Analysis

Essouflement des gilets jaunes ou transformation des formes de lutte ?

Contrairememt aux cris de victoire des médias de la pensée dominante en France, le mouvement des gilets jaunes ne s’est pas essoufflé mais est en train de se transformer.

Les personnes qui croyaient vivre dans un État relativement « libre » ont découvert le véritable visage du régime politique en vigueur en France  :  une sorte de dictature fermée à peine déguisée sous un régime présidentiel à caste oligarchique évoluant en milieu clos.

La plupart des gens ne croient plus qu’un dialogue ou à un quelconque référendum populaire puisse changer la nature du régime en France et c’est là que réside le danger.

Dans le moyen terme, le mouvement des gilets jaunes a enclenché un mécanisme susceptible d’aboutir à une forme de désobéissance civile dans un premier temps, sinon une guérilla ou une forme de  rébellion armée.

La nature réelle du régime politique français étant criminelle, le pouvoir d’État, incapable de restaurer l’ordre via ses services de propagande et ses bras syndicaux et associatifs, pourrait déclarer n’importe quel mouvement similaire à celui initié par les gilets jaunes comme une organisation terroriste et donc mobiliser la force armée et l’ensemble des moyens de répression pour neutraliser toute contestation même légitime.

Pour l’instant le système est en mode panique. Il n’y a plus de gardes-fou et les populations sont de plus en plus apathiques aux messages et au matraquage de la propagande officielle. Pire, les syndicats et les associations sont démasqués comme étant de simples outils de contrôle socio-politique, servant de soupapes au service du pouvoir d’État.
L’essoufflement des gilets jaunes ne doit en aucun cas être considéré comme une bonne nouvelle pour les tenants de l’ordre. C’est un signe funeste annonciateur de graves troubles sociopolitiques à venir.

Le système peut sacrifier le fusible Macron ou l’un des membres du gouvernement si la situation empire. Cela ne changera rien au mouvement de fond initié en France.

On a oublié que l’État ne tient que grâce à la confiance de ses administrés. On y croit. Cette foi se manifeste par des représentations mentales et un sentiment d’appartenance et d’identification à une entité morale semi-fictionnelle. Une fois cette confiance minée, il ne reste que la dissuasion coercitive. Comme toute dissuasion, celle-ci se base avant tout non sur la puissance des armes mais sur des facteurs psychologiques impressionnant la psyché collective. Elle ne fonctionne que parce que les personnes et la collectivité y croit et a intérêt à sauvegarder l’ordre établi.
Une fois la confiance détruite, la dissuasion entre en action. Plus elle sévit sur la collectivité et plus elle engendre du ressentiment. Si a ce ressentiment j’ajoute un vif sentiment d’injustice, c’est la révolte ou la révolution.

Il en est ainsi depuis l’aube de l’humanité et ce, en dépit du développement des techniques de contrôle socio-politique et psychologique des masses.

Il aurait mieux fallu laisser les gilets jaunes s’exprimer. Or, le pouvoir a choisi de le réprimer et l’étouffer symboliquement.

Ce cas de figure rappelle ce qui s’est passé en Algérie entre 1940 et 1958.  L’autisme du pouvoir d’État vis à vis de simples revendications égalitaires et économiques a causé l’une des guerres d’indépendance les plus meurtrières , les plus sanglantes et les plus violentes du 20ème siècle.

Un tel scénario s’est produit dans ce qui était trois départements français.

Le même scénario existe aujourd’hui.

C’est pour cela que la joie des médias système s’apparente à la proposition naïve de Marie-Antoinette à la veille de la Révolution de 1789…La suite ne fut pas l’un des moments les plus beaux de l’histoire de France.

L’histoire ne pardonne rien. 

    

 

Publicités

Catégories :Analysis

43 réponses »

  1. témoignages de ce qu’il s’est passé le samedi 5 janvier 2019 à Nantes, à partir de 18h, en fin de manifestation:

    Il s’est passé samedi 5 janvier un événement d’une exceptionnelle gravité à la fin de la manifestation. Une séance de punition et d’humiliation collective dans une cour privée, à l’arrière d’une enseigne de fast food, le long Cours des 50 Otages. En dehors de tout cadre légal. C’était à 18H30, à la fin de la manifestation. Une trentaine de manifestants pris au piège par les gaz ont été molestés, d’autres frappés au sol à l’abri des regards. Un jeune homme a eu les deux chevilles fracturées en tentant de s’enfuir. Tous ont eu très peur.

