Analysis

En Macronie, les sondages sont faux et pressions sur les médias pour détruire les preuves compromettantes

Les pressions subies par Mediapart visaient la restitution du septième enregistrement audio de Benalla, inédit et impossible à diffuser dans l’état actuel des choses en France.

Après les médias, Macron mobilise les instituts de sondage pour des sondages bidons selon laquelle la côte de popularité du président est en hausse perpétuelle jusqu’aux Européennes et au delà.

Des sondages trafiqués. C’est trois fois rien. On en a l’habitude.

Avant c’était le taux officiel de la croissance qu’on gonflait en France comme au bon vieux temps de Khroutchev et vérification faite, cette pratique est toujours en vigueur.

Croissance, chômage, emploi, bonheur, tout est sujet à manipulation. Les statistiques sont politisés et font partie du système-problème et non pas la solution.

Par contre, pour éliminer un enregistrement audio, il faut un gang agissant sous couvert de la loi et donc d’une perquisition.

La manipulation en Macronie est devenue grossière.

Mediapart aurait du diffuser le dernier enregistrement. 

Les gens auraient apprécié à sa très juste valeur l’étrange personnage à la tête de la maison France ainsi que le langage fort fleuri et imagé de ses sbires.

L’affaire est devenue trop grave. On est face à de véritables crapules.

Que l’on s’y trompe pas :  on ne s’acharne nullement sur l’individu mais un petit clan de voyoux parvenu à la tête de la République et agissant encore avec les mêmes réflexes qu’une bande de dealers des banlieues Nord de Marseille.

Bientôt ils vont augmenter les péages et y mettre des Kapos issus du milieu. Tiens pourquoi pas les Tchadiens de Déby pendant qu’on y est ?

Et les 400 milliards d’euro issus de la rente africaine ?  Sujet tabou !

Mediapart a subi d’immenses pressions, des menaces et des conseils d’amis pour céder. Mais je persiste à croire qu’ils aurait du balancer cet enregistrement au grand public. Oui cela n’aurait servi à rien vu le conservatisme d’une frange de la société (disons-le sans détours :  celles et ceux qui profitent légalement ou illégalement du système et bien évidemment les nantis) Cependant, cela aurait provoqué un séisme à l’étranger.

Faux et usage de faux, usurpation de fonction, menaces et intimidation, complot, délit d’initiés, conspiration, instrumentation de la justice, mobilisation de relais, mensonges, manipulations, association de malfaiteurs, mais où va donc ce régime ?

Les historiens parleront pendant longtemps de cette époque lamentable dans l’histoire de France. 

  

Publicités

Catégories :Analysis

57 réponses »

  1. Regardez donc les commentaires de Dimezanov sur http://lachute.over-blog.com/2019/02/recession-et-effondrements-ii.html

    « Selon des informations fiables parvenues jusqu’à moi et que j’ai toute raison de trouver fort crédibles, il est plus que probable qu’un service de renseignement étranger, et très probablement les services de renseignement russes soit à l’origine des révélations magiques de Médiapart concernant aussi bien Sark$k$ et la Libye que Foutriquet, le si mignon Bel-anal et consorts … jusque et y compris le piège Искандар Кахрамонович Махмудов (dont il faut noter entre autres les connexions avec le monde arabe et en particulier la Libye) …. comble de raffinement dans la manipulation, les services russes auraient réussi à intoxiquer leurs homologues français et à leur faire perdre la raison en leur laissant croire qu’existerait en leur sein une organisation clandestine, probablement au sein de la DCRI, organisation qui alimenterait Médiapart en informations hautement sensibles et confidentielles… »

    La spirale de la folie quotidienne fait son travail…
    J’attends le burn-out de Foutriquet avec impatience. Quoique.

  2. Cet énième episode de l’affaire Benalla, pardon, Macron, a toujours la même vertu à mrs yeux que les précédents : il fait tomber les masques de la fausse démocratie, révèle la confusion des pouvoirs judiciaire et exécutif (je ne parle même plus du législatif, qui a rendu les clefs et éteint la lumière dès le départ). La presse est effarouchée (enfin un peu, à la marge…) mais reste prête à soutenir ce régime dont elle a bien compris, sans ordre explicite, que sa survie même dependait tant elle s’est decrédibilisée toute seule comme une grande. La Pravda Kosomolskaïa du bon temps soviétique, des amateurs à côté de nos quotidiens nationaux et chaînes TV.

