Actualités Afrique du Nord Algérie Armement chine Chine Défense Géopolitique Géostratégie Maghreb Relations internationales Russie Stratégie Strategy Tu-160 Tupolev Tu-160

L’Algérie refuse l’octroi de facilités aux marines russe et chinoise

D’après le quotidien algérien “Al-Khabar” et des sources généralement bien informées, l’Algérie aurait catégoriquement refusé d’octroyer à la Russie des facilités logistiques et opérationnelles  pour l’accostage des navires et submersibles de la marine de guerre.

Selon les mêmes sources, Moscou aurait demandé à plusieurs reprises à l’Algérie la signature d’un Accord de défense prévoyant des facilités, notamment à la base navale de Mers-El-Kébir, près d’Oran. Ces demandes ont commencé à prendre forme dès la guerre en Libye et se  sont intensifiées depuis le début de la crise en Syrie, où un éventuel changement de régime priverait la Russie de la base navale de Tartous, son unique port d’attache en mer Méditerranée.

Les russes affirment qu’ils ne cherchent pas l’octroi d’une base permanente en Algérie mais souhaitent des “facilités” incluant l’installation d’une base d’écoute avancée, une base logistique pour les submersibles et des relais de ravitaillement. En échange, Moscou s’engagerait à fournir de manière exceptionnelle à l’Algérie une variante d’entrée de gamme destinée à l’export du  bombardier stratégiques Tupolev Tu-160 (nom de code Otan: Blackjack). Les Algériens auraient décliné l’offre, estimant qu’ils n’avaient aucun problème dans leur environnement géopolitique ou géostratégique et que la seule menace à laquelle ils sont confrontés demeurait le terrorisme. Cette menace, selon les Algériens, ne requiert pas le type d’armement offert par les russes.

Le journal algérien Al-Khabar rappelle que la Chine a déjà tenté des demandes similaires en 2002 et en 2003, visant plus particulièrement la base stratégique de Mers-El-Kébir, contrôlant l’entrée en Méditerranée occidentale. En vain, puisque à chaque fois, les autorités algériennes rappelaient leur disponibilité à coopérer avec la Chine dans le respect du Droit international et des Conventions internationales en vigueur sans menacer les pays du voisinage. Les chinois avaient alors promis la livraison de missiles antinavire (SS-N) furtifs et mis en exergue un transfert de technologie. Mais Alger a fait savoir que son refus est définitif.

La Chine et la Russie sont à la recherche désespérée d’un pied-à-terre en mer Méditerranée, notamment après la perte définitive de la Libye et l’éventualité du basculement de la Syrie dans le camp de l’Otan.

Publicités

25 Replies to “L’Algérie refuse l’octroi de facilités aux marines russe et chinoise

  1. on ne sait pas ce que reserve l avenir à l algerie dans ce monde tumultueux et turbulent.Les conflits d interets du monde occidental et des geants asiatiques (russie ,chine,japan ) se deploiera sur un terrain africain ou arabe pour epargner des pertes humaines à leur population.C est pour cela qu alger essaie de rester en equilibre sous la pression de ces forces etrangeres et limitrophes.Sa device est la neutralité et la non ingerence dans les problemes d autrui et le decouragement des complotistes et des sayanims qui se cachent dans les couches sociaux au service de l ennemi.IL y a deux choses en algerie invendable:sonatrach et l ALN (drs).

  2. L Algérie n est maitre ni de son destin, ni de rien du tout.
    Elle est le dernier chainon du gazoduc Nigeria Méditerranée , à Beni Saf.
    Comme les intérets financiers de l Algérie se confondent avec les intérets des militaires qui ont le pouvoir, il est évidemment hors de question d avoir meme un semblant de base russe ou chinoise en Algérie.

  3. je pense que c’est erreur stratégique (volontaire?) de la part de l’Algérie que de refuser cet accord, si l’Otan juge défavorable le futur régime il risque de passer au plan B concernant l’Algérie, Moscou s’en rappellera hélas!

