Analysis

La ligne rouge du camp d’en-face

Après le Hezbollah libanais, c’était hier au tour de l’Iran de mettre en garde Israël contre le moindre faux pas stratégique sous peine de très graves représailles.

Damas et Moscou gardent un silence fort intrigant.

Les raids du 30 novembre 2018 ont aggravé la posture stratégique.

Il semble bien que les forces alliées de Damas ont pleinement confiance en leur capacité à riposter à toute nouvelle attaque du camp d’en-face si elle dépasse une certaine ligne rouge.

Publicités

Catégories :Analysis

13 réponses »

Leave a Comment/Laisser un commentaire