Analysis

Aviation: le premier KC-46 délivré mais le déclin du complexe militaro-industriel continue

Le premier avion ravitailleur Boeing KC-46 Pegasus vient d’être délivré à l’US Air Force mais les multiples problèmes techniques dont souffre cet appareil issu du Boeing KC-767 sont loin d’être résolus.

Ce programme illustre une nouvelle fois les limites du système militaro-industriel US dans un environnement miné par une sous-traitance de la corruption et la présence d’une kyrielles d’intermédiaires parasites à toutes les échelons.

Cela influe de façon significative sur les délais et les coûts de Recherche-Développement, le budget public du Département de la Défense et plus gravement sur la qualité du produit final.

En termes plus simples, le moindre système d’armes ou produit technologique n’est plus considéré comme un bien de production mais un comme un fond de commerce générant du profit à un écosystème basé sur la spéculation, les rétro-commissions, les marchés d’attribution, les offres et les relations entre les grandes compagnies de la défense, les institutions gouvernementales et des réseaux d’influence et de pression dont certains défendent des intérêts exogènes.

Résultat: ce système est devenu inefficace et fort onéreux en termes économiques et si un tel système avait existé lors de la seconde guerre mondiale où les délais entre la Recherche-Développement et la production étaient minimaux, les États-Unis n’auraient jamais pu soutenir le gigantesque effort de guerre et sortir vainqueurs à la fin du conflit mondial.

Publicités

8 Replies to “Aviation: le premier KC-46 délivré mais le déclin du complexe militaro-industriel continue

  1. Les Etatsunis (et Britanniques) ne sont pas sortis vainqueur du 2ème conflit mondial : au mieux ils sont co-vainqueurs avec l’ex-Urss, au pire ils n’ont fait qu’assister l’Armée rouge qui, elle, a pris Berlin et mis fin à la psychopathie nationale-socialiste. Chaque chose à sa place.

    1. Mouais , certes ils ont mis fin à la psychopathie nationale-socialo mais pour laisser le champ libre aux Amerloques , qui ont pu ainsi mettre en place leur propre psychopathie qui n’est guère mieux que celle des Allemands et qui aura coûté plus chère en vie humaine et continue a tuer …

  2. Le système est miné, ça n’est pas d’aujourd’hui. À monde constant ( ie : si personne ne ” fout sur la gueule” de l’armée US” d’ici là ), le système militaire américain dans 20 est un cimetière de ferraille électronique, de post-traumatisés et de films débiles.
    Ça n’est pas pour rien que Russes et Chinois paraissent si pusillanimes : ils savent bien qu’il suffit d’attendre.
    Maintenant, peut-être que la france prétendra alors remplacer les États-Unis, tant qu’à faire. on a pas finit de rire.

  3. mais vu que les guerres d’aujourd’hui ne sont pas de celle qui se gagne du fait de la production du complexe militaro-industriel . . .

Leave a Comment/Laisser un commentaire