Africa Afrique occidentale Drones Réseaux Sahel Western Africa

Sahel: sept épaves de drones récupérées par l’Algérie entre février et octobre 2013

D’après des informations lapidaires rapportées par un hebdomadaire algérien, l’armée algérienne aurait abattu six drones qui se seraient trop rapprochés de sa frontière avec le Nord-Mali et récupéré les épaves de sept autres appareils entre février et octobre 2013.

Selon la même source, l’exploitation des équipements de communication des épaves de ces appareils “anonymes” aurait permis de découvrir que les drones des deux  pays européens opérant dans la région sont sous commandement américain direct.

La situation au Nord-Mali mais également au Niger septentrional demeure très volatile et continue de susciter les appréhensions de l’ensemble des pays de la région. La persistance du paiement de rançons cash par des pays européens au profit d’organisation terroristes et/ou criminelles via un système complexe d’intermédiaires constitue un puissant moyen de financement pour les groupes terroristes et les contrebandiers de la région.

Le meurtre de deux journalistes français près de Kidal constitue un autre mystère que l’Algérie, le Mali et le Niger tentent d’élucider. Un mystère d’autant plus épais que Paris tente par tous les moyens de brouiller les pistes en tentant d’exploiter ce drame. Les deux journalistes ont-il été assassinés suite à au refus d’un des intermédiaires de s’approprier 100 000 euros du montant de la rançon destinée aux ravisseurs des trois français libérés au Niger? C’est en tout cas ce qui se répète dans un certain milieu habitué à l’argent des rançons. Mais il pourrait également s’agir d’un “règlement de compte” résultant d’une trop grande proximité  entre l’un des groupes armés et Paris.

Les journalistes assassinés n’ont commis aucune erreur. Ils ont suivi les consignes de sécurité à la lettre. Transport par avion de la Minusma, contacts locaux sûrs et protection de chefs influents. Ils ont néanmoins fait l’objet d’un rapt devant un notable touareg du MNLA (Mouvement National de Libération de l’Azawad/Rébellion ) très proche de Paris.

10 mois après l’opération Serval, les groupes terroristes et les narco-trafiquants sévissent toujours dans un immense no Man’s land de 600 000 Km² échappant à tout contrôle gouvernemental. Ils ont, certes, été repoussés des agglomérations mais n’occupent pas moins les grands vides d’une région où les notions de frontière, d’État, de victoire ou de défaite n’ont aucune consistance. Et encore moins une quelconque signification.

Publicités

2 Replies to “Sahel: sept épaves de drones récupérées par l’Algérie entre février et octobre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.