    Témoignages :

    J., manifestante : « Un premier gazage nous a obligé à reculer avec un ami et sans s’en rendre compte, nous nous sommes retrouvés piégés, attaqués par la BAC. Ils ont lancés de la lacrymogène pour nous asphyxier sans qu’on puisse partir ! On ne voyais plus rien, on ne pouvait plus respirer, les gens couraient comme des lapins, et quand on regardait en l’air ça ne s’arrêtait pas de pleuvoir. On ne pouvait plus sortir du nuage. Je criais « stop arrêtez, on a compris ! » mais ça ne s’arrêtait pas.

    Un petit groupe s’est réfugié dans le resto près de l’Hippopotamus. Tout le monde était en train de s’étouffer, les gens étaient par terre, affalés sur les tables. Des personnes sont allées derrière le bar pour nous servir de l’eau, du Maalox … puis les salariés nous ont ouvert la porte de derrière, ce qui nous a permis de reprendre nos esprits. Certains sont ressortis par devant. Nous somme restés, pensant pouvoir passer par derrière… Mais les CRS sont venus nous chercher, en hurlant : « Plus personne ne bouge ! C’est fini les conneries!» On nous a obligé à nous allonger par terre. J’ai pris trois coups de matraque gratuitement. Autant vous dire que je ne représentai aucune menace. J’ai gueulé sur le mec pour qu’il arrête de me taper. Ils m’ont fait vider mon sac, viré le masque. Un CRS a voulu écraser mon téléphone… Décidément, il n appréciait pas qu’une femme puisse être là. On est sortis un par un, ils nous ont pris en photo avec une pancarte avec notre nom, prénom adresse. Je ne suis pas la seule à m’être pris des coups de matraque. On étais juste K.O. C’était de la vengeance pure et simple. »

    Une manifestante : « Vers 18H30 on décide avec mon copain de retourner une dernière fois avec le groupe de Gilets Jaunes vers la préfecture. Feu d’artifice, ambiance sympa, quand arrivent les lacrymogènes … On recule sur le boulevard, coincés par les CRS et la BAC de tous les côtés et obligés de se réfugier dans un restaurant en crachant nos poumons … On essaie de fuir par l’arrière cour et on constate qu’il n’y a pas d’issue. 5 minutes après, les CRS débarquent et avec une vingtaine de manifestants nous avons bien du rester 30 minutes allongés par terre par 3° avant que la BAC n’arrive et procède à l’identification par photo de tout le monde. Désormais, on est fichés dans leurs dossiers. »
    Un manifestant : « Fin de manif, nasse avec charges de la BAC et GLI F4. Gazage intense. Quelques dizaines de personnes environ se réfugient dans un fast food. Impossible de faire autrement, des palets de lacrymo rentrent dans la pièce. On voit des gens suffoquer, l’endroit est petit, il n’y a pas de fenêtres.
On entend des « je vais mourir ». Une issue est trouvée sur une cour, avec une porte de garage. Le bâtiment se retrouve cerné. Les condés arrivent : 20 mecs de la CDI [Compagnie d’Intervention]. Matraquage à tout va sur des mecs au sol. Les gens sont foutus au sol avec les mains sur la tête. Contrôles, photos et des interpellations. C’était très tendu surtout les blagues sur Zyed et Bouna, alors qu’il y a un transfo énorme dans la cours. Très flippant ! »

    Un manifestant : « Je fais partie des personnes qui étaient dans la cour. Une personne a été hospitalisée à cause de l’asthme. Nous nous sommes réfugiés dans le restaurant car l’air était irrespirable et on ne voyait plus rien… J’ai pu sortir mon téléphone discrètement. Ils m’ont menacé de jeter ou casser le prochain téléphone qu’ils trouveraient. On était piégés … Le chef des CRS a tapé un gars dès qu’il est rentré dans la cour. Il nous insultait. »

    Un photographe : « Énorme traquenard avec prise en sandwich. La BAC a vidé ses munitions et fait des tabassages. Certains, dont moi, ont eu de la chance de pouvoir s’en tirer. »

    vidéo de la scène dans le magasin:
    https://twitter.com/Nantes_Revoltee/status/1082018736364814336

  2. oui Macron est un menteur patenté !
    Je le compare à un  »rémora  » ou poisson pilote
    Espèce de poisson parasite qui se colle à une proie bq plus grosse ! et profite de celle çi sans aucun efforts ! ( ce qu’il a parfaitement fait avec son prédécesseur).! et maintenant avec le peuple Francais ! Jusqu’à quand ? c’est aux gilets jaunes d’agir ! il est peut être déjà trop tard ! sic..

