Analysis

Coup de tonnerre en Algérie ! l’État profond et les réseaux occultes s’effondrent sous les coups de l’état-major de l’Armée

Coup de tonnerre en Algérie : l’État profond et les milieux d’affaires qui lui sont affiliés sont en train de s’effondrer comme un château de cartes.

L’Armée algérienne poursuit son offensive sur deux axes majeurs :

Le premier axe concerne les réseaux souterrains de l’ex-DRS ou Direction du Renseignement de la Sécurité, les redoutables services spéciaux dont le général-major Mediene est le représentant. Dernière cible touchée et non des moindres, Hamid Melzi, directeur des résidences d’État et un des parrains de la mafia DRS et bras droit de l’ex-patron des services de renseignements.

Le second axe mène directement au clan Bouteflika et leur soutiens internationaux : dernières cibles en date, Chekib Khelil, ex-ministre algérien du pétrole et ex-président de l’OPEP, ainsi que les frères Kouninef, à la tête d’un empire qui a vampirisé toute l’économie du pays.

Le milliardaire Mourad Oulmi, patron du groupe SOVAC, concessionnaire de Volkswagen, Seat et Audi en Algérie fait actuellement l’objet d’une interdiction de sortie de territoire et donc un ciblage.

A travers SOVAC, c’est la banque française Société Générale, impliquée à fond la caisse dans les affaires de corruption et de fuite de capitaux en Algérie qui est visée. En d’autres termes, c’est la “Françalgérie” qui est ciblée.

Les banques françaises BNP Paribas et Société Générale sont impliquées dans la lutte de factions de l’État profond en Algérie. La première est celle des réseaux de l’ex-DRS ; la seconde a été favorisée par le clan des Bouteflika. Les deux soutiennent les oligarques.

La purge en cours en Algérie ne risque pas d’être facile. C’est une tâche titanesque. 95 % des ambassadeurs et consuls d’Algérie sont toujours en poste en dépit du fait que la majorité d’entre eux ont été nommés soit par copinage ou népotisme (clan des Bouteflika), soit par l’ex-DRS sur des bases clientélistes pures. L’ambassadeur d’Algérie à Paris, une créature servile et corrompue du clan des Bouteflika, est toujours en poste. Les députés des deux chambres du parlement ayant été désigné par l’ex-DRS ou ayant acheté leur mandat avec du cash ne sont toujours pas inquiétés. Les anciens ministres-et ils sont nombreux, corrompus, sont toujours au large.

Publicités

47 Replies to “Coup de tonnerre en Algérie ! l’État profond et les réseaux occultes s’effondrent sous les coups de l’état-major de l’Armée

Leave a Comment/Laisser un commentaire