un tel fiasco et aussi longtemps n’était pas arrivé depuis en gros 1940. Cette défaite occidentale pour les Etats Unis va etre trés lourdes de conséquences, y compris pour Israèl.

Par ailleurs pour qu’un raid reussisse, il faut plusieur conditions, la premiere étant les informations, le renseignement à la fois electronique mais surtout humain. Si possible, et si tant est que cela soit possible il faut que le raid soit une attaque surprise, et à basse altitude avec une panoplie de bombes puissantes à guidage laser.
Or à la vue de ce qui se passe en Syrie, les occidentaux ne peuvent remplir aucune de ces conditions sinon dans le meilleur des cas obtenir trés peu de renseignements. En conséquence les raids n’ont aucune portées autre que symboliques, c’est à dire à destination du public israèlien. L’objectif est de limiter dans la mesure du possible l’hémorragie de l’emigration des juifs hors d’Israèl, à défaut de l’empecher. Ces raids insignifiants sur le plan stratégique doivent etre mis en perspective avec la situation qui prévaut à l’interrieur de l’état hébreux. L’inquiétude grandit. C’est une simple operation de communication à destination des juifs israèliens.

Foxhound
Guest
Foxhound

A reblogué ceci sur Foxhound.