Australia’s Dodgy $ 50 Billion Submarine Contract or Corruption Without Any Limit !
Publicités

Vous pourrez aussi aimer

9 commentaires sur “Australia’s Dodgy $ 50 Billion Submarine Contract or Corruption Without Any Limit !

  1. On attendait une suite aux frégates de Taïwan, c’est parti !

    https://kangaroocourtofaustralia.com/2016/04/30/bribery-allegations-against-australias-50-billion-submarine-contract-winner/
    “DCNS is alleged to have bribed officials linked to Malaysian Prime Minister Najib Razak and the corruption also involves allegations of murder. This is on top of other previous allegations of bribery against DCNS.”

    https://www.smh.com.au/world/troubles-resurface-for-malaysias-najib-in-europe-20160130-gmhmn0.html
    “A case involving allegations of high-level bribery, blackmail, betrayal and the murder of a glamorous Mongolian socialite in Malaysia has resurfaced in France, only days after Malaysia’s prime minister Najib Razak was cleared of corruption charges at home.”

    “The DCN / DCNS plays a major role in “one of France’s biggest political and financial scandals of the last generation [that left] a trail of eight unexplained deaths, nearly half a billion dollars in missing cash and troubling allegations of government complicity” connected to a sale of warships to Taiwan in the 1990s.

    Apart from the issues surrounding the sale of ships to Taiwan mentioned above, French prosecutors started investigating a wide range of corruption charges in 2010 involving different submarine sales, with possible bribery and kickbacks to top officials in France. In particular interest by the prosecutors are sales of Scorpène submarines to countries like India and Malaysia.”

    1. La réalité dépasse toujours la fiction…

      https://www.smh.com.au/world/troubles-resurface-for-malaysias-najib-in-europe-20160130-gmhmn0.html

      “While the submarine deal was being negotiated, Mr Baginda was the lover of 28-year-old Mongolian socialite Altantuya Shaariibuu who was murdered by two of Mr Najib’s bodyguards in a patch of jungle in the suburbs of Kuala Lumpur in 2006.

      Ms Shaariibuu was dragged from a car, knocked unconscious and shot twice in the head, according to court testimony.

      She had begged for the life of her unborn baby and then her body was wrapped in C4 explosives and blown up, ensuring the fetus was destroyed, along with the identity of the father.

      Ms Shaariibuu, who was abducted outside Mr Baginda’s house, had reportedly demanded $US500,000 to remain silent about her knowledge of the submarine deal.”

      1. votre post est horrible je le traduis :
        «Tandis que l’accord sur le sous-marin était en cours de négociation, M. Baginda était l’amoureux du socialiste mongol Altantuya Shaariibuu, âgé de 28 ans, qui a été assassiné par deux des gardes du corps de M. Najib dans un coin de jungle dans la banlieue de Kuala Lumpur en 2006.

        Selon un témoignage de la cour, Mme Shaariibuu a été traînée dans une voiture, assommée et achevée d’une balle dans la tête à deux reprises.

        Elle avait prié pour la vie de son bébé avant sa naissance, puis son corps avait été enveloppé dans des explosifs C4 qui ont explosé, assurant ainsi la destruction du fœtus et de l’identité du père.

        Mme Shaariibuu, qui a été enlevée devant la maison de M. Baginda, aurait demandé 500 000 dollars US pour qu’elle garde le silence sur sa connaissance de l’accord avec le sous-marin. »

    2. Moi je me rappelle trop bien des attentats de Karachi…
      Ou l’affaire des Rétrocommissions.
      C’était qui déjà qui trompait dans ces affaires louches ?

      1. Balladur, Chirac, Léotard, Dumas, Gaubert, Bazire, Takieddine, Donnedieu de Vabres… cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_des_fr%C3%A9gates_d%27Arabie_saoudite_et_des_sous-marins_du_Pakistan

        Rien que le titre de l’article : https://www.humanite.fr/affaire-karachi-la-droite-mouillee-jusqua-la-tete

        Au passage, vu qu’on râlait qu’on était plus en démocratie https://blogs.mediapart.fr/etoile66/blog/251110/la-france-nest-pas-une-democratie-roland-dumas-sexplique
        Ça date de 2010, je suis sur qu’on peut trouver des râleurs sur le sujet bien avant ça.

        Les Râleurs et leur nouveau parti, La République en Râles !

  2. le montant cité dans un des liens pourrait être :
    Des rumeurs disent que le contrat de 50 milliards de dollars représente presque le double de ce que les Allemands ont soumissionné . Si tel est le cas, les 20 milliards de dollars supplémentaires laisseront beaucoup de marge à la ligne de mire, ce que Thales a déjà clairement fait avec Airservices Australia.

