Actualités Chaos Conflits crise syrienne Géopolitique Géopolitique des coups d'Etat Géopolitique du gaz Géostratégie Golan

Guerre au Moyen-Orient: un énième accrochage entre militaires syriens et israéliens

Malgré le redéploiement des unités de l’armée syrienne sur la périphérie de Damas et les contreforts libanais, des échanges de tirs entre militaires syriens et israéliens ont encore eu lieu au Golan occupé par Israël. Une unité de blindés de l’armée israélienne a tiré au moins trois obus en direction d’une position de l’armée syrienne en vue de couvrir la retraite de rebelles vers la zone démilitarisée. Les militaires syriens ont eu le temps de riposter par des tirs de mortiers et de mitrailleuse.

La version donnée par les israéliens varie beaucoup. Selon un communiqué  de l’armée israélienne, une patrouille de Golani (unité d’élite de l’armée israélienne) aurait essuyé des tirs en provenance du territoire syrien après la chute d’un obus. Un char Merkava MKIV aurait alors neutralisé la source des tirs.

L’armée israélienne, qui a qualifié ces incidents de graves, a transmis une plainte officielle à la FNUOD (Force de l’observation du désengagement sur le Golan), chargée de faire respecter le cessez-le-feu entre les deux voisins ennemis. Des rebelles syriens avaient kidnappé 19 soldats de nationalité philippine relevant de cette force il y a un mois tout en exigeant le retrait des troupes syriennes du plateau du Golan.

L’armée israélienne qui concentre ses meilleures unités avec la Syrie (les deux pays sont techniquement en guerre depuis 1967) a offert de nombreuses facilités aux rebelles syriens, notamment en les accueillant et en leur prodiguant des soins médicaux. Divers observateurs et les médias syriens accusent Israël d’avoir organisé des filières clandestines de contrebande d’armes et de munitions en direction des différents groupes rebelles en lutte contre le pouvoir à Damas.  Tel-Aviv a également truffé une partie du littoral syrien dans la région de Tartous de pierres artificielles contenant du matériel d’écoute et d’interception.

Les médias mainstream tentent par tous les moyens de minimiser ces accrochages en les imputant à des erreurs de tirs. En réalité, cela le cœur même du problème du Moyen-Orient. Car si le pouvoir actuel à Damas aurait accepté les conditions israéliennes véhiculées via des alliés Arabes d’un abandon du Hezbollah libanais et d’un refroidissement des relations avec l’Iran, jamais la Syrie n’aurait été ciblée.

Mais ce n’est pas tout. Une éventuelle extension du conflit en Syrie sur Israël serait de nature à mettre un terme brutal à toute la stratégie américaine au Moyen-Orient.

Publicités

2 Replies to “Guerre au Moyen-Orient: un énième accrochage entre militaires syriens et israéliens

  1. Your current article offers proven beneficial to us.
    It’s really useful and you’re simply certainly really well-informed in this field. You possess opened my own sight in order to various views on this topic together with interesting and strong content.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.