Analysis

Un avion de combat Dassault Rafale s’est écrasé en Égypte quand Macron a rencontré Al-Sissi fin janvier 2019

Selon Mediapart, un avion de combat Dassault Rafale s’est écrasé en Égypte lors de la visite d’Emmanuel Macron au Caire, les 28 et 29 janvier 2019.

Ce crash gardé secret par Paris et Le Caire, mettrait en péril le contrat de livraison des Dassault Rafale à l’Égypte, estimé à 6,8 milliards USD et payés par Ryad.

 

Si le silence des médias égyptiens est fort aisément compréhensible puisque la liberté d’expression et toute forme de démocratie même de façade ont été totalement interdits par le maréchal Abdel Fettah Al-Sissi, un putschiste devenu l’un des plus ultras des dictateurs d’Afrique et du Moyen-Orient, le fait qu’aucun autre média français hormis Mediapart, n’a osé enquêter sur le sujet en dit long sur l’état de la liberté d’expression en France sous le régime Macron.

Comme tous les autres avions de combat, le Dassault Rafale est loin d’être l’image parfaite que le marketing commercial des grands intérêts  industriels tente de véhiculer à coups de milliards.  

Côté Arabe, on a donné le nom du pilote tué dans le crash du Rafale égyptien, il s’agit du commandant Mohtady Al-Chazly et il aurait été enterré à El-Bagour dans le gouvernorat de Manoufié.

The Egyptian pilot was named as Major Mohtady al-Shazly. He was laid to rest in the town of El-Bagour in the north Egypt governorate of Manoufia on Monday night.

A high-ranking Egypt Air Force (EAF) pilot who has reportedly operated French-made Dassault Rafale fighter jets in missions over Libya was buried in his home village on Monday after being killed in a crash sometime last week. 

The pilot was named as Major Mohtady al-Shazly. He was laid to rest in the town of El-Bagour in the north Egypt governorate of Manoufia on Monday night.

Source : Al-Araby Al-Jadid

Un autre magazine arabe, Al-Manoufia Alyom, a publié en exclusivite la photographie du pilote égyptien tué, posant sur son Dassault Rafale :  

 

Le pilote Mohtady Al-Chazly y est qualifié de pilote “martyr” et héro de son gouvernorat.

Une photographie non datée du Major Mohtady Al-Chazly, des forces aériennes égyptiennes القوات الجوية المصرية

Le Caire a naturellement officiellement démenti l’information et la famille du pilote “disparu” garde un silence forcé.

Une autre photographie non datée du Major Chazly à bord d’un avion de combat Dassault Rafale

Pourquoi la France garde le silence sur ce crash?

L’information fut presque révélée en temps réels par des blogs égyptiens anonymes. La censure ne sert à rien !

Peur de perdre des contrats ? Probablement.

Publicités

5 Replies to “Un avion de combat Dassault Rafale s’est écrasé en Égypte quand Macron a rencontré Al-Sissi fin janvier 2019

  1. Rafale….Pourquoi la France garde le silence sur ce crash ? Peur de perdre des contrats ? Probablement.

    Le Rafale est à ce jour probablement l’un des meilleurs avions occidentaux -je le maintiens mordicus- au coté de l’EAF Typhoon, et du Grippen. D’aprés le site Mena Defense -genéralement bien informé- , ce crash ne concernerait pas un avion Rafale. Sinon pour le reste, les infos émanants des putains de medias arabes… Ca vaut ce que ça vaut, pas grand chose. Pour info, les crashs d’avions de chasse y en a toujours, et tout le temps, les avions russes et US sont loin d’etre épargnés, sauf qu’ on en parle pas beaucoup, voir pas du tout. Par exemple depuis 2000 les indiens ont perdu plus de deux cents avions de combat à cause des accidents. Et leur flotte est pour l’essentiel d’origine russe. Le F-14 -considéré comme étant l’un des meilleurs avions occidentaux- il y eut au moins 40 accidents durant les cinq premières années de sa mise en service. Sur un total de plus 710 F-14, l’avion US avait enregistré plus de 150 accidents. C’est pas les accidents qui ont nuit, où qui nuisent au Rafale, construit en seuleument 160 exemplaires. Dérisoire! Et surtout quel dommage!

