Analysis

La Macronie veut la tête d’un colonel qui a remis en cause les méthodes de la coalition au Levant

Ne se contentant pas de censurer et de supprimer son opinion sur les méthodes de guerre de la coalition en Syrie, la Macronie veut maintenant la tête du colonel François-Régis Legrier, ancien commandant de la Task Force Wagram en Irak.

image

Ci-dessus, une capture de la  page 5 de la revue Défense Nationale, portant sommaire ou figurait l’article du colonel Legrier avant sa suppression. Hallucinant ! 

La censure en France en 2019 ? Bienvenue dans la nouvelle réalité !

Pourtant ce texte intitulé « La bataille d’Hajin :  victoire tactique, défaite stratégique ? » a bien existé quelque part : 

image

Reproduction et partage interdits pour un article qui n’existe plus ?  Ma défense est imparable ici ! 

De quoi est accusé ce colonel pour irriter ainsi le Régime, le poussant à la censure et maintenant aux sanctions ?

Le colonel Legrier critique la conduite occidentale de la guerre face à Daech au Levant et se demande comment une petite poche où s’étaient retranchés  un peu plus de 1600 éléments armés de Kalashnikovs ont-ils  pu tenir pendant cinq mois face à une coalition internationale regroupant le nec plus ultra en matière d’unités militaires et d’armements,  déversant sur eux des milliers de bombes, roquettes et obus de toutes sortes.

Et l’auteur d’y répondre tout de suite : parce cette coalition sous-traite le risque du combat d’infanterie à des proxy locaux (kurdes, forces tribales, rebelles locaux, mercenaires occasionnels du coin, etc.) et refuse d’engager le moindre de ses soldats sur le terrain. En filigrane, c’est une critique de l’art de la guerre US et donc du grand suzerain. Ce qui suscite d’autres interrogations sur des sujets tabous :  et si cela était délibéré à l’insu des militaires des pays engagés pour favoriser Daech et le renforcer en détruisant les populations civiles (dommages collatéraux), poussant celles-ci à assurer plus de recrutements à Daech ? 

Notre colonel a de toute évidence mis le pied sur une mine antipersonnelle. Désormais, la Macronie veut briser sa carrière militaire et la Parly (celle qui fait de la figuration en tant que ministre des Armées et encaisse un beau salaire pour ça) l’accuse de lâcheté.

Voyons un peu, une personne de la boboattitude, n’ayant jamais mis les pieds en dehors des salons parisiens et des bureaux des grands PDG (elle était grassement payée à la SNCF sans y comprendre grand’chose) accuse un militaire ayant à son actif une expérience du terrain et du feu, de lâcheté ?!

Soit on a trop vécu, soit c’est la fin du monde ! 

Bon sang !  Et on ose encore se demander après pourquoi l’Occident (j’aime pas ce terme trop idéologiquement chargé) ne parvient plus à gagner la moindre guerre depuis des lustres ! 

Heureusement que l’on suit de l’intérieur cette maudite guerre au Levant. Et si la Macronie faisait un petit effort en daignant bien nous dire combien coûte l’intervention illégale en Irak-Syrie et par dessus tout le coût exorbitant et hallucinant des milliers de gros projectiles (il n’y a pas eu que des Caesar) ayant nivelé la petite localité de Hajin ou détruit Al-Riqqa ? 

Allez un petit effort Mme Parly, combien coûtent actuellement les Opex au Sahel et au Levant au contribuable français ?  Dites-le aux Gilets Jaunes et vous ne compterez plus parmi les lâches.

Ce qui a échappé au colonel Legrier est le fait que ceux pour qui il a fait le sale boulot dans des patelins perdus de pays en guerre n’ont aucune dignité, aucun sens du devoir ni aucun honneur. Seul compte le pognon, leurs comptes offshore et le caviar. Vous avez obéi à des ordres irrationnels. Vous avez fait votre boulot de technicien de la mort et de la désolation au service d’une oligarchie criminelle qui se fout de la France ou de ses populations. Ils obéissent à un agenda étranger.

Préconiser d’y envoyer l’infanterie mourir pour une cause inconnue n’est pas une solution non plus. Croyez vous que dans un monde de plus en plus connecté, des jeunes soldats soient aussi bêtes pour aller risquer leur peau pour une oligarchie qui les méprisent ? 