  3. Les Juifs constituent aujourd’hui en Allemagne une véritable puissance […].
    Inquiets, nerveux, curieux, indiscrets, bavards, remuants, intriguants, exploitants, comme le sont les Juifs partout, agents de commerce, belletristes, politiciens, journalistes, courtiers en littérature en un mot, en même temps que courtiers de finance, ils se sont emparés de toute la presse de l’Allemagne, à commencer par les journaux monarchistes les plus absolutistes et, depuis longtemps ils règnent dans le monde de l’argent et des grandes spéculations financières et commerciales : ayant ainsi un pied dans la Banque, ils viennent de poser ces dernières années l’autre pied dans le socialisme, appuyant ainsi leur postérieur sur la littérature quotidienne de l’Allemagne.[…]

    Eh bien, tout ce monde juif qui forme une seule secte exploitante, une sorte de peuple sangsue, un parasite collectif dévorant et organisé en lui-même, non seulement à travers les frontières des États, mais à travers mêmes toutes les différences d’opinions politiques, ce monde est actuellement, en grande partie du moins, à la disposition de Marx d’un coté, et des Rothschild de l’autre.

    Mikhail Aleksandrovitch BAKOUNINE – Lettres aux internationaux de Bologne, 1872.

    • cf https://mondafrique.com/?s=CFA
      voir https://mondafrique.com/le-franc-cfa-sur-le-banc-des-accuses/

      Le site ivoirien, ivoirebusiness.net, ainsi que Médiapart citent un journal économique allemand qui accuse en effet la France de piller chaque année la bagatelle 440 milliards d’euros aux africains à travers le Franc CFA. « Cet esclavage économique est important pour l’essor de l’économie française. À chaque fois que ce trafic est susceptible de faillir, la France est prête à tout pour le reconquérir. », précise le site ivoirien, avant d’ajouter d’une manière très explicite : « Si un dirigeant de la zone CFA ne répond plus aux exigences de la France, Paris bloque ses réserves de devises et plus encore, la France ferme les banques dans ce pays jugé de «rebelle». Ce fut le cas de la Côte d’Ivoire avec Laurent Gbagbo. »

      L’occasion est trop belle pour l’Allemagne qui réactive ses thèmes favoris :

      Le transfert à l’Union Européenne le statut de la France en tant que membre permanent au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies ; un statut lui procurant le droit de veto pour bloquer toute résolution ou décision, quelle que soit l’opinion majoritaire du Conseil.
      La fin au pacte immoral du franc CFA qui empêche 14 pays africains d’avoir leur indépendance de politique monétaire tout en assurant annuellement à la France, sans raison, une manne financière estimée à plus de 400 milliards d’euros.

      Le Général De Gaulle disait, « Le nationalisme consiste à affirmer sa propre nation au détriment des autres». Et pourtant, ceci ne l’a pas empêché d’imposer, comme condition pour l’indépendance, à plus de 14 pays africains le franc CFA.

    • Je suis plus que sceptique envers cette affirmation. Cette somme représente plus du double du PIB de l’ensemble des 14 pays de la zone CFA. C’est aussi 1,5 fois les ressources du budget de l’état français (IRPP + TVA + IS …) !

      Par quel miracle les économies de ces pays pourraient-elles fournir une telle somme ? Et sous quelle forme ? Où apparaît cette somme énorme dans la comptabilité nationale et si cette somme n’apparaît pas, qui en sont les destinataires et qu’en font-ils ?

      Par ailleurs, ces pays peuvent abandonner librement le franc CFA. Cela a été le cas du Mali au début des années 1960. Devant les conséquences, le Mali est revenu dans la zone CFA au début des années 1980.

  4. « un petit clan de voyoux parvenu à la tête de la République et agissant encore avec les mêmes réflexes qu’une bande de dealers des banlieues Nord de Marseille. »
    On ne peut mieux dire. C’est un résumé exact et suffisant de la situation présente, l’énigme résolue de cette démocratie de gangsters. Le vers était dans le fruit et la terreur révolutionnaire ne pouvait qu’accoucher de ce monstre froid : « L’État, c’est le plus froid de tous les monstres froids : il ment froidement et voici le mensonge qui rampe de sa bouche : « Moi, l’État, je suis le Peuple. »

Leave a Comment/Laisser un commentaire