Analysis

Macron et ses soutiens incitent à la guerre civile en France

Qui aurait pensé un seul instant que la France métropolitaine allait connaître la tenue de fausses manifestations de soutien manipulés et guidées par les services de l’appareil d’État pour contrer des protestations populaires ? 

Personne. La France de 2019 est quelque part entre la  politique-fiction et la dystopie la plus sordide.

Un fait s’impose :  la répression policière et le dénigrement systématique par les médias du mouvement des Gilets Jaunes n’ont pas abouti à la disparition d’une colère sourde, tenace et réelle  partagée par un très nombre de citoyens français.

Pas plus que le monologue institutionnel déguisé en débat lancé par Emmanuel Macron pour canaliser et réduire le champ sémantique d’une contestation de fond tout en gagnant du temps nécessaire pour l’écraser.

La panique de certains pseudo autoproclamés intellectuels de la fausse gauche bobo ultrasioniste tels Bernard Henry Levy et ses compagnons de route ayant phagocyté le paysage médiatique français pour l’intérêt d’une caste vis à vis de cette jacquerie populaire poussent l’exécutif à adopter des tactiques utilisées par des Républiques bananières.

C’est ainsi que de vraies fausses contre-manifestations sont en cours de préparation pour démolir le moral des gilets jaunes.

Des contre-manifestations organisées par l’État avec les frais des contribuables imposés à mort !  Il fallait oser le faire ! 

Après des manifestations de soutien à Macron, nous allons bientôt assister à des manifestations anti-gilets jaunes.

Voilà où s’arrête la culture du dialogue d’un président imbu de sa personne et méprisant son propre peuple.

Cette technique consistant à dresser des citoyens français contre d’autres citoyens français a un nom bien précis. Outre la division pour mieux régner,  c’est une incitation tacite et à peine couverte à la guerre civile et non pas au débat en France.

Par conséquent, la République s’effrite et le régime Macroniste vient de signer son extrait de naissance.

Jamais la politique n’est tombée aussi bas.

Publicités

Catégories :Analysis

55 réponses »

  1. Bonjour,

    Nous sommes un petit groupe à nous préparer potentiellement à l’effondrement sociétal qui arrive.

    Nous savons tous la logique dans laquelle nous sommes, il faut donc se préparer à cet effondrement, aux guerres civiles qui seront organisés par l’élite.

    Pablo SERVIGNE porte sa vision des choses, que je souhaitais partager avec vous mes amis de Stratégika 51 et tous ceux qui partagent ce site.

    Je vous invite à vous préparer aux chocs qui arrivent dés demain. Il vaudra mieux certainement habiter en campagne, s’entourer d’un petit groupe sérieux pour s’occuper de ceux qui seront déstabilisé par la situation. Car ce sera difficile pour tous.

    Dans des périodes complexes et très instables, il faut se préparer et s’organiser mes amis, concrètement, spirituellement….

    Nous souhaiterions bien entendu vivre autre chose, mais, préparez-vous, il est certainement déjà trop tard.

    Lien 1 :

    Lien 2 :
    https://www.youtube.com/user/thinkerview/videos

  2. Eh bien moi, je commence vraiment à avoir peur…
    Peur parce qu’il devient de plus en plus évident que nous sommes gouvernés par des imbéciles.

    Regardons le Bilan de l’insurrection des Gilets Jaunes :
    Les imbéciles au pouvoir auront tout tenté pour décourager, inquiéter, diviser, détourner, affaiblir et discréditer le mouvement, avec toujours le même résultat, l’échec.

    Chacune de leurs initiatives ont non seulement révélé leur criminelle incompétence, mais aussi affirmé leur incurable malhonnêteté. Ces gens ne valent pas grand’chose, ils relèvent de l’idiocratie généralisée qui frappe les politiciens occidentaux, et c’est de cela que j’ai peur, parce que :

                       Donnez un quelconque pouvoir si infinitésimal soit-il à un imbécile,
                                        il en fera tout de suite une source de nuisance.
    

    Je ne sais pas où tout cela pourra nous mener.

    • Il y a déjà un point fort positif que l’on soit pour ou contre les gilets jaunes :
      Le régime réel est nu. C’est une forme de kleptocratie voulant devenir une ploutocratie fermée dans un pays où les populations en sont allergiques.

      C’est une première révélation.

      Le second point positif est que les formes de lutte vont évoluer. Un peu grâce à l’incompétence du régime.

      Ils sont allés trop loin.

