Le prochain attentat en France se fera a coup d’arquebuse et sera revendiqué par une obscure agence daechienne dénommée “Aamaq” (profondeurs) via le réseau sioniste “Site”. Ce dernier prétend surveiller sur le net les activités propagandistes des groupes terroristes dans le monde alors qu’il les crée lui même de toutes pièces. C’est du pain béni ! 

Fin 2018, un revolver type 1892 de calibre 8 mm peut-il servir à un braquage ou être utilisé dans une fusillade contre des Glocks et des Sig et autres Beretta ? 

Comment se procurer des munitions de 8mm Lebel dans une société obsédée par une législations anti-arme à feu et où même les collectionneurs éprouvent des difficultés à obtenir leur permis ? 

image

La France aurait donc tremblé devant un bon vieux revolver type 1892, arme réglementaire de l’Armée française à la fin du 19ème siècle et c’est avec ça qu’on veut réduire les revendications des Gilets Jaunes ?

Étrange mise en scène du cadavre d’un moderne près d’un revolver ayant équipé les troupes d’infanterie de 1914 il y a plus d’un siècle.

Le revolver est une anomalie.

image

Le tireur aurait ainsi- si l’on en croit le petit capo mafieux Castaner, menteur comme un arracheur de dents-tiré un coup de 8 mm Lebel pour recevoir du 9 mm parabellum en vrac!

Les puristes apprécieront. 

La DGSI aurait pu mieux trouver. Mais où diable ont-ils pu trouver des munitions 8mm Lebel encore fonctionnelles ?

D’ailleurs que faisaient les éléments de la DGSI sur place ?  Mise en scène avec un revolver type 92 ! 

Que ce serait-il passé si le tireur s’était servi d’un MAS-36 CR39 ou d’un MAT-49?

Trop risqué. Donc il fallait un bon vieux revolver d’antiquaire.   

Petit rappel sur ce revolver.

Le revolver modèle 92 a été adopté par l’Armée en Française en 1892 pour la doter d’une arme de poing plus moderne à l’époque. D’un calibre de 8 mm Lebel, le même que celui du fusil Lebel. Ce calibre était supérieur au calibre Allemand.

Ce revolver avait la particularité d’avoir un barillet basculant à droite pour le rechargement (alors que pour tous les autres modèles, le basculement du barillet était à gauche)

image

C’était une arme à simple ou double action.

C’était l’arme d’un Arsène Lupin, pas d’un “soldat de Daech” moderne armé d’un CZ-75 des forces spéciales  ou d’un énorme Desert Eagle…(on sombre ici dans le ridicule institutionnel).

image

Le gouvernement francais se fout carrément de nos gueules.

 

Strasbourg : un false flag bien français
Publicités

Vous pourrez aussi aimer

22 commentaires sur “Strasbourg : un false flag bien français

  1. Le révolver 8 mm 1892 de la Manufacture d’Armes des Saint-Etienne est une excellente arme qui n’a été déclassée qu’en 1958, avec l’avénement du MAC 50. (Une copie civile dans le même calibre est parallèlement fabriquée sous licence à l’usage des coloniaux et des bourgeois par la Manufacture d’Armes (civile) de St Etienne (future Manufrance), à ne pas confondre avec la manufacture militaire. C’est pourquoi on en trouve encore beaucoup.

    Il tire une munition de révolver chemisée de couleur cuivrée un peu anémique qu’il ne faut pas confondre avec la puissante munition de fusil 8 mm Lebel de 1886.

    Le choix du petit calibre de 8 mm est à la mode à l’époque à cause de l’arrivée des poudres sans fumée qui permettent des vitesses élevées. (E = M.V2). C’est pourquoi le fusil Lebel tire une 8 mm et le Mauser allemand une 7, 92, qui est une vraie 8, 2 mm à fond de rayures. C’est un excellent choix pour les fusils, qui utilisent une grosse charge de poudre et percent 1, 20 mètre de sapin à la bouche pour tirer à 300 m, un moins bon choix pour les révolvers, qui manquent ainsi de puissance d’arrêt.

    (Les Américains ne font pas la même erreur, pour les révolvers desquels le calibre 44 -44 centièmes de pouce soit 11 mm- et 45, -45 centièmes de pouce, soit 11,43 mm- sont monnaie courante lors de la conquête de l’Ouest. Puis les Allemands lancent le premier pistolet automatique, le Mauser 1896 en 7,63 mm, mais avec une cartouche suffisamment énergique, dont la charge lui assure une vitesse de plus de 400 m/seconde qui lui confère un très grand pouvoir de pénétration).

    Facteur d’archaïsme, le barillet du 8mm/92 tombe à droite, car il est tenu de la main gauche : à l’époque, l’arme principale de l’officier est encore le sabre, tenu de la main droite.

    Où le terroriste a-t-il pu se procurer des munitions ?

    La 8mm/92 est encore fabriquée pour les tireurs : elle est très précise ;
    Il existe des douilles rechargeables économiques pour les tireurs ;
    Le barillet du 8mm/92 chambre la cartouche 32/20 Winchester, très puissante, qui doit être délestée d’une partie de sa charge sous peine de voir l’arme vous exploser à la figure.
    

    En synthèse, le révolver 8mm/92, très intelligemment conçu et magnifiquement fabriqué, arme de l’encadrement pendant la guerre de 14, est une arme très sérieuse, dont il convient de parler avec respect et attachement.

    1. Tout a fait.

      Je n’ai jamais fait d’amalgame entre les deux munitions.

      Pour le revolver modèle 92, c’est une arme qui tue.

      Il est quand même étrange qu’un gars dont des parents éloignés ont échangé avec l’une des mafias italiennes les plus féroces avec des Mac-10 et des Skorpio en soit réduit à utiliser une arme de collection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.