Crash du F-35A Nippon :  Washington utilise l'avion espion U-2 pour surveiller d'éventuelles tentatives de recherches chinoise ou russe 24
Analysis

Crash du F-35A Nippon : Washington utilise l’avion espion U-2 pour surveiller d’éventuelles tentatives de recherches chinoise ou russe

Un avion de reconnaissance Lockheed U-2 de l’US Air Force participe aux operations de recherche du pilote du F-35A Nippon qui s’est écrasé dans l’océan pacifique le 09 avril 2019. L’intervention de ce type d’appareil viserait avant tout la surveillance des activités chinoise et russe près de la zone du crash.

Lockheed U-2 Dragon Lady
Le Lockheed U-2 Dragon Lady est un avion de reconnaissance évoluant en haute altitude

Le F-35A Lightning II (JSF) des forces d’autodéfense aériennes japonaises avait disparu des radars le 09 avril 2019 lors d’un vol d’entraînement au combat nocturne en compagnie de trois autres appareils du même type à l’est de la base aérienne de Misawa, leur base de rattachement.

Crash du F-35A Nippon :  Washington utilise l'avion espion U-2 pour surveiller d'éventuelles tentatives de recherches chinoise ou russe 25

Les autorités japonaises ont affirmé que le F-35A s’est écrasé en mer.

Le pilote, identifié comme étant le commandant Akinori Hosomi, 41 ans, accumulant 3200 heures de vol dont 60 sur le F-35A, est toujours porté disparu.

Le Japon a deployé des navires, des hélicoptères et un submersible de secours pour tenter de retrouver le pilote et les restes de l’appareil.

Les États-Unis participent activement à ces opérations avec des avions de reconnaissance maritime P-8 A Poseidon, le destroyer Stethem (7e Flotte US), des satellites espions et un avion de reconnaissance de haute altitude U-2.

P8 Poseidon flying over a Japanese navy vessel
Un P-8 Poseidon US survole un navire des Gardes-côtes japonais dans la zone présumée du crash du F35 A japonais.

Interrogé par la presse sur les craintes relatives à une éventuelle récupération de l’épave ou des restes du F-35A par la Chine ou la Russie, le ministre japonais de la défense, Takeshi Iwaya, s’est contenté de souligner vendredi dernier que son pays n’avait détecté aucune activité inhabituelle. Il a surtout tenu à réaffirmer l’engagement du Japon a acquérir 105 F-35A et 42 F-35B en dépit du tollé que cette décision suscite au sein d’une partie de l’opinion nipponne, laquelle considère ces acquisitions comme un marché de dupes, voire une véritable escroquerie.

La zone océanique où s’est écrasé le F-35A est assez profonde (1500 mètres) et seuls des pays disposant de certains moyens pourront accéder à cette profondeur. A Washington, on ne veut surtout pas entendre parler d’une offre d’assistance de la part de la Chine ou de la Russie, soupçonnées de vouloir mettre la main sur les restes du F-35 à des fins d’espionnage technologique.

Le crash du F-35A nippon dans l’océan pacifique suit celui du F-35B US en Caroline du Sud. Ce sont les deux crashs reconnus officiellement par le Pentagone et Lockheed. Les incidents ayant affecté les F-35 israéliens, dont un touché “officiellement” par un pauvre volatile migrateur de retour d’une mission de combat en Syrie (jamais confirmé) demeurent des sujets tabous.

Dans tous les cas et en dépit du coût exorbitant de son développement, le F-35 n’inspire aucune confiance quant à ses capacités extraordinaires supposées telles que véhiculées par les campagnes de marketing et les films d’action ou de science-fiction hollywoodiens visant à l’écouler à des pays alliés ayant des économies assez solides pour s’offrir le luxe rarissime de se doter d’un avion de combat fort onéreux en termes de service et de maintenance sans la moindre preuve de son efficacité opérationnelle.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

Advertisements
avatar
15000
3 Comment threads
9 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
4 Comment authors
BenjmanStrategika51hcop79Foxhoundhcop Recent comment authors
  Subscribe  
Notify of
hcop79
Guest
hcop79

Hello Benjman, bien entendu que DES pièces sont fabriquées en France, vu que c’est une JV où l’on partage le travail. Vous citez le M88 qui est 100% safran, alors que j’évoque la JV GE + Safran (CFM). La france est en effet l’un des acteurs des turbines, on peut citer alstom pour les turbines heavy duty, vous avez raison. Cependant GE reste devant en terme de techno. Le leap dont vous parlez et qui est un succès CFM, a sa partie turbine haute pression faite par GE, safran n’y touche pas. Si elle est faite en France (après tout GE est implanté chez nous), dîtes nous en plus… perso j’ai un gros doute!!!!

Au fait je viens de voir le site de Lisi sur vos intéressants conseils, je ne connaissais pas. Mais ils ne fabriquent pas des pales de turbine, du moins celles de la partie haute pression.

trackback
Crash du F-35A Nippon : Washington utilise l’avion espion U-2 pour surveiller d’éventuelles tentatives de recherches chinoise ou russe | Réseau International

[…] source.https://strategika51.org/archives/62448 […]

Foxhound
Guest
Foxhound

Les chinois, nord coréens, et russes disponsent de trés nombreux sous marins, et dans le cas où ils decideraient de récuperer des epaves du F-35, les Etats Unis peuvent dffiiclement les en empecher. Sauf que les dernières perf. du F-35 ne les incitent guère à en savoir plus qu’ils ne le savent sur cet avion, surtout le coup des “oiseaux migrateurs”. Cependant pour les Etats Unis il faut absolument maintenir le battage médiatique autour du fait que les adversaires des Etats Unis n’ont qu’une seule “obssession”, celle de récupérer les “secrets” du F-35, y compris des débris. Cependant personne n’est dupe, si le Japon achete 150 F-35, les autorités nipponnes savent qu’elles ne peuvent se passer du marché occidentale. Les japonnais sacrifient plusieur milliards $ mais vont en récupérer d’autres. De toute façon les japonnais n’ont aucune confiance envers les jets US ils developpent leur propre avion de combat le F-3.
https://nationalinterest.org/blog/buzz/meet-mitsubishi-f-3-japans-6th-generation-fighter-jet-52277
Outre le spectaculaire exemple turc où Erdogan a décidé d’opter pour les S-400 avec SU-35 et SU-57 au détriment du F-35, au grand desespoir des Etats-Unis, l’Allemagne et le Canada ont décidé de se passer du F-35. Si le UK a des F-35, ils ont en revanche une flotte considérable de Typhoons et de Tornado en reserve, de sorte qu’au cas où les F-35 feraient défaut ils ont des alternatives. Il en va de meme pour l’Italie, l’Allemagne, l’Espagne. La Belgique et les Pays Bas ont des F-16 en reserve. Quand à Israèl, comme l’US Air Force ont misé sur les F-15 X et la modernisation des F-18. Et l’US Army parle maintenant d’upgrader à ses vieux A-10. Au final trés peu de pays ont décidé de tout miser sur le F-35.