Analysis

Premiers raids aériens sur Damas en 2019, la DCA syrienne intercepte des missiles hostiles

Le premier raid aérien israélien sur Damas en 2019 est intervenu 11 jours après le début de l’année et a ciblé la région d’Al-Kesswa et l’aérodrome d’Al-Mezzah.

Les défenses anti-aériennes syriennes sont entrées en action et selon un communiqué du ministère syrien de la défense, la plupart des missiles et projectiles hostiles ont été interceptés et detruits par les moyens de la DCA syrienne.

Damas affirme avoir intercepté huit missiles ennemis au dessus de l’aéroport international de Damas.

Ce raid est attribué à Israël, pays belligérant dans la guerre au Levant, a plus forte raison qu’il est techniquement en guerre avec la Syrie depuis la fin de la quatrième guerre israélo-arabe de 1973. Cependant, la participation de “renégats US”, nom de code attribué par l’administration Trump aux forces américaines ayant suivi ou suivent les ordres de l’État profond (deep State), a cet énième raid aérien sur Damas, confirme l’existence d’une certaine coordination entre Israël et les adversaires de Donald Trump au sein de l’État fédéral US.

Selon des informations disponibles sur le net, des avions de combat israéliens ont survolé la ville libanaise de Tyr (Sour/Sud Liban) à très grande vitesse, tentant probablement de fuir ou d’échapper à une éventuelle riposte des systèmes Sol-Air syriens.

Il s’agit de la deuxième attaque aérienne sur des positions militaires gouvernementales à Damas depuis celle du 25 décembre 2018.

Dans les deux cas, les avions de combat hostiles n’ont pas osé pénétré l’espace aérien syrien.

Il semble que les assaillants tentent à chaque fois d’essayer de nouvelles tactiques et de trouver des solutions ou plutôt des failles pour briser la bulle de défense aérienne au dessus de la Syrie occidentale et plus particulièrement autour de la capitale Damas.

L’usage d’un nouveau couloir passant au dessus de la ville de Tyr (Sour) est loin d’être fortuit :  il s’agit d’un des fiefs du Hezbollah libanais, une forme politico-militaire libanaise soutenant activement le gouvernement syrien dans la guerre du Levant.

Israël garde le silence comme cela est d’usage mais il est fort à parier qu’il va déclarer publiquement qu’il a été contraint de cibler des convois ou des dépôts d’armes du…Hezbollah ou de forces pro-iraniennes en Syrie. Une accusation leitmotiv qui ne surprend guère beaucoup de monde.

En réalité, cette frappe fait suite aux déclaration de Mike Pompeo, le militaire à la tête du Département d’État US qui affirmait hier qu’outre l’accumulation inquiétante d’armes et de missiles par le Hezbollah et l’Iran qui, selon lui, sont de nature à mettre en péril la sécurité et la stabilité du Moyen-Orient, Washington continuera à frapper du ciel à chaque opportunité de frappe !

Le retrait US de Syrie orientale ne sera qu’un léger repli vers des FOB (Forward Operation Bases) sises en Irak occidental et Pompeo confirme que les raids aériens US au Levant ne vont pas cesser de sitôt.

Pour les israéliens, les choses sont un peu plus simples :  pas question d’entendre parler d’une éventuelle fin de la guerre en Syrie ou, pire scénario possible, un renforcement d’un régime syrien extrêmement combatif et vindicatif.

Reste le véritable casse-tête des défenses aériennes syriennes qui ont mis fin à la supériorité aérienne absolue de l’aviation israélienne au Moyen-Orient.

Un problème existentiel pour le régime de Tel-Aviv.

Publicités

14 Replies to “Premiers raids aériens sur Damas en 2019, la DCA syrienne intercepte des missiles hostiles

  1. bonjour, Strategika, un avis à propos de ce qui est affirmé par gordon duff dans cet article?

    https://www.veteranstoday.com/2019/01/11/intel-drop-israel-dancing-the-world-toward-war-over-syria/

    voilà les affirmations troublantes de gordon duff:

    Insiders in Moscow believe a nuclear war brought about by Israel is days away ??
    Stranger still is the Iraqi secret delegation that just flew into Israel. Even the Iraqi Foreign Ministry knows nothing about it, we got the call when our people were there on the ground unloading them from the plane. ??
    The real war will be Iraq ??, they are the ones with the oil and the majority Shiite population. Playing Sunni and Shiite inside Iraq against each other has long been the game of Israel and Saudi Arabia though the two are moving politically further and further apart. ??

    (à moins que je ne comprenne pas, mais j’ai du mal à voir d’où que l’entité sioniste et l’arabie salapiste *s’éloigneraient politiquement de plus en plus *)

    (que vient faire l’Iraq dans les plans anglais, nord-américains et sionistes? l’Iraq est un pays occupé par les usa depuis 2003)

    There is no water, no fuel, no electricity in Damascus. The town is freezing, and no one is getting a real explanation. ??

    1. traduction :
      voilà les affirmations troublantes de gordon duff:

      Les initiés à Moscou pensent qu’une guerre nucléaire provoquée par Israël est dans quelques jours ??
      Stranger est toujours la délégation secrète irakienne qui vient d’arriver en Israël. Même le ministère irakien des Affaires étrangères n’en sait rien, nous avons reçu l’appel lorsque notre peuple était sur place, les déchargeant de l’avion. ??
      La vraie guerre sera l’Irak, ce sont eux qui possèdent le pétrole et la majorité de la population chiite. Jouer en sunnite et chiite en Irak les uns contre les autres a longtemps été le jeu d’Israël et de l’Arabie saoudite, même si les deux peuples se rapprochent politiquement de plus en plus. ?

