Analysis

Un nouveau blackout au Venezuela

En dépit de la présence d’équipes spécialisées russe et chinoise et l’installation de dispositifs de secours, les 16 États du Venezuela sont à nouveu touchés par un délestage massif.

Le Venezuela est dans le noir encore une fois.

Contrairement à ce que pensent certains observateurs, les armes ou dispositifs électromagnétiques de dernière génération sont miniaturisés et ne nécessitent aucunement le déploiement d’une logistique lourde. Nous avons sous les yeux un dispositif fabriqué en Chine, dont la taille ne dépasse guère celle d’une boite à outils de petit format, relié à un petit écran LCD et pouvant aisément provoquer un blackout au niveau d’une agglomération de plus de 20 000 habitants en ciblant les lignes de haute tension et les dispositifs électriques.

Les discours du président Maduro à ce sujet sont prioritairement destinés à la consommation interne car l’Armée vénézuélienne à de très grandes difficultés à identifier la nature des sabotages affectant la grille nationale électrique et focalise ses efforts à traquer les commandos infiltrés spécialisés dans la démolition ou le tir de précision.

Le Venezuela semble être une proie facile aux opérations de guerre hybride.

La continuation des opérations de sabotage des infrastructures vénézuéliennes aura pour conséquence le renforcement de la coopération militaire et stratégique entre Caracas et ses alliés hinois, cubain, iranien, nord-coréen, russe et syrien.

Publicités

2 Replies to “Un nouveau blackout au Venezuela

  1. Ne pas écarter la possibilité de tempêtes géomagnétiques affectant un réseau électrique fragile dans cette région du monde que l’empire instrumente comme étant une action de son fait pour se redonner un souffle de vie et bomber le torse après tant d’échecs. Un jour qui n’est pas très loin les black out seront légions autour du monde! Et ce sera l’élément qui assénera le dernier coup au système de prédation mondial, à ses banques, ses bourses, ses monnaies…

    Imaginons un monde sans électricité…

Leave a Comment/Laisser un commentaire