  3. Foxhound écrit : « …enclenché un mécanisme susceptible d’aboutir une …une guérilla ou une forme de rébellion armée. … »
    C’est justement le grand danger qu’il faut absolument éviter, ça serait la pire des catastrophes.

    Totalement d’accord avec toi cher camarade, sauf qu’en face (dixit, les forces de l’ordre du système capitaliste : « vous avez choisit la guerre, il faut l’assumer ») dont acte ! Ceci après la dizaine de morts (officiels) et les 150/200 blessés graves (pour certains, estropiés à vie !)

    Ainsi que : Bon réveillon et bonne année à toutes et à tous, et restez bien branché sur l’année 2019, elle va être passionnante. En espérant qu’elle ne soit pas sanglante (ce qui est malheureusement le plus probable…)

    Strategika51 écrit : C’est une lutte de longue haleine mais l’essentiel est que de plus en plus de gens ont découvert le simulacre.

    Oui une lutte de longue, très longue haleine, et comme de bien entendu le peuple se réveille enfin, d’une longue, bien trop longue léthargie, mais les choses semblent bien engagées (y compris l’inévitable épisode sanglant) rdv en 2019 donc… en espérant ne pas finir parqué dans un stade ?!

    • remember: il y a les habituels (ça fait plus de 70 ans que ça dure !) medias dominants, dictant leurs ordres aux pouvoirs en place, macron n’est que la unième incarnation de ces guignols mis en place sur le devant de la scène de la soi-disant « démocratie représentative » (société du spectacle, quand tu nous tiens !…), dictant et éructant ses ordres aux cohortes des forces du désordre national (flics et militaires, pas tous bien sûr, mais les plus tarés !…), alors que ces enfoirés de potentats locaux par le biais de leurs préfectures ont décrété des interdictions de défilés dans leurs départements ! Nous sommes bel et bien en dictature réelle ! Les victimes réelles de tireurs d’élites embusqués sont déjà actifs pour ce soir… vigilance donc, bien chers camarades !

      • @sergio
        « Totalement d’accord avec toi cher camarade, sauf qu’en face …dont acte ! Ceci après la dizaine de morts (officiels) et les 150/200 blessés graves… »
        C’est toujours avec delectation et passion que je lis tes posts. Ca fait en tout cas plaisir de te relire 😉

        Qui a dit que le système capitaliste était un monde Bisounours ?
        Tu touches le coeur de l’histoire, ce à quoi le système et ses medias -musique de merde, cinema de merde, presse et TV d’enculés etc…- ont tout fait pour te le faire oublier.
        Et l’histoire de France ? T’as oublié ce qui est arrivé à la Commune de Paris -entre autres-? C’était pas bien beau. Vois tu ils sont meme entrain de reflechir à un niveau au dessus
        https://blogs.mediapart.fr/brigitte-pascall/blog/251018/le-senat-veut-reduire-notre-droit-de-manifester-comme-peau-de-chagrin
        Tu lis bien, il est question d’interdire le droit de se regrouper pour protester autre que ce que le système veut. Peut etre meme que les greves vont passer à la trappe, un peu comme ce qui vient de se passer au Canada
        https://www.wsws.org/fr/articles/2018/12/08/sttp-d08.html
        Quand tu manifestes pour un truc du genre la couleur du cul d’un animal exotique quand il defeque, le systeme te donnera prime time, des bonbons, des cacahuetes etc…Par contre à partir du moment où tu manfiestes pour un sujet qui remet en cause les structures economique et sociales, s’il le faut comme aux Etats Unis aprés 2009, ils n’hésiteront pas un seul instant à usiter les armes réelles. Arreter les leaders, les assassiner, les rendre mysterieusement malade etc…. Parce que tu touches le coeur de l’histoire, et c’est plus des branlettes du genre ‘puretté de la race blanche’, ‘Rechauffement climatique’, ‘Violences faites contre …’, ‘Harcellement’, ‘la fessé’ etc…Tu entres dans une nouvelle dimension.