    La vrai raison qui fait que ce superbe avion ne se vend pas, c’est la faute des dirigeants français, et en particulier de la gôche française. Comme on le voit aujourd’hui en Syrie, du fait de la DCA russe, chinoise, et nord Coréenne, les américains et occidentaux n’osent plus pénétrer la Zone d’exclusion aérienne. La No Fly Zone, parce que tout simplement les occidentaux ne le peuvent pas, et n’ont jamais été ce qu’ils prétendent être. Alors quel rapport avec le Rafale ? On y arrive.
    Qui peut dire aujourd’hui qu’es ce qui a fait que les cannassons US et britanniques qui auraient pu finir en feu d’artifice, aient pu sans problème bombarder l’Irak de Saddam Hussein en 1991 ? Durant les années 80, la France avait vendu à l’Irak le nec + ultra en matière de defense anti aérienne. Le Système KARI qui mettait en réseaux tous les dispositifs anti aériens et avions de chassse. De sorte que l’espace aérien irakien était totalement hérmétique aux avions iraniens. Puis est arrivé l’invasion du Koweit par Saddam Hussein. Si KARI avait été au bout de ses promesses, l’aventure US aurait finir en désastre, tout au moins de trés lourdes pertes, et je ne suis pas certain que les américains auraient pu entrer en Irak.
    La France et en particulier l’équipe autour de F. Mitterand fit le choix catastrophique de se rallier aux américains. Et deja dans l’ombre un certain Attali proche conseiller de Mitterand était là. Bon dire que c’est tout de la faute d’Attali, faut pas exagérer, il a certes influencé, mais ceux qui avaient le dernier mot, c’était les hauts gradés de l’armée française. Ainsi les secrets de KARI, du Mirage F-1, les systèmes sol-air Roland furent balancés allégrement aux Etats Unis grace à Mitterand. Détruisant durablement la réputation de la France. Pire! Qui peut croire aujorud’hui aux exploits de l’autre cannassons US, le F-117 Nighthawk ? L’armée irakienne avait des radars français qui pouvaient détécter les F-117, alors juste avant les frappes occidentales du 17-1-1991, des commandos occidentaux, trés certainement aidés par une V° colonne introduite au sein de l’armée Irakienne ont détruit ces radars, ainsi les US pouvaient fanfaronner avec leur F-117. Vous comprennez pourquoi que J.P. Chevenement ministre de la defense avait démissionné.
    Alors à la question de la peur de perdre des contrats ? Qui veut des Rafale aujourd’hui ? Qui peut avoir confiance en un pays qui vous plante un coup de poignard dans le dos au pire moment ? L’armée egyptienne n’en veut pas des Rafale, elle voulait des SU-30, c’est l’Arabie qui leur a forcé la main. Pourquoi ? Sans doute que les call Girls qui ont ‘servi’ les cheikh débiles, bavants-mais qui ont hélas les dollar-, ont du exceller dans les gallipetes et autres fellations…Alors on va me rétorquer l’Inde ? Eh bien les indiens ont suffisement de belles femmes chez eux, sur 1.5 milliards d’habitants, croyez moi, ils ont du choix, et les dirigeants indiens n’ont rien à voir avec le troupeau de porcs qui se trouvent dans les porcheries de Ryadh. Ils savent ce qu’ils veulent. Les geopoliticiens indiens avaient commandé 130 Rafales mais à la condition qu’il y a tranfert de technologies. Une fois que les dirigeants français avaient dit non, la Commande avait été immédiatement réduite à quelques dizaines. Rien de plus. Cet avion bien qu’un des meilleurs au monde ne se vend pas, non pas du fait de ses qualités qui restent exceptionnelles, mais bien à cause de la trahision des dirigeants de la goche caviar française qui ont détruit la réputation de la France. Réputation qui mettra des decennies si c’est pas des siecles à revenir. Le pire c’est que la France n’a rien gagné de l’aventure en Irak.

    1. La France y a gagné, en la personne de FM.
      https://www.amazon.fr/milliards-disparus-Division-Daguet/dp/1503038017
      “Le New York Times du 8 septembre 1992 révèle que les banques centrales du Koweït, des Emirats arabes Unis et de l’Arabie Saoudite, ont virés directement 84 milliards de dollars aux pays de la coalition, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France, au titre des dépenses militaires de la guerre du Golfe de 1991. La ministre des Finances et le ministre de la Défense répondent qu’il n’y a aucun fonds à ce titre dans la comptabilité du ministère des Finances, ni dans les comptes de la Défense. Où est passé l’argent ?… Une question intéressante quand on sait que nos vétérans de « l’Opération Daguet » qui souffrent du syndrome du Golfe n’ont jamais été indemnisés”

      http://www.morpheus.fr/ou-sont-passes-les-milliards-de-la-division-daguet/
      “Dans un article de Minute du 10 janvier 2002, il est fait mention d’un « blanc » dans les archives des RG concernant un mystérieux capitaine Haddock. Ce dernier attribue à feu François Mitterrand un détournement des indemnités de la guerre du Golfe : « Les pays du Golfe d’Arabie ont signé un chèque de plus d’un milliard de dollars à la France. Cette somme représente les indemnités de la guerre du Golfe et notamment des frais engagés par la Marine nationale, l’Armée de l’air, ainsi que l’Armée de terre au titre de la division Daguet. Ce chèque a été transporté par un Falcon 50 et déposé à Zurich sur un compte bancaire suisse au nom de François Mitterrand. Cette opération a eu lieu en présence d’un conseiller fédéral. » Cette note émanant des services de renseignement n’a jamais été transmise à la Justice…”

      http://by-jipp.blogspot.com/2014/06/les-milliards-disparus-de-la-division_16.html

