La neutralisation du réseau électrique du Venezuela a impliqué et implique toujours un volet cybernétique. Cette attaque non-conventionnelle sans précédent contre les infrastructures énergétique d’un pays comporte donc des éléments de sabotage effectué au moyen de commandos infiltrés, d’agents in situ, de drones-relais et d’une solide offensive cybernétique menée en partie par l’implantation physique préalable de clés USB (USB Flash Drives), impliquant nécessairement des opérations clandestines relevant du renseignement humain.

L’ampleur de cette attaque est telle que le siège du Ministère vénézuelien de la défense n’a pu activer ses groupes électrogènes de secours et d’appoint.

Six radars des forces de la défense aérienne du territoire ont été mis hors service durant un peu plus de dix heures suite à cette attaque.

Caracas crie au sabotage tandis que des équipes d’experts étrangers venus de pays “alliés” tentent de déterminer la nature de cette attaque et de parer au plus urgent.

Dans certaines régions du pays, notamment autour de bases militaires connues, les alternateurs et l’équipement électronique de certains moteurs d’automobiles ont cessé de fonctionner. Les radios FM ont cessé d’émettre faute de courant mais certaines n’ont pu émettre après le rétablissement du courant électrique par des moyens d’appoint.

Les médias vénézueliens n’ont rapporté aucune attaque informatique d’envergure et la plupart des sites internet de ce pays sont encore en ligne. Cependant, un virus informatique ravage en ce moment les systèmes d’information des réseaux intranet des secteurs de l’industrie, de la finance et de l’industrie.

En parallèle avec l’emploi d’outils de la cyberguerre et de techniques de démolition, des armes à rayonnements électromagnétiques sont également susceptibles d’être utilisées.

Le moyen le plus fiable pour assurer l’éclairage en 2019 demeure la bougie de cire et la lampe à gasoil et ceci résume à lui seul le paradoxe et la précarité du développement technologique.

Venezuela: une cyber-attaque combinée à un sabotage neutralise le réseau électrique du pays
Publicités

Vous pourrez aussi aimer

12 commentaires sur “Venezuela: une cyber-attaque combinée à un sabotage neutralise le réseau électrique du pays

  1. Ping : Homepage
  2. « Et quand le hasard fait que le peuple n’a plus confiance en personne, comme cela arrive parfois, ayant été trompé dans le passépar leschoses ou par les hommes, on en vient nécessairement à la ruine. »
    (Machiavel, Discours sur la première décade de Tite-Live)

    Modeste proposition pour sauver la démocratie au Venezuela suivie d’une exhortation à délivrer la France de la peste jaune afin de sauver l’oligarchie rose-verte, par un gueux sans qualités.
    1) a) Considérant que :
    – Maduro est un chauffeur de bus, donc un bac-n
    – Le ci-devant gueux a été élu par ses semblables, gens de rien dont le vote ne vaut rien
    – Son faible et minime QI (<70)
    b) Déclarons, Nous, la Bobo-élite-Bien-Pensante-bac+n
    – Que le Venezuela a besoin d'un bombardement démocratico-humanitaire
    – Que notre notre chéri autoproclamé président est légétime
    – Qu'il convient de punir le dictateur en affamant les gueux qui le soutiennent, le cas du Yémen est exemplaire à cet égard.
    2) a) Considérant que :
    – Les gueux jaunes sont haineux, racistes, antisémites, homophobes, réfractaires, violents, alcooliques, gaulois, illétrés, casseurs, insurrectionnels, QI-faibles, chauffards, anti-féministes
    – Qu'ils sont courageux, dignes, veulent vivre de leur travail honnête et laborieux
    b)Déclarons
    – Jupiter et BFMTV ont toujours raison.
    – Les Gueux Jaunes n'existent pas car nous les avons jamais rencontrés
    – Qu'il est necessaire d'éborgner, réprimer, matraquer, emprisonner, poursuivre, traquer, ceux de ces GJ qui igoreraient notre décision relative à leur non-éxistence effective tant morale que physique.

  3. Trois petits textes et puis s’en vont …

    La guerre planétaire des monstres.
    Texte de Michel Dakar, chercheur en politique globale, autonome, Villequier, ex-France, province coloniale de l’Empire mondial nécrogène Israélo-US en voie de désagrégation rapide, le 11 mars 2019.
    http://www.aredam.net/la-guerre-planetaire-des-monstres.html

    Les maladies de la réticence.
    Texte de Michel Dakar, chercheur en politique globale, autonome, Villequier ex-France, province coloniale de l’Empire mondial nécrogène Israélo-US en voie de désagrégation rapide, le 11 mars 2019.
    http://www.aredam.net/les-maladies-de-la-reticence.html

    La notion chinoise du Qi, ou énergie cosmique.
    Texte de Michel Dakar, chercheur en politique globale, autonome, Villequier ex-France, province coloniale de l’Empire mondial nécrogène Israélo-US en voie de désagrégation rapide, le 11 mars 2019.
    http://www.aredam.net/la-notion-chinoise-du-qi-ou-energie-cosmique.html

    1. Cher Michel Dakar, j’ai beau tenter d’accéder aux textes en PDF mais j’y arrive pas. Une version en Html ne serait pas de trop. Merci.

  4. Technique redoutable déjà utilisée et qui a fait ses preuves.

    En 1999 l’effondrement du réseau électrique serbe fut la principale cause de la reddition du gouvernement de Milo.

    Mais là, par l’emploi de bombes au graphite, les USA usèrent d’un moyen plus conventionnel…’il incarnait le camp du bien….

    1. Un coup destroyer, un coup frégate, l’auteur de l’article n’est pas fixé, ce qui laisse perplexe quant à sa compétence. Passer à proximité d’Israël est un choix risqué

  5. L’action US ne fait guère de doute ici, les barbouzeries habituelles ne fonctionnant pas bien. C’est bien une “liquidation” comme il est dit dans le film Die Hard 4 ; il est de plus commode d’évoquer la vétusté des infrastructures Vénézuéliennes… Ce qui sera intéressant est de savoir si russes et chinois vont laisser faire ce qui reste une première (pas tout à fait, il y a eu le précédent “Stuxnet”, ne visant pas directement les civils…) dans les méthodes de mise au pas des pouvoirs contestataires de l’empire. Suite au prochain épisode.

    1. @gogogadget,

      Bien vu, il en fut de même pour Tchernobyl, Fukushima…
      Comme il est incroyable que même les systèmes redondants et cloisonnés défaillent tous au plus mauvais moment.

      Après la Loi Murphy, la Loi de Stuxnet???

      Nous vivons une époque formidable!!!

      Bien à Vous,

      Marc Edmond

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.