Analysis

Guerre au Levant : échec total du second raid aérien israélien sur Damas en 2019

Les défenses anti-aériennes syriennes ont totalement mis en échec une énième attaque aérienne israélienne, la deuxième en 2019, ayant visé l’aéroport international de Damas et le Sud-Ouest de la capitale syrienne.

Aucun missile ou projectile hostile n’a pu atteindre le sol. Les Pantsir S1 et les Buk de la défense aérienne syrienne ont intercepté et détruit en vol les sept missiles tirés depuis des F-16 au large de la Méditerranée.

L’aéroport international de Damas venait juste d’être rénové par les Russes et une société chinoise.

Selon des informations fournies par le Ministère Russe de la défense, quatre F-16 des forces aériennes israéliennes volant à très grande vitesse au dessus de la Méditerranée ont tiré une salve de missiles guidés visant l’aéroport international de Damas.

Ces missiles ont été interceptés par des S-200 dans la phase d’entrée dans l’espace aérien puis par des Pantsir S-1 dans la phase d’approche finale.

Il y eut deux explosions dans le pourtour de l’aérodrome mais des sources syriennes les attribuent à des attaques d’obus de mortier.

Côté israélien, c’est le silence radio comme d’habitude mais l’état-major a annoncé l’interception par la défense anti-missile (ABM) d’un projectile en provenance de Syrie au dessus du plateau contesté du Golan.

De par le passé récent, les syriens ont tiré des missiles SAM sur des avions israéliens fuyant l’espace aérien libanais vers Israël après un raid sur la Syrie. Quatre ou cinq missiles SAM S-200 sont tombés en différents endroits à l’intérieur d’Israël.

Ce nouveau raid israélien sur la Syrie prouve que malgré l’essai de nouvelles techniques d’attaques aériennes par les israéliens, le résultat est de plus en plus décevant et cette fois-ci, aucun projectile n’a pu toucher le sol. Cette situation nouvelle a déclenché un débat houleux au sein des experts militaires israéliens pour lesquels il est désormais clair que les missiles, incluant les missiles de croisière et les bombes guidés Air-Sol disposent d’une vélocité trop lente pour ne pas être facilement interceptés par une défense aérienne doté d’un système d’alerte et de détection assez performant.

L’équilibre stratégique n’est plus en faveur d’Israël dans le conflit au Levant et jusqu’ici les nombreuses tentatives israeliennes de percer la bulle de défense aérienne au dessus du grand Damas n’obtiennent aucun résultat encourageant.

La fin de la suprématie aérienne israélienne au Moyen-Orient est vécue comme un drame national en Israël. C’est l’un des résultats les plus inattendus de l’échec du « printemps arabe ».

Publicités

Catégories :Analysis

19 réponses »

  1. Tant et aussi longtemps que vous n’appliquez pas l’idée du général russe: Détruire tous missiles, porteurs aériens-terrestres-maritimes. Les avions partent-ils à partir d’une base? terestres ou portes avions, alors, détruisez les sources (tanières) des serpents aux langues bifides fourchues, sinon la reine pondra toujours des guéppes ou serpents pour vous attaquer avec leurs vieux matériels et vous utilisez les meilleurs anti-missiles pour les abattre, dans le but de gaspiler vos bons anti-missiles. Envoyez 200-300 missiles bons marchés à la base aérienne de leur départ d’origine des avions. Quand les Hesbola et iraniens lancent des roquettes, les gens d’en face n’interceptent pas vos roquettes , mais les bases de leurs sources. Si vous ne suivez pas la recette du général russe, alors restez dans vos couches sales au lieu de pleurnicher.

Leave a Comment/Laisser un commentaire