Analysis

Washington affirme que l’armée syrienne n’a pas pénétré Manbij

Le commandement central US affirme que l’Armée syrienne n’a pas pénétré à Manbij où opèrent encore des forces US.

Même son de cloche du côté turc.

Des forces supplétives syriennes ont occupé des positions accordées par les YPG mais il semble que des forces US occupent la partie centrale de Manbij.

Manbij est devenue une poudrière susceptible d’exploser à tout moment.

En l’état actuel des choses, les forces auxilliaires syriennes n’ont pratiquement aucune chance de l’emporter face aux troupes turques et américaines.

Publicités

22 Replies to “Washington affirme que l’armée syrienne n’a pas pénétré Manbij

  1. Vu les dégâts que les Kurdes du PKK font en Turquie avec un armement des années 50, je pense que vous sous estimez beaucoup une éventuelle alliance entre l’armée syrienne, le hezbollah et les kurdes, ils ont largement de quoi riposter aux turques et sans même avoir besoin d’une aide Russe !

    1. Ce n’est pas la bonne solution. Combien de conflits ont largement dépassé leur cadre espace-temps établi par les stratéges. Afghanistan, Irak-Iran et actuellement le Yémen.
      Il existe toujours des intérvenants qui ont tout à gagner en rallongeant la méche de la violence

  2. Le probléme est ailleurs. Comment justifier la présence des armées étrangères en territoire d’un Etat souverain sinon comme un acte d’agression dont aucune institution n’a jugé utile de le dénoncer?
    Et ce Daech prétexte pour lequel tous ces intrus ont pris comme prétexte pour se positionner en Syrie, alors qu’ils auraient du le faire en Irak, fief initial de l’Organisation?
    Enfin l’opération annoncée par la Turquie n’est elle pas aussi un acte d’agression, pourtant avalisée par les grandes puissances devant le mutisme scandaleux de l’ONU?

  3. Les forces syriennes ne sont entrés à Manbij même, où il semble que les américains y soient encore, mais dans ses alentours et sa banlieue, et notamment au village Arima. Par ailleurs, selon le journal libanais Al-Akhbar, contrairement à ce s’est passé à Ifrine, les forces syriennes en question ne sont pas seulement constituées d’éléments auxiliaires, mas aussi d’unités de la garde républicaine et de la première division ; et ces unités ont reçu l’ordre de répliquer à tout mqui ouvement hostile venant des forces turques et des groupes armés sous ses ordres.

    1. quels ordres vis-à-vis des Américains toujours présents en centre-ville semble-t-il ?

      1. Guérilla ? Les maîtres du monde ont perdu de leur superbe. Ils sont très peu et ça peut partir dans beaucoup d’endroits. Ce sont les turcs qui les protègent.

      2. L’armée syrienne ne se risquera pas à une telle erreur.
        L’option la plus raisonnable consiste à attendre et voir ce que feront les Américains.
        S’il y a retrait, le jeu est ouvert.

  4. Sauf miracle, ça va exploser gravement. Vous avez l’armée turc, américaine, syrienne, russe, kurde, française dans quelques dizaines de km². Manbij est une ville stratégique car située sur l’ancienne route de la soie qui mène à raqqa et à la méditerranée par autoroute. Vous mesurez maintenant mes nombreuses mis en garde sur votre site au sujet du danger de cataclysme mondial à partir de manbij ?

    1. je ne pense pas que ça explose. Les Américains s’en vont, les Russes ont fait de la didactique, les Turcs ont compris, restent les milices et leur inévitables provocs qui seront mises au pas.

    2. Je ne sais. Mais il est clair que ni les américains ni les syriens ne cherchent un affrontement. Depuis plusieurs mois, les syriens travaillent secrètement à l’érection d’une résistance locale qui ferait déguerpir les américains en vitesse, ils ne se souviennent que trop de leur déroute au Liban en 1983. Là, ils cherchent à faire apparaître leur retraite forcée comme volontaire, mais il n’en est rien. Trump, s’il veut se faire réélire pour un second mandat, n’a pas intérêt à voir un cortège de cercueils de soldats américains traverser l’atlantique. Quant aux kurdes, ayant encore misé sur le mauvais cheval, ils n’ont plus le choix, ils préféreront encore BLC à leurs ennemis turques et n’hésiteront pas à se retourner contre les américains qui les ont comme à leur habitude trahis. Les américains sont conscients de tout cela et ont d’ores et déjà commencé leur pseudo-retrait mais véritable fuite, à la faveur de la nuit, selon l’agense de presse turque Anadolu.

