Analysis

En Macronie, les sondages sont faux et pressions sur les médias pour détruire les preuves compromettantes

Les pressions subies par Mediapart visaient la restitution du septième enregistrement audio de Benalla, inédit et impossible à diffuser dans l’état actuel des choses en France.

Après les médias, Macron mobilise les instituts de sondage pour des sondages bidons selon laquelle la côte de popularité du président est en hausse perpétuelle jusqu’aux Européennes et au delà.

Des sondages trafiqués. C’est trois fois rien. On en a l’habitude.

Avant c’était le taux officiel de la croissance qu’on gonflait en France comme au bon vieux temps de Khroutchev et vérification faite, cette pratique est toujours en vigueur.

Croissance, chômage, emploi, bonheur, tout est sujet à manipulation. Les statistiques sont politisés et font partie du système-problème et non pas la solution.

Par contre, pour éliminer un enregistrement audio, il faut un gang agissant sous couvert de la loi et donc d’une perquisition.

La manipulation en Macronie est devenue grossière.

Mediapart aurait du diffuser le dernier enregistrement. 

Les gens auraient apprécié à sa très juste valeur l’étrange personnage à la tête de la maison France ainsi que le langage fort fleuri et imagé de ses sbires.

L’affaire est devenue trop grave. On est face à de véritables crapules.

Que l’on s’y trompe pas :  on ne s’acharne nullement sur l’individu mais un petit clan de voyoux parvenu à la tête de la République et agissant encore avec les mêmes réflexes qu’une bande de dealers des banlieues Nord de Marseille.

Bientôt ils vont augmenter les péages et y mettre des Kapos issus du milieu. Tiens pourquoi pas les Tchadiens de Déby pendant qu’on y est ?

Et les 400 milliards d’euro issus de la rente africaine ?  Sujet tabou !

Mediapart a subi d’immenses pressions, des menaces et des conseils d’amis pour céder. Mais je persiste à croire qu’ils aurait du balancer cet enregistrement au grand public. Oui cela n’aurait servi à rien vu le conservatisme d’une frange de la société (disons-le sans détours :  celles et ceux qui profitent légalement ou illégalement du système et bien évidemment les nantis) Cependant, cela aurait provoqué un séisme à l’étranger.

Faux et usage de faux, usurpation de fonction, menaces et intimidation, complot, délit d’initiés, conspiration, instrumentation de la justice, mobilisation de relais, mensonges, manipulations, association de malfaiteurs, mais où va donc ce régime ?

Les historiens parleront pendant longtemps de cette époque lamentable dans l’histoire de France. 

  

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

Advertisements
avatar
15000
14 Comment threads
43 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
14 Comment authors
rocPluton92DKSCPBartlebyAirforceone Recent comment authors
  Subscribe  
Notify of
DKSCP
Guest
DKSCP

Regardez donc les commentaires de Dimezanov sur http://lachute.over-blog.com/2019/02/recession-et-effondrements-ii.html

“Selon des informations fiables parvenues jusqu’à moi et que j’ai toute raison de trouver fort crédibles, il est plus que probable qu’un service de renseignement étranger, et très probablement les services de renseignement russes soit à l’origine des révélations magiques de Médiapart concernant aussi bien Sark$k$ et la Libye que Foutriquet, le si mignon Bel-anal et consorts … jusque et y compris le piège Искандар Кахрамонович Махмудов (dont il faut noter entre autres les connexions avec le monde arabe et en particulier la Libye) …. comble de raffinement dans la manipulation, les services russes auraient réussi à intoxiquer leurs homologues français et à leur faire perdre la raison en leur laissant croire qu’existerait en leur sein une organisation clandestine, probablement au sein de la DCRI, organisation qui alimenterait Médiapart en informations hautement sensibles et confidentielles…”

La spirale de la folie quotidienne fait son travail…
J’attends le burn-out de Foutriquet avec impatience. Quoique.

gogogadget
Guest
gogogadget

Cet énième episode de l’affaire Benalla, pardon, Macron, a toujours la même vertu à mrs yeux que les précédents : il fait tomber les masques de la fausse démocratie, révèle la confusion des pouvoirs judiciaire et exécutif (je ne parle même plus du législatif, qui a rendu les clefs et éteint la lumière dès le départ). La presse est effarouchée (enfin un peu, à la marge…) mais reste prête à soutenir ce régime dont elle a bien compris, sans ordre explicite, que sa survie même dependait tant elle s’est decrédibilisée toute seule comme une grande. La Pravda Kosomolskaïa du bon temps soviétique, des amateurs à côté de nos quotidiens nationaux et chaînes TV.