  3. traduction de la source de l’nfo :
    Une enquête du Sénat australien sur la corruption enquête sur le gagnant d’un contrat de sous-marins d’un montant de 50 milliards de dollars

    Le Sénat australien enquête déjà sur le comportement corrompu de la société d’armement française Thales, société mère de DCNS, qui a remporté le contrat de 50 milliards de dollars pour le sous-marin. C’est en fait une entreprise et pourquoi le gouvernement n’a pas réglé ce problème quand il a annoncé que DCNS était le vainqueur du contrat de sous-marin est scandaleux.

    Le Sénat a enquêté sur le comportement corrompu de Thales. Un contrat de 1,5 milliard de dollars a été signé avec Airservices Australia, un organisme gouvernemental responsable de la gestion de l’espace aérien en Australie, qui comprend la gestion des tours de contrôle des aéroports, etc.

    Un lecteur fidèle m’a mis au courant de l’enquête du Sénat après la publication de mon dernier article au sujet d’allégations de corruption antérieures contre DCNS et Thales, ainsi que d’un ami du Parti libéral qui avait le nez dans le contrat de sous-marin de 50 milliards de dollars. Cliquez ici pour lire l’article :https://kangaroocourtofaustralia.com/2016/04/30/bribery-allegations-against-australias-50-billion-submarine-contract-winner/

    L’enquête du Sénat australien

    Le Sénat australien enquête sur des fraudes financières et de la corruption chez Airservices Australia depuis 2014, auxquelles participent également Thales et son PDG australien, Chris Jenkins. L’enquête a recueilli des preuves de fraudes généralisées, de népotisme et de corruption flagrante.

    L’enquête du Sénat est toujours en cours et en 2015, ils ont renvoyé l’affaire des contrats de consultants louches à l’Office national d’audit d’Australie, qui enquête sur la corruption financière pour le compte du gouvernement. Il est dit sur leur site web:

    «Notre objectif est de fournir au Parlement une évaluation indépendante de certains domaines de l’administration publique et une assurance sur les rapports financiers, l’administration et la responsabilité du secteur public. Pour ce faire, nous effectuons principalement des audits de performance, des audits d’états financiers et des audits d’assurance. ” Cliquez ici pour en savoir plus : https://kangaroocourtofaustralia.com/2016/04/30/bribery-allegations-against-australias-50-billion-submarine-contract-winner/

    Le Bureau national de vérification des comptes doit faire rapport ce mois-ci, en mai 2016. Je suis persuadé qu’il sera sous pression pour que le rapport soit publié sous le tapis ou au moins pour que la publication du rapport soit reportée à la fin des élections, ce qui sera très embarrassant pour le gouvernement. compte tenu de l’accord sous-marin de 50 milliards de dollars conclu avec DCNS / Thales.

    La consultation de plusieurs millions de dollars de Airservices Australia

    Le gros problème est un contrat de consultant loufoque de plusieurs millions de dollars supervisé par Sir Angus Houston, président de Airservices, ancien chef de l’armée de l’air et chef de la défense .

    Comment fonctionne la piqûre

    Airservices Australia a embauché une société de conseil appelée Centre international de gestion de projets complexes ( ICCPM ) pour négocier un contrat de 1,5 milliard de dollars avec Thales afin de mettre à niveau le programme australien de contrôle du trafic aérien. Le problème est que l’ICCPM est pour le moins douteux. L’ancien président et toujours administrateur de l’ICCPM est le directeur général de Thales, Chris Jenkins.

    Pas étonnant que Thales se soit vu attribuer le contrat en février 2015, appelé projet Onesky. Cliquez ici pour en savoir plus : http://australianaviation.com.au/2015/02/work-on-onesky-to-begin-as-airservices-signs-forward-services-contract-with-thales/

    Ça ne devient pas plus corrompu que ça

    L’effet net est donc que vous avez une organisation supervisée par Chris Jenkins dans son rôle de président / directeur (ICCPM) qui négocie avec Chris Jenkins dans son rôle de directeur général (Thales) pour obtenir le meilleur contrat pour Airservices Australia.

    Airservices Australia ne devrait rien avoir à faire avec ICCPM car il s’agit en réalité d’une division de Thales. Les services aériens devraient avoir l’expertise nécessaire pour négocier eux-mêmes. Sinon, ils auraient dû employer directement des personnes expérimentées.

    Centre international de gestion de projets complexes (ICCPM)

    L’ICCPM est un organisme clairement géré comme une caisse noire / une organisation frauduleuse dans laquelle les personnes liées ont des postes vacants au sein du gouvernement, des consultants et, dans le cas de Chris Jenkins, la possibilité de négocier leur propre contrat d’un montant de 1,5 milliard de dollars.

    Le gouvernement fédéral le sait depuis un certain temps alors qu’il a commencé son enquête au Sénat en 2014 et qu’il a également tenu des audiences l’année dernière. L’Australien a rapporté en septembre 2015:

    Au cours de la partie publique de cette audience, Sir Angus a admis certains problèmes de «perception» de conflits d’intérêts liés au programme d’un milliard de dollars visant à intégrer les systèmes de contrôle du trafic aérien civils et militaires du pays, baptisés OneSKY.

