Analysis

Israël cherche à localiser les systèmes S-300 déployés autour de Damas

Peu et même très peu d’informations sont disponibles sur les incidents ou raids d’hier soir ayant ciblé des positions au Sud-Ouest de la banlieue de Damas et un sérieux accrochage au Golan non loin de la ligne bleue.

Au silence radio quelque peu habituel d’Israël répond l’absence de diffusion de vidéo ou de photographies côté syrien.

Ce que l’on sait à cet instant à ce sujet se limite aux faits avérés suivants : 

Des objets volants hostiles ont pénétré à partir du Liban l’espace aérien syrien hier en début de soirée. La défense aérienne syrienne s’est mise aussitôt en branle et il semble y avoir eu une réaction surproportionnée. En l’espace des neuf premières minutes, la DCA syrienne a tiré des milliers de projectiles, principalement des obus, sur les objets intrus. Des témoins oculaires rapportent avoir vu des départs de missiles Sol-Air mais aucune vidéo amateur n’a émergé jusqu’à cet instant.

Le ministère syrien de la défense a félicité le commandement de la défense aérienne du territoire pour avoir repoussé cette énième attaque israélienne mais il semble que les israéliens aient plus tenu à sonder l’état du dispositif de défense aérienne autour de Damas et au Golan avec pour objectif de localiser les batteries S-300 qui n’ont pas été utilisées hier.

Les israéliens ne s’aventurent plus à mener des raids en Syrie depuis le déploiement de six batterie S-300.

Ces raids de missiles de croisière ou des avions de combat ont manoeuvré jusqu’aux limites de la couverture radar syrienne avant de se retirer révèlent que les israéliens redoutent au plus haut point les S-300 et qu’ils cherchent à les localiser après l’échec du renseignement humain fourni par leurs agents à l’intérieur de la Syrie. L’effort israélien est axé sur un volet technologique visant à concevoir l’ultime contre-mesure contre la grille de radars du dispositif syrien faisant partie du dispositif russe.

C’est un défi technique majeur. Une mise hors service d’un système S-300 aura d’immenses répercussions politiques sur la Russie. 

C’est un peu l’antique duel entre le projectile et le bouclier.

Publicités

22 Replies to “Israël cherche à localiser les systèmes S-300 déployés autour de Damas

Leave a Comment/Laisser un commentaire