      (que vient faire l’Iraq dans les plans anglais, nord-américains et sionistes? l’Iraq est un pays occupé par les usa depuis 2003)

      Il n’y a pas d’eau, pas de carburant, pas d’électricité à Damas. La ville est en train de geler et personne n’obtient une explication réelle. ?

    2. Salut Bernardo1871!
      L’article de VT est assez intéressant.
      J’ai pas eu le temps de vérifier par CC mais pour Damas, il semble que les coupures de courant et les délestages soient quotidiens. Pour le gaz c’est au rationnement. La corruption de l’administration y est pour beaucoup.

      Mes informations corroborent la décision de Washington d’ouvrir un nouveau front au Moyen-Orient mais cette fois-ci sans aucun proxy non-étatique. Cela veut dire que des États de la région vont être mis à contribution mais dans un nouveau cadre.

      Le Nord de l’Irak est pratiquement sous occupation.

      1. ” Cela veut dire que des États de la région vont être mis à contribution ”
        contre qui ? a part l”Iran je ne vois pas !

        1. Contre la Syrie, l’Irak et le Liban. M’est avis que 2019 sera une année charnière. Nous verrons, les jeux sont faits.

      2. une guerre ouverte, ‘conventionnelle’ entre États de la région?

        ce diplomate indien nomme son papier: Is Trump Starting His Own War, Finally?

        https://www.strategic-culture.org/news/2019/01/12/is-trump-starting-his-own-war-finally.html

        il y est question de la mission de l’Otan en Iraq (NATO Mission in Iraq, NMI),

        mais il faut attendre la fin de l’article pour y lire quelque chose en lien avec le titre de l’article:

        the current discourses regarding Trump and Syria stem from what one can only call a tunnel vision.
        The ‘big picture’ remains elusive unless the ramifications of the NATO Mission in Iraq are properly understood. (pour comprendre ce qui se joue, il faut bien comprendre ce qu’est la mission de l’Otan en Irak, ses objectifs cachés, ses ramifications en Iraq)
        Reports suggest that the US is stepping up deployments to Iraq. (les rapports suggèrent que les États-Unis intensifient leurs déploiements en Irak.)
        The US Secretary of State Mike Pompeo just made “surprise visits” to Erbil and Baghdad. He was plainly dismissive that “there’s no contradiction whatsoever” in the shifting US strategy on Syria. (le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo vient de faire des ”visites surprises” à Erbil et à Bagdad. Il a clairement dit qu’il n’y avait “aucune contradiction” dans la stratégie changeante des Etats-Unis sur la Syrie.)
        Simply put, Trump hopes to expand the scope of the Syrian war by bringing Iraq into it and drawing the western alliance system into the enterprise (en termes simples, Trump espère élargir la portée de la guerre en Syrie en y intégrant l’Irak et en intégrant le système d’alliance occidental dans l’entreprise.)

        est-ce que les nord-américains sont au courant qu’il existe des brigades chiites armées et aidées par l’Iran depuis 2014 (?), les Al-HashdAl-Sha’abi, ou Popular Mobilization Units?

        le dossier de SouthFront sur les Popular Mobilization Units:
        https://southfront.org/popular-mobilization-units-military-capabilities-their-role-in-iraq-and-middle-east/

        1. Le grand shift de Ryad sera déterminant.
          En exclusivité, une première rencontre secrète entre des envoyés de MBS et des émissaires du gouvernement de Damas. Du jamais vu!
          Piège? Diversion? Changement de cap?
          Sur le terrain, les groupes soutenus par Ryad ont reçu l’ordre d’éviter toute confrontation avec l’Armée syrienne et de se battre contre les groupes pro-turcs et les kurdes.

  2. La plupart de ces vidéos qui tournent en boucle n’ont strictement aucun intérêt. Au mieux un départ de missile A/A, parfois un éclair dans le ciel.

    Si la défense A/A a intercepté 8 missiles ou (bombes planantes guidées ?), c’est que l’aviation judéo-nazie en a tiré 12, En effet sachant qu’environ 2/3 seront interceptés, il lui suffit d’en tirer 3 fois plus. Donc les 4 nécessaires ont atteint leur cible. Succès pour eux.

    Ces trajets très basse hauteur au-dessus du Liban étant connus, que fait le Hezb’ — ou la défense libanaise ? pas de missile A/A courte portée, type manpad, fournis par la Syrie ou l’Iran ou récupérés dans les gigantesques stocks des rebelles modérément modérés qui font du bon boulot ?

    De façon plus stratégique, l’entité judéo-nazie ne peut visiblement plus faire grand’chose que piquer de-ci de-là. Ou en est la mise en place des S300 syriens ?

  3. Encore un fiasco de l’Entité Sioniste. Mais bon, il y a quelque chose d’étrange ce soir, ni sur AI-Ikhbaria syrienne, ni sur Al-Manar — la chaine du diable interdite sur les satellites qui désservent l’Europe –, ni sur Al-Mayadeen, la chaine libanaise –sorte d’anti-Al-Jazeera –, on ne parle de ces raids, non certes pour les cacher, mais certainement pour signifier qu’ils valenr zéro.
    Article d’Al-Manar où l’on voit trois vidéos montrant la DCA syrienne intercepter les missiles sionistes.
    http://www.almanar.com.lb/4733005

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.