Le trafic de substances chimiques stupéfiantes est puni de la peine capitale en Asie du Sud-Est et en Chine.

C’est une lointaine conséquence des guerres de l’Opium (première guerre de l’Opium 1839-1842, seconde guerre de l’opium 1856-1860) ayant permis à l’empire britannique d’affaiblir la dynastie Qing et de forcer l’ouverture des ports chinois aux négociants britanniques.

La condamnation d’un ressortissant canadien à la peine capitale en Chine pour avoir tenté d’introduire 220 kilogrammes d’amphétamines dans ce pays coïncide avec des tensions entre Beijing et Ottawa au sujet d’autres affaires opposant la Chine aux États-Unis dans le cadre d’une rivalité technologique mondiale. Cependant, cette affaire rappelle une fois de plus que la plupart des gouvernements d’Asie de l’Est et du Sud-Est pratiquent une politique de zéro tolérance avec le trafic de drogues.

Aux Philippines, pays assez laxiste en la matière, les dealers sont abattus à vue sans aucune forme de sommation, en Malaisie et en Indonésie, “Dadah is Death” (la drogue c’est la mort, c’est également le titre d’un film sur l’exécution des Australiens Barlow et Chambers en Malaisie en 1986 pour trafic de drogue), au Vietnam et en Thaïlande, un dealer est toujours confronté à la peine capitale ou la perpétuité.

“Dadah is Death!” (la drogue c’est la mort!)
Publicités

Vous pourrez aussi aimer

8 commentaires sur ““Dadah is Death!” (la drogue c’est la mort!)

  1. … et le reste du monde croule sous la coke colombienne ou mexicaine !
    Bref, d’un bout à l’autre de la chaine on peut dire qu’ils la cherche la death ! En attendant ils en vivent bien.

    1. Je ne saurais dire mieux. Le pire est que de plus en plus de gouvernements sont tentés par le trafic de cocaïne pour financer leurs opérations clandestines.
      Par émulation sans doute…

  2. Pendant ce temps la France croule sous le cannabis marocain comme la Chine à l’époque avec l’opium britannique !

  3. Si le même régime de sanctions pouvait être “administré” a tout nos dirigeants convaincu de corruption, je suis sur l’avenir serait plus serein

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.