      1. Difficile de ne pas penser à une caisse noire en lisant les commentaires : https://reseauinternational.net/les-milliards-disparus-division-daguet-i/

        “JCB a raison, l’idée de « blanchir » ces détournements à travers le grand-emprunt présenté en décembre 2009 (Loi rectificative de finances de mars 2010), telle que présentée alors dans mon « roman » (il faut relire le communiqué et les rapports de presse du moment pour comprendre qu’il s’agit bien d’un « montage » qui dissimule autre chose qu’un énième plan de relance, après celui de Devedjian), d’un montant de seulement 35 milliards d’euros (en refaisant les taux de change des époques concernés ainsi que des taux de base des emprunts allemands pour la réunification de presque 6 % dans les années 90, plus pour les emprunts publics en France), ce n’est pas 35 milliards qu’on aurait dû trouver, mais au moins 50 !

        Conclusion logique : il se promènent encore 15 milliards, qu’il se trouve qu’on retrouve par « petits-bouts » et parfois quelques millions, dans l’actualité de tous les jours depuis 2010 !
        Je vous passe les détails, parce qu’ils sont nombreux, entre la souscription pour sauver l’UMP, les valises de billets interceptées à la gare du nord par les douanes, les affaires de la campagne de Sarkozy et plein d’autres qui se chiffrent parfois en seulement quelques centaines de milliers d’euro, et même jusqu’à notre éminent ex-ministre des finances, un temps directeur général du FMI, qui va jusqu’en Chine pour lever 2 milliards (… qu’il n’a pas retrouvé, suppose-je !) pour gérer ça avec sa « fifille » dans une banque luxembourgeoise « à lui » !”

      2. Les comptes perso bien fournis.
        Naturel que ses descendants se battent avec la descendante surprise apparue après le décès de Mitterand.
        Misère c’est le gendre marocain qui a failli rafler la mise.
        Comme quoi argent mal-acquis ne profite jamais…

    2. Les autres sites avancent que le pilote serait mort dans le krach d’un K8.

      J’ai lu cela sur près d’une quarantaine de sites.

      Le Rafale vendu à l’Égypte est la version à l’export. On ne peut rien reprocher aux pilotes égyptiens sauf une petite propension à prendre des risques et à tenter à manœuvrer à très basse altitude (c’est leur marotte depuis quelques années).

      Un crash ça arrive. Aucun aéronef n’y est exempt.

      Ce n’est pas la qualité du Rafale qui nous interpelle mais le silence de deux régimes sur un fait qui aurait pu faire l’objet d’une simple communication.

      Ils auraient pu dire que c’est un K8.

      Cela n’a pas été fait et les très lourds médias égyptiens, formatés selon les normes du despotisme pharaonique le plus conformiste et le plus mensonger ont repris un communiqué en langue de bois du ministère égyptien de la défense qui n’a pas convaincu le gratte-papier qui l’a rédigé.

      Lors de la guerre des Malouines, la France avait donné les codes des missiles Exocet qui équipaient les Argentins aux Anglais.

      Vous vous rappelez de l’excellent Exocet ?

      En 1990-1991, Paris avait fait la même chose avec l’Irak. Tous les codes furent donnés aux Américains.

      L’Irak avait tiré quelques Exocet en ciblant des navires amphibie US dans le golfe. Ça n’a pas fait grand bruit. Et pour cause.

      Je me rappelle qu’à l’époque les irakiens avaient une nette préférence pour les Mirages.

      Les pilotes irakiens en formation ont été détenus en France et aucun Mirage n’a pu prendre l’air.

      Pour le KARI, le système était désactivé bien avant la nuit du 16 au 17 janvier 1991.

      Des Roland ont été tirés dans le sud. Vous imaginez le résultat.

      Il faut savoir ce que l’on veut. Or les dirigeants de la gauche caviar veulent à la fois être des marchands d’armes, des donneurs de leçons sur la morale, des prêcheurs et des alliés du grand bâton.

      L’Inde avait proposé un excellent deal à Paris incluant un volet transfert de technologie. La France l’a refusé ; la Russie l’a accepté.

      Le Résultat est là. Inutile de s’étaler.

      Les pays du Golfe ont assez d’oseille pour se permettre des joujoux qu’ils n’utiliseront presque jamais.

Leave a Comment/Laisser un commentaire