De toute évidence, les actions clandestines du gouvernement canadien en faveur de la stratégie de la tension permanente et la guerre sans fin commencent à avoir un effet inattendu.

Cette fois-ci au Sahel où le Canada a déployé des forces spéciales. Un second ressortissant canadien vient d’être enlevé d’un site proche d’une mine d’or au Burkina Faso, non loin de la frontière avec le Niger.

Le ministre de la sécurité du Niger a confirmé l’enlèvement par des hommes armé d’un ressortissant canadien près des frontières de son pays.

Le ressortissant Canadien travaillait (sous couverture/officiellement) pour la société “Progress Minerals” basée à Vancouver. Cette entité semble avoir un site Web en construction à l’adresse URL suivante: http://www.progressminerals.com

Un second ressortissant Canadien enlevé au Burkina Faso ou comment la politique étrangère belliciste d'Ottawa est en train de porter atteinte à l'image du Canada 1

Ce qui suggère que cette entité n’est qu’une autre des dizaines de milliers de sociétés-écran crées par les agences de renseignement pour activer légalement ou sous couverture légale dans des pays ravagés par la guerre mais disposant de richesses minières ou fossiles.

A ce stade, ce n’est qu’une supposition émanant d’une certaine expérience, notamment en Afrique de l’Ouest, en Afrique Australe et fort évidemment au Soudan.

Il s’agit du second canadien enlevé par un groupe armé au Burkina Faso.

En décembre 2018, une humanitaire canadienne ainsi qu’un ressortissant italien sont portés disparus au Burkina Faso.

Le Burkina Faso fait face à une guérilla de plus en plus expérimentée et forte malgré une répression des plus brutales avec le soutien de forces étrangères et il semble que les groupes armés mobiles se déplaçant entre le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Nord du Nigéria aient acquis une formidable capacité à s’adapter et à se battre comme l’a illustré l’embuscade que l’un de ces groupes avait tendu à un convoi militaire au Niger et au cours de laquelle des membres d’une unité d’élite des forces spéciales US ont perdu la vie sans même pouvoir voir leurs assaillants surgis de nulle part.

Le gouvernement canadien poursuit une politique très agressive en Afrique, en y déployant des forces spéciales en soutien aux opérations françaises et onusiennes. L’agressivité et l’arrogance des militaires canadiens déployés dans ces contrées parmi les plus pauvres du monde sont en train de porter un immense préjudice à l’image du Canada, pays qui n’a jamais été considéré comme “colonialiste” mais dont les agissements scandaleux de ses “femmes ambassadeurs”, (souvent hystériques et d’une méchanceté sans pareil et sans aucune forme de retenue quand il s’agit d’insulter leurs interlocuteurs “médusés”), ainsi que le dédain de certains de ses militaires pour les populations locales, choquent au plus haut point leurs “partenaires” africains.

Au point où des observateurs africains affirment qu’ils préféraient infiniment les français, car au moins avec eux, aucune chance de tomber sur des “folles” hurlant à tout va et se prenant pour des représentantes d’un empire colonial tout-puissant!

Un second ressortissant Canadien enlevé au Burkina Faso ou comment la politique étrangère belliciste d’Ottawa est en train de porter atteinte à l’image du Canada
Publicités



');

Vous pourrez aussi aimer

23 commentaires sur “Un second ressortissant Canadien enlevé au Burkina Faso ou comment la politique étrangère belliciste d’Ottawa est en train de porter atteinte à l’image du Canada

  1. Le Canada n’existe pas vraiment en tant que puissance géopolitique malgré sa surface et ses ressources : le jour où les US en auront besoin, ils les prendront. En attendant, il reste une force supplétive du Commonwealth et des US voisins ( il est dans les five eyes ). Mais il est certain que Trudeau s’est montré pour le moins “léger” en imaginant qu’il pouvait jouer au “puissant”, par le verbe s’entend. La Chine, l’Arabie Saoudite et d’autre n’apprécient pas et le lui font probablement savoir par des voies et moyens que sa légèreté n’imaginait pas.
    Il est un peu grillé.

    1. @Chamfort: essayer de dire cela à une hystérique du gouvernement Trudeau et vous allez tomber des nues!
      Les officiels canadiens ont radicalement changé: ils sont devenus plus impérialistes que l’empire lui même!
      Pis, ils croient qu’ils sont l’empire…
      Je parle par expérience directe!