      Les bras cassés parasites qui essaiment sur les plateaux tv pour nous asséner la nov-vérité sont dévoilés.

  3. Bonjour à Tous, prompt rétablissement à Strategika51!

    Effectivement, le gouvernement de macronie, poursuit la lignée des opérations de déstabilisation comme bon vassal des forces de l’ombre: https://youtu.be/2lJbeODtph4

    La situation économique est plus que désastreuse (les banques sont exsangues, la DB est en faillite, la directive BRRD est d’application depuis 2014) et il est pressant pour les marionnettistes de déclencher une bonne révolution avant de devoir expliquer au Peuple français où se sont évaporées les économies, les assurances, les promesses de placements à longs termes.

    Les modus operandi sont connus: https://www.youtube.com/watch?v=Mm8PZFz9T-E et seul le travail des média et blogs privés (tant qu’internet n’est pas sujet à des pannes malheureuses) peut, en un temps record, renseigner les Citoyens et leur donner les consignes pour éviter le chaos programmé.

    Il est important de toujours se poser la question  » A qui profite le crime » ?

    La décroissance personnelle, même si elle ne ramènera pas les milliards d’économies bientôt envolés, permettra de repartir sur une base durable.

    Et pour reprendre une phrase tirée du film « Le Voleur » lorsqu’il est question de tuer ou de voler le riche: « il n’y a rien qui tue plus un riche que de lui prendre son argent ».

    Bien à Vous et aux Vôtres,

    Marc Edmond

  4. on fait comme si ce n’était pas amnesty international

    (qui est complice de crimes de guerre pour avoir fait de la propagande de guerre contre la Syrie depuis des années, comme à propos du ‘rapport cesar’ : http://angryarab.blogspot.com/2017/02/amnesty-internation-report-on-syria.html, rapport bidon désormais utilisé par les Usa comme prétexte pour appliquer des sanctions financières contre la Syrie et le processus de reconstruction, comme quoi la propagande de guerre est utile..)

    qui expliquait les enjeux et les conséquences de la loi anti-casseur qui risque d’être votée dans les semaines qui viennent par le bloc bourgeois.

    https://twitter.com/amnestyfrance/status/1089937510770372609

    En France, une proposition de loi « visant à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs » est discutée à l’Assemblée.
    Si elle était adoptée, cette loi aurait de graves conséquences sur le droit de manifester pacifiquement.

    Explications.

    Tout d’abord, si cette loi était adoptée, elle ne répondrait pas aux violences commises par des individus dans les manifestations.
    En revanche, la loi donnerait tout loisir à un pouvoir politique qui serait peu soucieux des droits humains de priver arbitrairement des milliers de citoyens de manifester.
    La loi permettrait aux autorités de poursuivre arbitrairement de nombreux manifestants et aurait un effet dissuasif fort sur la participation des citoyens à des manifestations.
    La proposition de loi introduit la possibilité pour les préfets d’interdire à des personnes de manifester, sans aucun contrôle par un juge, avec une possible obligation de pointage, sous peine de prison et d’amende.
    Elle prévoit aussi que ces interdictions administratives s’appliqueront à quiconque « appartiendrait à un groupe ou entretiendrait des relations régulières avec des individus incitant, facilitant ou participant à la commission » d’actes délictueux.
    Cela n’est rien d’autre qu’une présomption de culpabilité par association.
    Il sera ainsi possible pour le préfet d’interdire à une personne de manifester, simplement sur la base de ses fréquentations jugées mauvaises par les services de renseignement ou le pouvoir exécutif.
    Les préfets pourront aussi interdire à une personne de manifester lorsqu’il existe de « sérieuses raisons de penser que son comportement constitue une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public ».
    Cette formulation, vague et floue, est la même que celle utilisée pour les personnes suspectées de terrorisme dans la loi SILT (sécurité intérieure et lutte contre le terrorisme).
    Ce sont donc des milliers de personnes qui pourraient être visées par de telles mesures, loin du regard de la justice.

    à chaque opportunité qui se présente (attaque terroriste de septembre 2001, de janvier 2015, novembre 2015), l’État en profite pour augmenter, aggraver ses capacités de contrôle et de surveillance des populations.

    cosworth09-11-2001, tu n’oublieras pas de remercier ‘alqaeda’ (succursale de Langley) pour ce que les attaques terroristes sous faux drapeau du 11 septembre 2001 ont offert comme aux États occidentaux, un bel incendie du Reichstag. 😒

Leave a Comment/Laisser un commentaire