Analysis

Syrian War Report: Russia deploys Su-25 to contain Idlib militants (South Front)

Publicités

5 Replies to “Syrian War Report: Russia deploys Su-25 to contain Idlib militants (South Front)

  1. L’équivalent du A 10, en mieux et idéal pour ce type de combat, d’autant que les Popofs n’ont pas peur d’aller au mastic. J’entends déjà les pilotes : “Job tvoïe mathy” !

  2. C’est l’équivalent, en mieux, du A 10, ideal pour ce type combat : ça va cartonner dur, d’autant que les Popofs – à la différence des occidentaux – n’ont pas peur d’aller au mastic. “Job tvoïe mathy” !

  3. Les forces gouvernementales et la police militaire russe ont lancé une opération de sécurité conjointe dans la région de Ghouta Est, près de Damas. L’opération visait en particulier Jisreen, Mohammédia, Al-Aftaris, Al-Nashabiyah et Marj Al-Sultan, où un nombre considérable d’armes et d’équipements ont été abandonnés par des militants après la défaite que leurs a fait subir l’armée syrienne en 2018.

    Selon certaines informations, des habitants, dont de nombreux anciens membres de groupes militants, qui ont choisi de se réconcilier avec le gouvernement de Damas, apportent leur aide à l’opération en fournissant des informations sur les emplacements possibles de caches d’armes cachées.

    Les forces aérospatiales russes ont déployé au moins quatre avions d’attaque Su-25 à la base aérienne de Hmeimim, selon des images satellitaires récemment publiées. Le Su-25 Grach est un jet d’appui aérien rapproché, monomoteur, bimoteur, développé en URSS par Sukhoi. La dernière variante du jet, le Su-25SM3, est équipée de la suite tactique avancée EW Vitebsk-25, du système de ciblage électro-optique SOLT-25 jour / nuit, d’un nouveau système de communication crypté et d’un système de navigation actualisé.
    Les experts associent le déploiement d’avions d’appui au combat rapproché à l’intensification des tensions dans la zone de désescalade d’Idlib. L’accord de zone démilitarisée a en fait échoué et même les patrouilles turques dans la région n’empêchent pas les militants d’attaquer les zones contrôlées par le gouvernement de Damas.
    En outre, Hayat Tahrir al-Sham (anciennement la branche syrienne d’Al-Qaïda) a continué de publier des menaces publiques contre le gouvernement syrien et les Russes.

Leave a Comment/Laisser un commentaire