Analysis

L’irrésistible ascension des Talibans d’Afghanistan

En Afghanistan, la guérilla du mouvement politico-militaire des Talibans gagne des points sur tous les terrains.

Les noms de quatorze négociateurs Talibans impliqués dans les négociations de paix en cours avec les États-Unis ont été retirés de la liste noire du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour une durée de neuf mois.

Tout en négociant d’égal à égal avec Washington, les Talibans Afghans viennent d’annoncer le lancement de leur grande offensive du printemps. Cette opération militaire, baptisée cette année “AlFatha” (la Conquête) vise avant tout à bloquer les camps des forces de l’ISAF, la force internationale d’assistance et de sécurité et à prendre le contrôle effectif des districts provinciaux. A cet effet, les commandants opérationnels Talibans ont été instruits d’éviter les pertes civiles, à plus de coordination entre les unités combattantes et à maintenir une moralité irréprochable.

Pour la première fois depuis sa création, le mouvement des Talibans est en train d’organiser des unités de combat compactes et standardisées. De nouveaux treillis de combat ont fait leur apparition et les groupes de combat disséminés dans les rudes montagnes de ce pays enclavé d’Asie renforcent non seulement leur capacités de communication mais tentent de se doter d’une artillerie anti-aérienne mobile en tant qu’arme à part entière.

t56
Une nouvelle unité de combat des Talibans d’Afghanistan, près du camp de Al-Badr, avril 2019.

La montée en puissance de la force militaire des Talibans semble irrésistible et écrase déjà l’Armée Nationale Afghane (ANA) en dépit de la puissance de feu supérieure de cette dernière et son soutien direct par les 101ème et 82èmes divisions aéroportées de l’Armée des États-Unis.

Les Talibans d’Afghanistan combattent depuis octobre 2001 des forces militaires US, assistées par celles de l’OTAN (Alliance de l’Atlantique Nord) et de pays alliés d’Europe de l’Est, du Moyen-Orient et du Golfe.

C’est le plus long conflit armé de l’histoire des États-Unis et Washington a fini par comprendre l’étendue du désastre dans lequel il s’est engouffré tête la première en reconnaissant à demi-mot l’impossibilité totale d’une victoire militaire en Afghanistan et l’urgence d’une solution politique pour sortir de ce bourbier sans fin.

On ne sait pas avec exactitude la partie qui a poussé Washington et ses alliés vassaux à s’embourber dans l’ancienne Bactriane sans aucune possibilité d’en sortir indemnes. Dans tous les cas, cette partie voulait sûrement la ruine de l’Empire. C’est chose faite.