    Celles-ci comprenaient une «équipe de mari et femme» des deux côtés d’une transaction entre Airservices et l’International Center for Complex Project Management, le groupe de consultants qui a conclu un contrat de plusieurs millions de dollars pour le conseiller sur OneSKY.

    Les sénateurs ont également souligné le fait que Chris Jenkins, directeur général de Thales Australia, est également président de l’ICCPM, qui emploie l’ancien officier de la Royal Australian Air Force, Harry Bradford, pour le compte d’un contrat de 1 million de dollars avec Airservices, pour négocier pour le compte d’Airservices avec Thales. ( Cliquez ici pour en savoir plus )

    L’enquête du Sénat n’a apparemment pas empêché la réunion entre ICCPM et Airservices Australia, mais avec le National Audit Office qui doit faire rapport ce mois-ci, attendons de voir ce qui se passera.

    La corruption entre Airservices Australia, ICCPM et Thales est presque identique à celle de DCNS qui a nommé Sean Costello, ancien copain du Parti libéral, au poste de PDG de DCNS, chargé de négocier l’accord sous-marin de 50 milliards de dollars, comme je l’avais indiqué dans le dernier article. Et il ne faut pas oublier que Thales est accusé de corrompre plus de 100 millions de dollars par un contrat de 2 milliards de dollars. Donc, si la corruption se poursuit ici, que vaudrait-elle? ( Cliquez ici pour en savoir plus )

    L’armement français Thales et son contrôle sur DCNS

    Il est important de connaître la relation entre Thales et DCNS, car il s’agit en réalité d’une seule entreprise et le gouvernement australien devrait la traiter comme telle.

    Thales détient 35% du capital de DCNS et en est l’actionnaire majoritaire, avec 64% du gouvernement français et 1% des salariés.

    Lorsque DCNS a remporté le contrat de sous-marin, Thales a publié un certain nombre de communiqués de presse dans lesquels il était clair qu’ils organisaient le spectacle . Le contrôle de DCNS par Thales explique en partie pourquoi, dans l’actuel scandale de la corruption dans les sous-marins malais, les autorités françaises ont inculpé Bernard Baiocco, l’ancien responsable de Thales International Asia. ( Cliquez ici pour en savoir plus )

    Ce qui précède n’est qu’une partie de l’histoire et vous devez vraiment lire le post précédent que j’ai publié il ya quelques jours pour avoir une idée complète de la gravité du scandale de la corruption et comprendre à quel point il va empirer. ( Cliquez ici pour lire le post précédent )

    Culture de corruption à Airservices Australia

    Cela n’a rien de nouveau pour Airservices Australia, un ancien PDG, Greg Russell, ayant démissionné en 2012 après que des détails de son utilisation de carte de crédit d’entreprise aient été divulgués aux médias, suivis d’un examen ordonné par le gouvernement fédéral de ses frais de voyage à l’étranger. ( Cliquez ici pour en savoir plus ) Sa remplaçante en tant que PDG, Margaret Staib, a démissionné en juillet 2015 pour «se concentrer sur sa santé personnelle à court terme» . De toute évidence, l’enquête du Sénat sur la corruption chez Airservices Australia sous sa direction a joué son rôle dans sa démission.

    image

    Sir Angus Houston, président de Airservices, et Warren Truss, premier ministre par intérim, et ministre de l’Infrastructure, en compagnie de Chris Jenkins, PDG de Thales Australia, Margaret Margaretib, PDG de Airservices, et le chef de la Force aérienne, Geoff Brown, à la cérémonie de signature de OneSky. (Février 2015)

    Des rumeurs disent que le contrat de 50 milliards de dollars représente presque le double de ce que les Allemands ont soumissionné . Si tel est le cas, les 20 milliards de dollars supplémentaires laisseront beaucoup de marge à la ligne de mire, ce que Thales a déjà clairement fait avec Airservices Australia.

    Comment le gouvernement fédéral peut-il attribuer un contrat de 50 milliards de dollars à une filiale d’une société sous enquête du Sénat australien pour corruption et abus de contrat? Il y a quelques jours, j’ai envoyé un courrier électronique au bureau du premier ministre avec des questions que le ministère du Premier ministre et le Cabinet ont reconnues, mais jusqu’à présent, ils refusent de répondre.

    Je ferai un suivi auprès du bureau du premier ministre et poserai des questions à plusieurs autres politiciens fédéraux, car le scandale s’est considérablement creusé.

    La bombe à retardement politique liée au contrat de sous-marin ne cesse de s’élargir. Je pense qu’il y aura au moins un ou deux autres postes à ce sujet avant les élections prévues pour le 2 juillet.

    source : https://kangaroocourtofaustralia.com/2016/05/04/australian-senate-corruption-inquiry-investigating-50-billion-submarine-contract-winner/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.