      1. Non, ne vous inquiétez pas 🙂 Mais je trouve que le ton et certains mots de son article se rapprochent d’une propagande que je connais.

        1. Cela confirme qu’aucun de nous ne connaît les Chinois.
          Même après 30 années passées en Chine et maîtrisant le Mandarin standard.
          Pour la propagande chinoise, elle est normative et un peu subtile bien que parfois je la trouve lourde.

          Il n’y a pas que vous et moi qui sont totalement perdus en ce qui concerne la Chine. J’ai à deux reprises rencontré des tailleurs passés maîtres de la dissimulation et du mensonge qui m’ont avoué la même chose. Ils se sont toujours fait avoir en Chine.
          Maintenant en comparant les deux propagandes Chinoise et Française, y’a pas photo. La première me fait dormir car elle est calme; la seconde par contre est bruyante, répétitive, ennuyeuse, envieuse et criminelle.
          Peut-être parce que je ne suis pas Chinois et que je ne connais que trop bien les bâtards qui nous gouvernent.

          1. Il n’y a pas de propagande chinoise
            Les chinois voient d’un très mauvais œil les étrangers qui parlent chinois.
            Les chinois sont fondamentalement des commerçants.
            Ils ont une stratégie à long terme et planifient une prospérité pour tous basée sur le commerce. N’oubliez jamais que c’est le parti communiste fondé par Mao qui est au pouvoir en chine.

          2. Exact!
            Lorsque je m’adressais au début avec mon Mandarin boiteux avec des Chinois, beaucoup de ces derniers faisaient mine d’y rien comprendre.
            Il fallait voir comment ils modifiaient leur Anglais US ou britannique en un langage de serf devant un interlocuteur US ou britannique, puis juste après reprendre la prononciation parfaite dès le départ de l’intéressé. Lorsque je les interrogeais sur cette pratique étrange, la réponse est presque invariable: “laissez-les avoir l’impression qu’ils avaient affaire à des idiots En nous sous-estimant, ils manquent l’essentiel et deviennent des imbéciles…”

            Cela m’a fixé sur leur extrême subtilité.

            Ceci dit je n’ai rien contre les Chinois. Ils ont toujours été très corrects avec moi et ne m’ont jamais cassé la tête pour quoi que ce soit.

            Ils sont de très habiles commerçants.

    1. merci pour les articles de votre site on apprend des trucs sympa sur la chine que perso j ignore

    2. Puisqu’on parle d’experts et de Chine, je vais citer un docteur en rien qui nous aborde — au sens pirate — ces deux sujets :

      « Tous les experts sont médiatiques-étatiques, et ne sont reconnus experts que par là. Tout expert sert son maître, car chacune des anciennes possibilités d’indépendance a été à peu près réduite à rien par les conditions d’organisation de la société présente. L’expert qui sert le mieux, c’est, bien sûr, l’expert qui ment. Ceux qui ont besoin de l’expert, ce sont, pour des motifs différents, le falsificateur et l’ignorant. Là où l’individu n’y reconnaît plus rien par lui-même, il sera formellement rassuré par l’expert. Il était auparavant normal qu’il y ait des experts de l’art des Étrusques ; et ils étaient toujours compétents, car l’art étrusque n’est pas sur le marché. Mais, par exemple, une époque qui trouve rentable de falsifier chimiquement nombre de vins célèbres, ne pourra les vendre que si elle a formé des experts en vins qui entraîneront les caves à aimer leurs nouveaux parfums, plus reconnaissables. Cervantès remarque que « sous un mauvais manteau, on trouve souvent un bon buveur ». Celui qui connaît le vin ignore souvent les règles de l’industrie nucléaire ; mais la domination spectaculaire estime que, puisqu’un expert s’est moqué de lui à propos d’industrie nucléaire, un autre expert pourra bien s’en moquer à propos du vin. Et on sait, par exemple, combien l’expert en météorologie médiatique, qui annonce les températures ou les pluies prévues pour les quarante-huit heures à venir, est tenu à beaucoup de réserves par l’obligation de maintenir des équilibres économiques, touristiques et régionaux, quand tant de gens circulent si souvent sur tant de routes, entre des lieux également désolés ; de sorte qu’il aura plutôt à réussir comme amuseur. (…) Le point culminant est sans doute atteint par le risible faux bureaucratique chinois des grandes statues de la vaste armée industrielle du Premier Empereur, que tant d’hommes d’État en voyage ont été conviés à admirer in situ. Cela prouve donc, puisque l’on a pu se moquer d’eux si cruellement, qu’aucun ne disposait, dans la masse de tous leurs conseillers, d’un seul individu qui connaisse l’histoire de l’art, en Chine ou hors de Chine. On sait que leur instruction a été tout autre : « L’ordinateur de Votre Excellence n’en a pas été informé. » Cette constatation que, pour la première fois, on peut gouverner sans avoir aucune connaissance artistique ni aucun sens de l’authentique ou de l’impossible, pourrait à elle seule suffire à conjecturer que tous ces naïfs jobards de l’économie et de l’administration vont probablement conduire le monde à quelque grande catastrophe ; si leur pratique effective ne l’avait pas déjà montré. »

