crise syrienne Relations internationales Stratégie Strategy

Conflit au Moyen-Orient: les plans de bombardements US contraires à Genève 2 martèle Lavrov

Les plans de bombardements américains de la Syrie, annoncés mardi par le général Martin Dempsey, vont à l’encontre de l’entente intervenue entre Moscou et Washington sur la convocation d’une nouvelle conférence internationale sur la Syrie (Genève 2), a annoncé mercredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

“Si nos partenaires américains mettent l’accent sur la livraison d’armes à l’opposition syrienne et sur la diffusion de leurs plans – visiblement, en cours d’élaboration – qui prévoient des frappes sur les positions du gouvernement syrien, cela ne correspond évidemment pas aux ententes visant à réunir la conférence sans conditions préalables”, a déclaré M. Lavrov lors d’une conférence de presse à l’issue de négociations avec son homologue moldave Natalia Gherman.

Le président du Comité des chefs d’état-major des forces armées américaines, le général Martin Dempsey, a fait savoir mardi que les Etats-Unis avaient préparé un plan de bombardements de sites stratégiques en Syrie. Au Pentagone, on multiplie les fuites sur d’éventuelles frappes cinétiques tandis que la moitié de la flotte de drones lanceur de missiles est en train d’être retirée du Pakistan et d’Afghanistan et redéployée en Turquie, notamment sur la base aérienne US d’Inçirlik.

D’après des blogs anonymes de fonctionnaires du Département de la Défense US, le Pentagone a élaboré une demi douzaine de plans prévoyant des frappes aériennes et balistiques sur la Syrie. Le changement opéré dans la gestion du conflit syrien en écartant -en moins d’une journée, définitivement le Qatar de tout rôle et en attribuant la gestion du conflit à l’Arabie Saoudite (chargée notamment de financer la future bataille d’Alep) et Israël (menaces de “riposte” et donc d’intervention) entre dans le cadre d’une reconsidération des objectifs initiaux.

Le métier de diplomate est en crise profonde. Que ce soit au sein de l’ONU, l’Union européenne, la Ligue arabe ou l’Union Africaine, personne ne sait plus comment analyser ce qui se passe tant sont complexes les mécanismes d’ingénierie du chaos mises en oeuvre.  d’où la paralysie ayant frappé nombre d’instances internationales. Des dizaines d’analystes ont suivi la mode comme celle attribuant au Qatar un rôle diplomatique en plein essor en oubliant que tous ces pays ne sont, au mieux, que des pions dans un grand jeu dans lequel les 27 pays de l’UE n’ont aucun poids.

Publicités

One Reply to “Conflit au Moyen-Orient: les plans de bombardements US contraires à Genève 2 martèle Lavrov

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.