Analysis

Libye : là où il passe, l’herbe ne pousse plus ou l’irrésistible montée d’un seigneur de la guerre dénommé Hafter

Publicités

3 Replies to “Libye : là où il passe, l’herbe ne pousse plus ou l’irrésistible montée d’un seigneur de la guerre dénommé Hafter

  1. traduction :
    Les images révèlent l’étendue des dégâts causés à Benghazi, la deuxième plus grande ville de Libye après quatre ans de guerre, par Khalifa Haftar, seigneur de la guerre, sous prétexte de lutter contre le terrorisme. Le seigneur de guerre a maintenant déplacé ses groupes armés à Tripoli, la capitale, pour tenter de faire de même.

Leave a Comment/Laisser un commentaire