Publicités

4 Replies to “L’irrésistible ascension des Talibans d’Afghanistan

  1. On ne sait pas avec exactitude la partie qui a poussé Washington et ses alliés vassaux à s’embourber…
    Ce qu’on sait, où qu’on devine c’est en partie les conséquences induites par ce désastre afghan, et surtout aux gros “cons” qui l’ont décidé sans rien comprendre au film. Et pas seuleument pour les Etats Unis, meme si la facture viendra un moment où un autre. A mon avis si l’Amériqque s’écroule -economiquement- du fait de ce retrait ça va avoir un redoubale impact négatif surtout sur les pays arabo-musulans. Pourquoi ? La réponse est simple, aujorud’hui les Talibans vont se targuer, et fanfaronner le fait d’avoir précipiter la chute de l’URSS, ce qui est faux, mais l’URSS s’ést écroulé aprés sa retraite de ce pays d’Asie Centrale. Aujourd’hui, si le système économique occidentale va s’écrouler -endetement à outrance-, suite au retrait US, ce qui est de toute façon ineluctable vu la situation des USA, les talibans pourront dire, “c’est grace à nous aussi.“. Vous imaginez aisément l’impact au Maroc, au Mali -recemment des dizaines de milliers d’integristes ont manifesté contre la présence française..-, en Egypte, Somalie, mais aussi au Pakistan. Un tel impact, pourrait précipiter le choc de civilisations tant redouté. Pour les petits cons qui se réjouissent, sachez que votre réjouissance sera de courte durée, aujourd’hui le savoir-faire nucléaire, et non pas seuleument les armes nucléaires s’étend partout. Les tragiques attentats qu’on a eu, qui ont causé d’énormes dégats ne sont que le prélude à d’autres bien plus dramatiques, et feront paraitre les anciens comme des “pétarades”. Pire, ce qui est préoccupant c’est l’extension du savoir-faire, aujourd’hui une centrale apte à faire une bombe, peut etre miniaturisée, mais aussi les ogives et surtout les missiles, ce qui va nous plonger dans un monde plein d’incertitudes encore mille fois plus dangeureux qu’il ne l’a jamais été. Et c’est nous les populations qui allons recevoir cette merde en pleine figure. Loin de moi l’idée de faire l’apologie du monde unipolaire américano-sionniste. Mais force est de constater que les leaders occidentaux nous ont foutu dans la merde! Et aujourd’hui alors que tout se transforme, ce qui me stupefie c’est cette meme attitude désinvolte de ces memes dirigeants occidentaux, dont aucun n’avait vu la crise de 2008 venir avant, ils font comme si de rien n’était, alors que le volcan sous leur pied va exploser d’un instant à l’autre. A ce stade il est permis de penser que les pays suivant de disposent non seuleument de technologies nucléaire mais sont capables de produire des vecteurs et les miniaturisé pour ne citer que cela:
    – Iran
    – Pakistan
    – Malaysie
    – Turquie
    Les pays suivants ont des armes nucléaires où sont sur le point de l’acquerir
    – Algérie
    – Egypte
    Telle est la cruelle réalité.

    1. Faute de temps, j’ai failli rater ce commentaire très important dans sa teneur.

      Les Talibans d’Afghanistan ne revendiquent pas une quelconque victoire contre les Soviétiques en 1988-89. Ce sont les Frères Musulmans et les Salafistes, quoique rivaux, qui répètent à tue-tête cette assertion qui aurait été créé par les services de propagande du Royaume d’Arabie en collaboration avec la CIA, les services pakistanais et les médias occidentaux de masse.

      Il a existé à une certaine période une certaine littérature du fantastique thuriféraire comme l’opuscule racontant comment des Moudjahidins faisaient tomber des hélicoptères d’attaque Mi24 Hind avec de la poussière (en fait des missiles sol-air portatifs Stinger fournis par la CIA) et que des anges arrêtaient les roquettes de 70mm à moins de 20cm de leur cibles surmontés d’un halo saint, etc….
      Vérification faite, il s’agit d’une narration standard forgée par un ex-humoriste recruté pour les besoins de la cause par qui vous savez.
      Ces bobards ont été diffusés à grande échelle dans le monde musulman à des fins de recrutement et parfois cela a marché. La base de données des combattants Arabes en Afghanistan ou la Qaïda en Arabe s’est constitué grâce à cette propagande et la promesse d’une rétribution financière bien plus conséquente que tous ce que ces gars pouvaient imaginer dans leurs pays d’origine mais passons.

      Revenons aux Talibans. Ils détestent les seigneurs de guerre des années 80-90 devenus leurs ennemis mortels. Conséquences logique : ces seigneurs de guerre ont combattu l’ex-URSS pour le compte ou du moins les intérêts de Washington.
      Ce que j’ai trouvé vraiment étonnant chez les Talibs est qu’ils se sont jamais vanté de quoi que ce soit : ils ont toujours été sûrs et certains d’une victoire inéluctables contre les troupes étrangères et le gouvernement de Kaboul. Cette conviction est plus qu’ancrée chez eux qu’ils ne peuvent concevoir autre chose hors de ce cadre.

  2. Excellent !
    L’Afghanistan est le cimetière des empires et l’empire Israélo-Américain y agonise dans cette contrée perdue !
    Comme l’histoire se répète !

Leave a Comment/Laisser un commentaire