Analysis

Égypte : deux moines coptes condamnés à mort

image

La situation des droits de l’Homme en Égypte ne cesse de se détériorer.

Après les dizaines de condamnations à mort d’opposants politiques et de membres de l’organisation des Frères Musulmans, deux moines de l’Église copte ont été condamnés à la peine capitale par une juridiction égyptienne expéditive pour l’assassinat de l’évêque copte Epiphanius en 2018.

L’évêque a été découvert inanimé dans le monastère de Saint Macarius sis dans la plaine de Ouadi Natroun au Nord-Ouest du Caire. Il avait été frappé à la tête par un objet métallique et avait une blessure béante au crâne.

Au cours d’un procès ayant choqué la communauté chrétienne d’Orient, l’un des deux moines égyptiens, Isaiah, avait reconnu avoir frappé l’évêque avec une barre de fer tandis que le second moine, un certain Philotréos, montait la garde.

L’évêque Epiphanius aurait eu une grande dispute avec les deux moines dont l’un a été defroqué sur un sujet que les autorités égyptiennes n’ont pas voulu rendre public.

C’est après cet assassinat que l’église copte d’Égypte à instauré un moratorium d’une année calendaire pour accepter de nouveaux moines. Ces derniers sont soumis à de nouvelles restrictions comme l’interdiction des réseaux sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, Reddit, Tumblr, etc.) 

La condamnation à mort des deux moines a été soumise au Grand Mufti d’Égypte pour avis. Cet avis est purement consultatif et n’a pas de caractère contraignant du point de vue de la législation égyptienne.

Depuis le dernier putsch militaire en Égypte, les exécutions judiciaires de condamnés de droits communs et d’opposants politiques et extrajudiciaires affectant des opposants clandestins sont menées à un rythme effréné sans la moindre condamnation des pays occidentaux et leurs ONG, très promptes à condamner des pays jugés trop indépendants.    

 

Publicités

Catégories :Analysis

Leave a Comment/Laisser un commentaire