        1. Vous êtes d’une clairvoyance, comment dire ? chinoise ou chimérique ? Je ne sais, toujours est-il que cet auteur n’est plus de ce monde d’illusions perdues depuis presque un demi-siècle, donc il ne perd plus sa vie à la gagner.

          1. Il ne perd plus sa vie à la gagner. J’aime bcp ……. C’est la définition de la liberté
            Mais sérieusement bartleby, fo faire plus court, et j’aime bcp vous lire.

          2. Et nous croyons savoir qu’il n’a au demeurant jamais cherché à « gagner sa vie ».
            Quelle abjection renferme cette affreuse expression…
            La vie nous aurait donc été donnée pour que nous ayons de surcroît à la gagner !
            Mon cher M. Bartleby, je ne saurais trop vous recommander, modestement et amicalement,
            de ne point perdre la votre à discourir avec des sots.

          3. Ici les commentateurs, privés de tout, seront en outre privés de citations.

          4. Mon cher M.Cravan, je vous trouve bien espiègle puisque, si vous privez le lecteur d’une citation — à sa grande satisfaction je présume –, vous en glissez une – quenelle ? — sous forme de détournement d’une phrase de l’auteur maudit que vous savez.
            Quant au reste, vous avez certainement compris que j’éprouve un goût très vif pour ce site pour trois raisons principales et je vais les dire : 1) qualité des articles du rédacteur, 2) liberté totale d’expression qui règne dans le site, 3) sympathie que je ressens envers le rédacteur et certains commentateurs dont vous faites partie.
            Par ailleurs le poète chinois Li Po a écrit « Depuis trente ans, je cache ma renommée dans les tavernes », et le même ateur dont je parlais au début de mon post estime que « je préfère rester dans l’ombre, avec ces foules, plutôt que de consentir à les haranguer dans l’éclairage artificiel que manipulent leurs hypnotyseurs. » ; donc, il n’est pas mauvais dans cette vielle canaille d’époque — « qui nie ce qui est, pour expliquer ce qui n’est pas » — de laisser in-extenso ce qu’elle est effectivement et ce qu’elle ne va pas manquer de devenir, sa ligne de vie en somme.

          5. Que voulez-vous ? Comme ce malheureux scorpion, je n’y peux rien, c’est mon caractère !

            « Puisque je ne puis être l’amoureux qui séduirait ces temps beaux parleurs, je suis déterminé à y être le méchant, et le trouble-fête de ces jours frivoles. » (in Shakespeare, Richard III).

            Que notre hôte veuille bien excuser mes errances. Buvons au caractère !

          6. Bien volontiers, et plutôt deux verres qu’un seul, — Non, non, me dit mon ange gardien ,– buvez une bouteille Bartleby, — vous n’allez pas puritaniser par temps jaunes ! — remplissez votre verre de vin de Beaune, — videz-le puis recommencez cette opération qui pour le caractère donne, — fermeté, constance, fidélité, courage et une tonne, — de raisons pour fuir et se préserver de ce monde atone.
            Donc, je me rends à l’esprit quelque peu ivrogne-réactionnaire de mon ange gardien, je vais présentement vider une bouteille de bourgogne en l’honneur du caractère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.