Analysis

La force de frappe balistique asymétrique du Hezbollah pourrait entrer en action en cas de nouveaux raids israéliens en Syrie

L’analyse tacite du dernier discours de Hassan Nasrallah, Secrétaire général du Hezbollah libanais, une formation politico-militaire de la résistance libanaise soutenant l’armée régulière syrienne depuis le début du conflit au Levant est que : 

  1. La force de frappe balistique du mouvement, considérée comme l’une des plus importantes detenues par une entité non-étatique au monde, est intégrée à la seconde artillerie syrienne (missiles balistiques) et à celle, bien plus conséquente, de la République islamique d’Iran ; 
  2. Qu’en cas de nouvelle escalade israélienne, le Hezbollah et la Syrie peuvent répliquer par des frappes balistiques ciblant un grand nombre d’objectifs israéliens listés sur une base de données commune.

  3. Que l’arsenal du Hezbollah en matière de roquettes et de missiles n’a cessé de s’accroître quantitativement et qualitativement au point où la stratégie de ce mouvement est en train de s’adapter à de nouvelles formes de guerre asymétrique impliquant non seulement le « déluge balistique » mais des opérations terrestres sur des fronts larges et étendus avec progression et occupation du terrain.

C’est l’une des très dures leçons acquises dans la longue guerre en Syrie.

Les dirigeants israéliens ne mesurent pas avec exactitude l’ampleur du problème qu’ils se sont créés dans ce qu’ils appellent leur front du Nord en ciblant la Syrie avec une guerre hybride en vue d’y induire un changement de régime dans ce qu’ils percevaient comme le maillon faible dans l’alliance stratégique entre le Hezbollah libanais, Damas et Téhéran.

Une nouvelle ligne rouge vient d’être tracée par le Hezbollah. On verra quelle sera la réaction d’Israël. Dans tous les cas de figures, un scénario similaire à la guerre de juillet 2006 n’est plus à écarter. Avec des conséquences bien plus grandes, vu la nature du conflit en cours au Levant.
En 2006, la Syrie avait soutenu le Hezbollah dans la plus grande discrétion. Aujourd’hui Damas et le Hezbollah sont sur la même ligne de front.

Les voies du Seigneurs sont souvent impénétrables !  

 

Publicités

Catégories :Analysis

12 réponses »

  1. C’est vrai que les temps deviennent de plus en plus compliqués pour les criminels sionistes .En jouant la carte de l’implosion de la Syrie en essayant d’affaiblir l’armée de Assad , ils ont fait monter en puissance la Russie , l’Iran et le Hezbollah et les progressions fulgurantes de l’armée syrienne a surpris tout le monde .Mais une Syrie militairement très forte et qui peut compter sur de puissants alliés va motiver Damas à récupérer l’intégralité du Golan aux voleurs sionistes .
    L’occupation sioniste du Golan étant illégale l’opinion mondiale se rangera du cotés des Syriens .

  2. Premier résultat tangible du discours de Nasrallah : le gouvernement libanais voit le jour après près de neuf mois — comme un bébé d’homme — après la nomination de Hariri comme premier ministre chargé de constituer icelui.

Leave a Comment/Laisser un commentaire