En vérité, il y a de moins en moins de vrais combattants. Bientôt il n’y aura que des bobos.

Soutien à ce colonel ayant cru très naïvement en la liberté d’expression dans une dictature.

 Les civils neutres morts écrasés sous les obus n’ont rien demandé. 

Il serait intéressant de connaître à cet égard l’opinion du colonel Seth Folson, du Corps des Marines des États-Unis, qui était sur place. 

image
Illustration (de gauche à droite) : Col. François-Régis Legrier, Florence Parly, Général Jean-Marc Vigilant (Fr.), Général Paul La-camera (US Army) et Bruno Aubert, ambassadeur de France en Irak. Photo prise près d’une batterie d’artillerie Caesar d’une FOB (Forward Op. Base) de la coalition dans la province irakienne d’Al-Anbar, non loin d’Al-Qaïm, près des frontières syriennes, faisant face à la province syrienne de Deir Ezzor.

Publicités

Catégories :Analysis

44 réponses »

  1. Général de Villiers, Colonel Legrier et combien d’autres? La Grande Muette ne l’est plus et depuis longtemps, et grand bien lui fasse!…
    autres sujet (pas si hors sujet que cela):
    macron illégitime, démonétisé… et maintenant hors la loi ! lui et sa bande de malfrats (dont castaner est le prototype clé!), partis à l’assaut des palais de la république (pour nous gruger et voler notre pognon !), est prêt à toutes les entorses anticonstitutionnelles ! cette petite crapule n’en fait qu’à sa tête, alors que ses « amis » de l’étranger le mettent en garde (et prennent de plus en plus leurs distances par rapport à ses méthodes plus que douteuses) contre ses turpitudes illicites et pour tout dire illégales (de plus en plus ?) non, trop visible ! allez macron, encore un effort qu’on puisse te destituer et te faire placer à l’asile pour folie furieuse !

    Extrait tiré d’un article du site « Vu du droit », et intitulé : « AFFAIRE BENALLA ET LES AUTRES : QUI VIOLE LA SÉPARATION DES POUVOIRS ? »
    extrait : « … Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux a déclaré à cette occasion « Je trouve curieux que les assemblées aient à se prononcer sur l’organisation du pouvoir exécutif ». Dans quelle mesure l’affaire Benalla est-elle en train – ou non – de révéler les failles françaises de la séparation des pouvoirs?

    Régis de Castelnau : Ce que l’affaire Benalla révèle des failles françaises de la séparation des pouvoirs, c’est essentiellement l’instrumentalisation de la justice par l’exécutif à l’occasion de la crise des Gilets Jaunes. Le président de la république a choisi non pas le maintien de l’ordre mais la répression et de ce point de vue, son message de nouvel an était clair. L’appareil judiciaire cravaché par Madame Belloubet a immédiatement obéi aux ordres quand il n’a pas été au-devant. La confiance des Français dans la magistrature déjà pas bien fameuse, sortira très abîmée par cette séquence et malheureusement pour longtemps.

    Benjamin Griveaux appartient à ce type de personnage que l’on voit graviter dans le système Macron et dont on se demande comment il est possible que des gens qui ont en charge le plus haut niveau de l’État acceptent de les côtoyer. Christophe Castaner, Aurore Bergé, Marlène Schiappa, sont quand même les incarnations d’une nullité politique assez avilissante, capables qu’ils sont de proférer les pires niaiseries avec un aplomb jamais démenti. Mais le plus grave c’est leur absence de la moindre culture républicaine et démocratique.

    À Benjamin Griveaux ministre de la République française, qui a reconnu n’avoir pas lu le rapport avant de lâcher son obscénité, on se contentera de rappeler l’article 24 de la Constitution de ladite République : « Le Parlement vote la loi. Il contrôle l’action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques. Il comprend l’Assemblée nationale et le Sénat. »

    Ce qu’on peut trouver vraiment curieux en revanche c’est qu’un tel personnage ait pu accéder à un tel poste. … »

    Là on entre dans le dur, plus de fioritures et de faux-semblants, la macronie est aux abois… et ça se voit!

Leave a Comment/Laisser un commentaire