        1. Je ne sais. Les kurdes ont exprimé publiquement leur désaccord d’avec la retraite américaine et les plus stupides d’entre eux ont appelé à l’aide la France et Israél. Les autres sont en pourparlers avec Damas. Le communiqué de la rencontre entre les ministres des affaires étrangères et de la défense de la Russie et de la Turquie est plutôt rassurant mais vague, ainsi que les déclarations du pseudo-sultan d’hier. Tout laisse à penser, mais je me trompe peut-être, que les FDS vont remettre l’est de l’euphrate à la Syrie, reconnaître la souveraineté d’icelle sur l’ensemble de ces territoires, en échange d’une certaine autonomie non-politique. Espérons-le, parce que à Manbij, il y a tous les ingrédients pour une déflagration générale.

        2. Il y a eu un début d’émeutes mais pour demander aux Américains de les emmener avec eux ou leur donner des visas de séjour aux USA.
          Les officiers US ont recommandé à leur hiérarchie de laisser l’armement et les équipements US aux kurdes des YPG. Une partie des kurdes n’est pas d’accord, ils veulent partir avec les Americains. En d’autres termes émigrer.

          1. ils veulent émigrer !
            s’ils connaissaient vraiment les condition de vie au USA . . .

  5. c’est hs , mais si le projet alternative 3 paru dans la tv anglaise en 1976 et 1977 était une vérité .
    cela veut dire que youri gagarine et son tour de la terre n’était que pour enfumer .
    et en est en 2018 ou en 1440 de l’hégire .

  6. traduction partielle :
    Discours d’ouverture du ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et réponses aux questions des médias lors d’une conférence de presse conjointe à l’issue d’un entretien avec le ministre des Affaires étrangères et les expatriés du Royaume hachémite de Jordanie Ayman Safadi Moscou, le 28 décembre 2018

    Sergueï Lavrov: Il m’est difficile d’évaluer l’algorithme des actions américaines actuelles concernant la Syrie; par conséquent, nous devrions attendre et voir quand les actes remplaceront les mots. Les Américains ne tiennent pas toujours leurs promesses. Ils ont promis de se retirer de At-Tanf, leur zone de sécurité proclamée unilatéralement, il y a longtemps, mais ils ont changé d’avis par la suite.

    J’espère qu’ils expliqueront leur position par le biais des canaux de communication entre Moscou et Washington. Jusqu’à présent, nous avons entendu dire que les États-Unis retiraient leurs forces mais faisaient toujours partie de la coalition qui continue à opérer, y compris sur le terrain. À ma connaissance et selon votre question, Washington souhaite que ses partenaires de la coalition assument leurs responsabilités. Des militaires français, britanniques et allemands sont également déployés illégalement sur le terrain. Bien sûr, il y a aussi les forces aériennes de la coalition et, comme vous l’avez dit, des alliés régionaux sur lesquels ils souhaitent transférer un fardeau financier supplémentaire. Nous espérons recevoir des explications spécifiques via le canal disponible, en partant du principe que l’objectif ultime de toutes les opérations antiterroristes en Syrie (objectif officiellement déclaré par la coalition dirigée par les États-Unis) est de restaurer la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Syrie.

    http://www.mid.ru/en/foreign_policy/news/-/asset_publisher/cKNonkJE02Bw/content/id/3467932

  7. des agents du groupe terroriste güleniste (FETÖ) au Pakistan FETÖ avait créé des «écoles» sur le territoire pakistanais, qui fonctionnaient sous le nom de Fondation internationale d’éducation Pak-Turk (PTICEF).
    Aujourd’hui, cependant, la Cour suprême du Pakistan a unilatéralement interdit à la fondation liée à FETÖ d’opérer sur le sol pakistanais, tandis que la propriété de FETÖ au Pakistan sera cédée à la Fondation Maarif en Turquie. Bien que cette action soit clairement positive dans le schéma de relations déjà très positives entre le Pakistan et la Turquie, elle contribuera également à préserver la sécurité du Pakistan, le pays ne pouvant se permettre de permettre à des groupes extrémistes étrangers de reprendre pied sur le pays.
    https://eurasiafuture.com/2018/12/28/pakistans-supreme-court-bans-gulenist-terror-group-from-pakistani-soil/

    Le Venezuela coopère avec la Turquie pour lutter contre le terrorisme
    Erdogan a proclamé qu’il cherchait à rencontrer Maduro au Venezuela au premier moment de convenance mutuelle, tout en déclarant :

    “La Turquie ne laissera pas Maduro seul”. 
    

    https://eurasiafuture.com/2018/12/01/venezuela-cooperates-with-turkey-to-combat-terrorism/

  8. soit Washington ment mais pourquoi ?
    les Syriens se feraient ils plus pressant ?
    ils n’espéraient tout de même pas qu’il allaient les laisser se replier dans le calme les kurdes leurs protégeant les arrière des troupe US ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.