Chaos Géopolitique Guérilla Le Monde ligne éditoriale Propagande Propagande pro-islamiste Terrorisme

Propagande de guerre: l’étrange mise en scène du journal Le Monde

Autrefois média de référence, le journal français Le Monde s’est gravement décrédibilisé en publiant une étrange mise en scène sur de prétendus témoignages sur l’utilisation de gaz toxiques par l’armée syrienne presque en plein cœur de …la capitale Damas.  C’est énorme.

Cela aurait été vraisemblable si une telle information aurait concerné un des champs de bataille près d’Alep, aux environs d’Idlib, à Harasta ou surtout à Al-Qussayr. Non, c’est bien le centre-ville de Damas. A moins que nos journalistes (inutile de revenir sur leurs qualités véritables) aient confondu des tirs de gaz CS (lacrymogène) lors d’une émeute contre les coupures d’électricité, ou pis, la fumée dégagée par des pneus en flammes avec une attaque d’obus de mortier au gaz Sarin…

La publication de ce “témoignage poignant” intervient à la veille de la tenue d’une Conférence internationale à Genève visant une solution politique en Syrie co-parrainée par les Etats-Unis d’Amérique et la Fédération de Russie, dans laquelle le gouvernement français actuel  n’a pas grande place, s’étant discrédité dans cette crise dès le début en soutenant mordicus les factions les plus radicales au sein de la rébellion syrienne et en rompant abruptement les relations diplomatiques avec la Syrie. Un excès de zèle en relation avec les promesses d’investissement des fonds souverains Qatari dans l’ensemble des segments de l’économie française.

D’emblée, un problème se pose: il n’existe absolument aucun “front” à Jobar, le quartier dans lequel le reportage des “envoyés spéciaux” du Monde ont opéré. Mais ce quartier “difficile” sis au Nord-ouest de la Mamounya et au Sud de la place centrale Techrine est connu depuis les années 80 pour être un des fiefs des islamistes les plus radicaux de la planète. Il y a eu des accrochages sporadiques dans cette zone lors de la tentative d’encerclement de Damas en juillet 2012. Rien de plus depuis. Naturellement, les arrestations s’y poursuivent à un rythme soutenu. Non sans heurts. Mais y évoquer une éventuelle utilisation d’armes chimiques, en plein centre d’une capitale de presque quatre millions d’habitants et ce, presque sous le nez des diplomates étrangers accrédités sur place,  ne relève pas de l’information proprement dite,  mais de la propagande de guerre au profit d’un groupe qui n’est pas affilié à l’ASL (armée syrienne libre) mais à Jobhet Ennosra (Front des Partisans), organisation classée comme terroriste par Washington et Moscou et qui serait responsable, entre autres méfaits, des attentats sanglants ayant frappé la ville de Ryhanli en Turquie.

Image prise par le photographe du journal Le Monde montrant des hommes armés en Syrie arborant des masques à gaz.
Image prise par le photographe du journal Le Monde montrant des hommes armés en Syrie arborant des masques à gaz.

Ce n’est pas en montrant des mises en scène assez flagrantes à l’aide de figurants et avec en premier plan des masques à gaz qu’on vient de sortir de leur emballage que l’on pourrait faire basculer ce conflit extrêmement complexe dont les enjeux dépassent de loin ceux de la Syrie stricto sensu mais menacent la paix régionale et mondiale.

On savait l’engagement résolument pro-israélien de la ligne éditoriale du quotidien Le Monde depuis un certain temps. Ce que l’on ignorait jusqu’ici, c’est sa descente aux enfers: il a fini par utiliser les mêmes méthodes utilisées par les régimes les plus autocratiques.   “Plus le mensonge est gros, plus il passe. Plus souvent il est répété, plus le peuple le croit ...” .

Entre temps, Yara Abbas, journaliste à la chaîne syrienne d’information en continu, Al-Ikhbarya, a fini par être assassinée aujourd’hui à Al-Qussayr. la jeune femme faisait l’objet d’une condamnation à mort par fatwa émise par les gourous des groupes terroristes se battant contre l’Etat “impie” en Syrie.

Sur le plan stratégique, le Hezbollah libanais vient de confirmer encore une fois son choix d’intervenir en Syrie pour dégager le front centre et permettre à l’armée syrienne de se concentrer sur le front du plateau du Golan, occupé et annexé par Israël et dont la libération est devenue la priorité des priorités aussi bien pour Damas que pour Téhéran.

