Actualités Africa Afrique Afrique subsaharienne Géopolitique Sommaire

L’Allemagne au Mali et en Centrafrique, ça n’étonne personne!

“Vive l’Allemagne! Vive l’Allemagne! ” Ce cri est devenu coutumier dans les rassemblements des contrebandiers et leurs soutiens locaux dans les communautés Touarègues au Nord-Mali depuis quelques années. Plus précisément depuis que Berlin a commencé à payer des rançons fortes à l’industrie des preneus d’otages dans un premier temps puis à des groupes armés. A commencer par celle, mirobolante, payée en 2003 en échange de la libération de touristes Allemands enlevés au Sud de l’Algérie et emmenés au Mali.

Pendant des années, l’Allemagne a été le premier partenaire étranger du Mali. Officiellement et officieusement. Les renseignements Allemands, sous-traitant pour les américains, ont concurrencé les français dans le moindre mètre carré d’un immense territoire désertique compris entre Menaka, Tombouctou, Tessalit, Kidal et Gao.

En d’autres termes, l’Allemagne a dépensé beaucoup d’argent pour laisser le champ libre à la France dans cette région du monde. Et quoi de mieux de proposer ses bons offices dans le cadre de la coopération franco-allamande.

Le quotidien Süddeutsche Zeitung rapportait samedi que la brigade franco-allemande notamment pourrait intervenir au Mali – par exemple si des troupes françaises étaient redéployées vers la Centrafrique.

Bien plus, le ministre Allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, estime que l’Europe “ne peut pas laisser la France seule” en Centrafrique, dans un entretien à paraître dimanche  dans le Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung en précisant que l’Allemagne a décidé ne pas envoyer de troupes de combat au sol. Des soldats allemands participent déjà à la mission de stabilisation de l’ONU au Mali, la Minusma, ainsi qu’à celle de l’UE consacrée à la formation. Une prolongation du mandat de la Bundeswehr, l’armée allemande, doit intervenir à la mi-février.

A Paris, la réaction est contrastée. Si François Hollande jubile, les professionnels du renseignement,  eux,  sont maussades. “Insupportables, ces Allemands!”.

Mais bon, il faut faire bonne figure au nom de l’Europe. Toutefois  personne n’est dupe sur les intérêts de chacun.

Publicités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.