Algérie exclusion logement mafia ONU politique du logement Sommaire spéculation

Les Nations Unies fustigent la politique aberrante du logement en Algérie

La rapporteuse spéciale de l’organisation des Nations Unies sur le droit à un logement convenable, Raquel Rolnik, a mis en cause la politique du logement en Algérie. Dans son dernier rapport sur la question, la rapporteuse onusienne a estimé que la politique du logement suivie en Algérie est faible et non étudiée. Le rapport énumère certaines aberrations comme :
A. l’immense différence entre l’offre et la demande en matière de logements;
B. L’inoccupation d’un million de logement (14% du parc) ;
C. L’absence de statistiques dans le domaine ;
D. Des logements sont attribués illégalement à des personnes inéligibles, revendus par la suite à des prix exorbitants ;
E. La spéculation entourant le logement ;
F. Prix prohibitifs des loyers multipliés par un facteur de 5 entre 2005 et 2010. 

En fait, les Nations Unies auraient du tout bonnement dire que l’accès au logement en Algérie est impossible si l’on s’écarte des circuits mafieux et de la corruption.
Cette situation touche plus particulièrement les cadres moyens, lesquels ne peuvent accéder au logement en Algérie. La plupart des fonctionnaires et des employés consacrent la majeure partie de leurs revenus à la location. Celle-ci étant souvent en dehors du cadre légal.

Publicités

3 Replies to “Les Nations Unies fustigent la politique aberrante du logement en Algérie

  1. Je crois qu’il y a un sérieux problème de logement en Algérie. Il y a beaucoup de logements inoccupés du fait que ses propriétaires ont en bénéficié indûment et l’utilisent pour se procurer une rente. Il faut tout revoir…

    1. Effectivement, mais il y a une différence entre la construction de logements et leur mode d’attribution. Le rapport des Nations Unies est probablement tendancieux mais il ne faut pas pour autant cacher certaines anomalies graves affectant ce secteur. L’Etat fournit beaucoup d’efforts en construisant des logements sociaux mais ces efforts ne servent pas à grand chose s’ils sont détournés par une partie de la population à des fins de spéculation ou autres.
      Ceci dit, les gens qui ont réellement besoin d’un logement ne peuvent en bénéficier dans les conditions imposées sur le marché par les spéculateurs. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et sévir mais il ne le fait pas pour des raisons d’ordre public.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.