Le Président US Barack Hussein Obama suivant avec désinvolture le dernier discours du chef du Hezbollah libanais Sayed Hassan Nasrallah. L'implication du Hezbollah en Syrie complique la donne pour Washington.
Le Président US Barack Hussein Obama- les traits serrés- suivant avec une désinvolture apparente le dernier discours du chef du Hezbollah libanais Sayed Hassan Nasrallah. L’implication du Hezbollah en Syrie complique au plus haut point la donne au Moyen-Orient pour Washington et ses alliés.
Publicités



');

9 Replies to “Propagande de guerre: l’étrange mise en scène du journal Le Monde

  1. Ce que je me demandais aussi, c’est que tous avaient des masques à gaz mais pas nos journalistes.
    Avec ce genre de gaz, si mes souvenirs militaires sont bons, c’est rapidement qu’il doit se mettre. Là, même les chefs interviewés ne bronchent pas.
    Bizarre non???

  2. Excellent! Le Monde n’est plus ce qu’il était. Je fus l’un de ses fidèles lecteurs de 1958 jusqu’à 2004. Je ne reconnais plus ce journal. Bon, disons le franchement, il a toujours un peu menti par omission. Mais en arriver à ce point? Quelle dégringolade dites-donc!

  3. les journalistes du monde ils prennent vraiment les gens pour des con du gaz sarin ils ont du confondre peut être avec de l acrimo du gaz sarin rien qu un peut sur la peau c est la mort assurer et les journalistes se baladent en tee shirt MDR

  4. Le plus marrant c’est quand le journaliste explique comment on soigne les “gazés” dans les hopitaux clandestins, avec des produits anti-gaz commandés par internet. Mais d’où il sort ce J-P. Remy ?

  5. Bonjour
    J’ai découvert ce matin les articles du Monde et les gros mensonges de leur reporter sur place à Damas ! Quelle imagination ! Ni les photos ni le roman de cet éminent journaliste ne m’ont convaincue et encore moins émue ! Hélas, certains lecteurs du Monde, au vu de leurs commentaires, croient encore ces “vérités” délirantes…

    Quel gaz, quelle substance chimique auraient été utilisés, Jean-Philippe Rémy, se garde bien de le préciser !

    Comme vous le remarquez fort à propos, Strategika51, les “amis” de la Syrie réactivent l’utilisation d’armes chimiques par l’Armée Syrienne… juste au moment où la Russie tente d’organiser une conférence internationale sur la guerre Syrienne (Kerry, Lavrov à Paris aujourd’hui) et alors que la réunion des opposants s’est terminé par un fiasco à Istanbul : ce calendrier de publication du Monde est donc loin d’être innocent !

    D’autant plus France Info s’est empressé de diffuser ce “scoop” lors de des ses bulletins cet après-midi (j’écoutais la radio en voiture).

    Les médias français tentent de nous “intoxiquer” pour masquer les fiascos, qui s’annoncent ce soir à Paris pour Fabius et bientôt lors de la Genève II (si toutefois cette conférence a lieu, vu la mauvaise foi de Kerry) et dissimuler les victoires de l’AAS sur le terrain.

    Un a

    1. Désolée, mon commentaire a été brusquement publié avant que j’ai pu terminer :

      Suite :
      Un aperçu sur les effets de gaz et substances chimiques susceptibles de servir en temps de guerre

      http://www.doctissimo.fr/html/sante/mag_2001/mag1005/dossier/sa_4644_bioterrorisme_germes.htm

      http://lci.tf1.fr/science/sante/le-gaz-sarin-c-est-quoi-7957799.html
      Sur ce site il y a évidemment le couplet habituel sur les armes chimiques qu’auraient utilisées l’ AAS malgré les déclarations de Mme Carla del Ponte figurant en exergue !

      Cordialement

  6. Excellent! Votre article, bien entendu, pas celui du Monde. Je voudrais juste faire une remarque; dans mon boulot j’utilise souvent des masques à gaz – qu’ils soient facial (ils intègrent tout le contour du visage) ou seulement positionné sur la bouche et le nez – et j’ai été obligé de débroussailler ma barbe, la raser quoi; mais dieu merci, j’ai réussi à sauver ma moustache. Alors quand je vois l’autre “libérateur” sur la photo (celui qui a le genou sur un coussin pour ne pas se faire mal ou ne pas se salir…) arborer une barbe à la limite de celle de ZZ Top, je me marre. Mais bon, il éxiste peut-être des modèles pour djihadistes…

    Cela dit, je trouve l’attitude du Monde de plus en plus limite. Il faut les comprendre, les pôvres petits, si ce n’est pas eux qui le font, d’autres s’en chargeront. Quand on sait le mal qu’ils se donnent pour sortir la tête de l’eau…Vive le mensonge qui rapporte du pognon, et tant pis pour les conséquences. A vomir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.