    1. de toute facon si l’algerie est attaqué la russie pourra intervenir si besoin grace a un pacte signé

      1. Rien n’est moins sûr. Moscou ne fait pas trop confiance aux actuels dirigeants algériens dont la médiocrité a laissé pantois les iraniens (et je reste sur un ton diplomatique)
        Poutine n’a même pas voulu écouter le premier ministre algérien tellement ce dernier était insipide.

  4. laisse nous vous parlez trop et faire rien …mieux lisez l’histoire bien et apres discuter et dire n’importe quoi…..

  5. L’Algerie est pays souverain et ne veut pas etre un pion dans la nouvelle guerre froide.
    L’Algerie entretien d’excellente relation avec la Russie et la Chine mais refuse stratégiquement une base militaire qui pourrait avoir un impacte négative envers l’Otan.
    Sa stratégie est de jouer sur les equilibres Est-Ouest tout en restant maitre de son destin.

  6. Donc pas de ports d’attache pour Moscou en Algérie. Cela confirme la distance de plus en plus grande entre les deux pays…

    1. Méfiez-vous, il se pourrait bien que la Russie et la Chine passent plus ou moins en force. Effectivement, dernièrement, ils ont racheté des parts de Sonatrach (la société pétrolière). D’autant plus que ladite société a des problèmes judiciaires.

      1. tu racontes n’importe quoi!!….tu divagues, Sonatrach est une compagnie algérienne à 100% aucun étranger ne détient une part de cette compagnie, puisqu’elle n’a jamais été privatisée, et ne le sera jamais.

  7. L’Algérie a de tout temps été pro-occidentale. Sa rhétorique pro-tiers-mondiste à une certaine époque se destinait avant tout à la consommation interne (une population qui venait de subir une guerre coloniale atroce) donc oui, d’une certaine manière, Alger est à présent la Mecque du néolibéralisme sauvage

  8. Beaucoup de gens se trompent en pensant que l’Algérie pourrait figurer prochainement sur la liste des pays du printemps arabe-c’est en tout cas l’avis de quelques amis britanniques progressistes. En réalité, l’Algérie est un allié de premier plan de l’empire. Un peu moins que le Maroc mais assez tout de même pour être le meilleur allié de l’Otan dans la région.

  9. That sounds like the Chinese are seeking a submarine base near Spain and Gibraltar…

  10. Vouloir à tous prix posséder un port d’attache, cela semble logique, mais pitié en tant que français, ne me parlait pas de Mers-el-Kebir!!!!!

      1. Désolé, je n’étais pas né à cette époque (mon père n’était pas trés vieux, non plus), mais j’avoue que moi aussi je m’intésse à cet évènement. Il est étonnant que l’on est plus de témoignage sur le sabordage dans la rade de Toulon, que sur Mers el Kebir…Enfin, quand je dis étonnant je ne le pense pas.

        1. En effet Caligula, l’attaque de la flotte française par la flotte britannique à Mers-El-Kébir durant la seconde guerre mondiale a toujours été mise en sourdine pour des considérations politiques trop évidentes. La bonne entente ne saurait être assombrie par un épisode dont on a pas fini de connaître les véritables tenants et aboutissants.

          1. Le problème vient de la guerre elle-même. Une chose me surprend par dessus tout, enfin quand je dis surprend…,lorsque Hitler a relancé les usines d’armement, alors qu’il était limité par le traité de Versailles, les pays limitrophes (France, Angleterre et même les USA) lui en ont demandé la raison. Ce à quoi il a répondu: c’est pour relancer l’économie.

            Donc pour résumer, on a un facho notoire avec des idées belliqueuses qui relance la fabrication des armes, augmente le nombre de soldats et leur entrainement, et on le laisse faire au nom de la reprise économique!!!!???!

            Rassurez-moi, Angela Merkel n’a pas de vues sur la Pologne au moins?

            Et encore merci pour votre site.

          2. Je comprends votre opinion au sujet de MMe la Chancelière Allemande que je partage au demeurant. Une vue sur la Pologne? Le Patronat Allemand s’y intéresse de près.

            Merci à vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.