Actualités Censure Cyber-espace Darpanet espionnage

Affaire Ed Snowden: Des informations susceptibles de nuire définitivement au gouvernement réel des Etats-Unis

Ce n’est point pour rien que Washington fait tournoyer son gros gourdin en vue d’intimider les rares pays voulant accorder l’asile politique à Edward Snowden, l’ex-analyste de la NSA derrière des révélations fracassantes sur des programmes secrets de surveillance électronique à l’échelle planétaire. Cette ire impériale a été ressentie et appréhendée par l’ensemble des dirigeants des pays, y compris par Vladimir Poutine.

Les hauts responsables chinois ont été les premiers à sentir la menace et leur réaction est un modèle du genre: peu de bruits, mis à part un communiqué de revanche après les accusations américaines de cyber-espionnage à l’égard de la Chine. Ed Snowden a quitté Hong Kong en un temps record pour Moscou. Les russes ne s’attendaient pas à ce que cette affaire suscite autant de fureur au sein de l’establishment US.

Snowden a suffisamment d’informations pour causer en une minute plus de préjudice qu’aucune autre personne n’a jamais pu le faire dans l’histoire des Etats-Unis, affirme le journaliste américain Glenn Greenwald dans cette interview publiée samedi par le quotidien argentin La Nacion.

Chroniqueur du quotidien britannique The Guardian, Glenn Greenwald, qui vit au Brésil, avait été choisi par Edward Snowden pour publier les premières de ses fracassantes révélations sur les programmes massifs de surveillance électronique menées par les Etats-Unis à l’étranger.

Greenwald a également évoqué la possibilité pour que Snowden soit assassiné et on peut penser objectivement qu’il figure déjà sur la fameuse liste de personnes à abattre établie chaque année par l’administration Obama. De préférence à l’aide de drones. Mais Snowden a assuré ses arrières en distribuant des milliers de documents à plusieurs personnes à travers le monde. D’ailleurs les antennes de la CIA à travers une trentaine de pays sont en alerte maximum pour identifier et localiser ses “récipendiaires”.

Un chef d’Etat membre de l’Organisation des Nations Unies, en l’occurrence la Bolivie, a été traité par les alliés militaires de Washington comme un vulgaire criminel sur la simple présomption de la présence de Snowden à bord de son avion présidentiel. On imagine aisément jusqu’à quel point l’administration Obama est prête à aller pour avoir la peau de Snowden ou du moins son incarcération dans un centre similaire à celui, sinistre, de Guantanamo Bay.

En tout état de cause, le pouvoir réel contrôlant les Etats-Unis d’Amérique redoute certaines informations en possession de Snowden et pas toutes les informations qu’il a pu collecter. Le jeune analyste sait très bien à quoi s’en tenir et a affirmé que son intention n’était pas de divulguer de telles information mais de sensibiliser l’opinion mondiale de certaines pratiques anti-démocratiques et dignes de régimes totalitaires.

Publicités

One Reply to “Affaire Ed Snowden: Des informations susceptibles de nuire définitivement au gouvernement réel des Etats-Unis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.