        Pour info, quand j’étais beaucoup plus jeune y a trés longtemps, je suis parti en Moselle visiter la famille, A l’époque les métallos d’Usinor Sacillor manisfestaient contre le demantelement de ces structures qui avaient fait la gloire de la France. Usinor Sacillor c’était du grand, du beau, du fort. La sturcuture fabriquait parmi les meilleurs aciers afinés au monde, un peu comme ceux de la Ruhr. Les sinistres gouvernements Mauroy, Fabius, Rocard préparaient le terrain pour brader Usinor-Sacilor à cette sale ordure de Laske Mital, l’escroc. Oh je sais! En France c’est le pays des droits de l’homme, n’es ce pas ? Hein ? On peut manfiester dans la terre des droits de l’homme, dit-on. Dit-on, enfin dit-on seuleument.
        Eh bien crois moi, ils ont envoyé des CRS lourdement équipés qui tiraient des grenades à tir tendus contre des peres de famille désarmés venant simplement demander à ce qu’on garde leur outil de travail. Tu lis bien Tirs tendus de grenade lacrimo. Les grenades des années 80 contre les syndicats des vrais -pas les miseres d’aujourd’hui- c’était pas les « gentils flash-ball » d’aujourd’hui. Je te laisse imaginer le nombre de blessés, d’yeux crévés etc…Sans qu’on ne dise mot dans les médias. Y avait pas Internet avant.
        De ton post il en ressort un element important, trés important, quelque chose qui n’aurait jamais pu s’exprimer il y a à peine quelques mois. L’evolution qualitative du débat. Je sais qu’on est pas forcément d’accord, aprés tout c’est pas plus mal, mais sache que le marxisme ne doit rien au hasard, et c’est à la constatation de ce que tu viens d’ecrire, qui instancie des idées, des pensées. Puis de ses pensées qui se structurent naissent des transformations, puis enfin des révolutions. Je suis trés heuruex de constater que le débat monte en qualité.
        Bonne et heureuse année.

    • n’oubliez pas ces fondamentaux chers camardes: « … les Français à qui on a vendu le mythe de la démocratie occidentale ont appris en l’espace de quelques mois que la presse, les syndicats et les partis politiques, tels que définis par les normes néolibérales, ne sont que des moyens pour contenir la foule et l’assommer. Et c’est cette perte de confiance dans les symboles de la démocratie que macron aura réussi à faire le mieux au premier an de son mandat. … »
      ne vous faites pas canarder par les forces du pouvoir réactionnaires à l’affût !
      A nous le Liberté ! sergio

      • merci de grand cœur, j’espère que ce site fabuleux perdurera encore (très) longtemps, bonne et heureuse année à toi cher « camarade » (bien qu’en tant que taoïste je serai plutôt calé au alentour du 20/21 janvier, mais en fêtant ces deux nouvel an, ici, pour tous nos amis lecteurs et pour Strategika51, je trouve que ça augmentera nos chances de réussite! )

        • Merci Sergio ! Étant de plus en plus retardataire je suis de plus en plus enclin à fêter le nouvel an chinois ou tout autre nouvelle année selon d’autres dates de référence (il y en a tellement).
          Donc à toute choses égales, tout est relatif.

          C’est grâce à vous que cet espace continue.

        • @strategika51
          Je t’en communique donc une .
          Le 01 septembre 2019 de
          L’Hégire .
          Fête du nouvel an musulman, qui aura lieu le dimanche 01 septembre 2019.
          Fait entrer le calendrier hégirien dans sa 1440e année.
          Un décompte qui démarre en l’an 622 de l’ère chrétienne.
          Années de l’exil du prophet Mahomed de la Mecque jusqu’à Médine, et donc l’année de la fondation de l’Islam.

        • Je connais le calendrier hegirien même si j’ai du mal à me rappeler les noms des mois mis à part le Muharram, le Ramadhan et la lune de Chabane.
          1440 AH ! Déjà !
          Merci à vous !

Leave a Comment/Laisser un commentaire