Analysis

L’USS Abraham Lincoln (CVN72) en route vers le Golfe

Le porte-avions USS Abraham Lincoln (CVN72) en transit au détroit de Gibraltar à l’entrée de la mer méditerranée le 19 avril 2019

La réthorique menaçante du conseiller à la sécurité nationale US, le très dogmatique John Bolton, ne coïncide pas avec les déclarations du Pentagone.

Le porte-avions USS Abraham Lincoln (CVN72) n’a pas encore atteint le golfe arabo-persique et se trouve actuellement dans les eaux territoriales italiennes où il participe à des exercices militaires avant de se rendre vers l’isthme de Suez, la mer rouge, la mer d’Oman puis le Golfe à partir du détroit d’Hormuz. Pour le Pentagone, son déploiement dans le Golfe était programmé depuis un certain temps.

Il n’y a actuellement aucun groupe aéronaval US dans le Golfe ou près des eaux territoriales iraniennes.

John Bolton avait déclaré le contraire en menaçant la République islamique d’Iran, laquelle selon lui se prépare à lancer des attaques contre des forces ou du moins des intérêts américains dans la région.

Des bombardiers stratégiques US sont déjà positionnés dans un pays du Golfe en attendant l’arrivée du groupe aéronaval US du porte-avions USS Abraham Lincoln. En parallèle, l’administration Trump a décidé de garder le porte-avions géant USS Harry Truman, un bâtiment de 100 000 tonnes alors que le développement d’armes suceptibles de détruire des portes-avions par certains pays est parvenu à un stade très avancé.

Est-ce que cet avatar de la diplomatie de la canonnière fonctionne encore dans le monde de 2019 où de nombreux analystes estiment que le porte-avions risque de connaitre le même sort réservé au cuirassé à la fin de la seconde guerre mondiale ?

La marine de guerre iranienne est majoritairement asymétrique et ne dispose que des capacités d’une force de gardes-côtes. Elle utilise surtout une kyrielle d’embarcations furtives et rapides, dotées de missiles anti-navires. Cependant la principale menace est celle de missiles balistiques à guidage de haute précision. Une menace contre laquelle le système Aegis ou les autres systèmes de protection des portes-avions ne peuvent parer à 100 %.

How useful was this post?

Click on a star to rate it!

Average rating / 5. Vote count:

Advertisements
avatar
15000
5 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Strategika 51 IntelligenceAn Asymmetric Bilingual Intel Perspective on the Go!Le verrou stratégique d’Hormuz – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGEStrategika 51 IntelligenceAn Asymmetric Bilingual Intel Perspective on the Go!France: la stratégie de Janus ou comment soutenir simultanément tous les protagonistes dans un conflit – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGEL’USS Abraham Lincoln (CVN72) en route vers le Golfe | Réseau InternationalL'Almoravide Recent comment authors
  Subscribe  
Notify of
trackback
Strategika 51 IntelligenceAn Asymmetric Bilingual Intel Perspective on the Go!Le verrou stratégique d’Hormuz – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

[…] L’USS Abraham Lincoln (CVN72) en route vers le Golfe08/05/2019Dans « Analysis » […]

trackback
Strategika 51 IntelligenceAn Asymmetric Bilingual Intel Perspective on the Go!France: la stratégie de Janus ou comment soutenir simultanément tous les protagonistes dans un conflit – DE LA GRANDE VADROUILLE A LA LONGUE MARGE

[…] L’USS Abraham Lincol… dans L’USS Abraham Lincoln (C… […]

trackback
L’USS Abraham Lincoln (CVN72) en route vers le Golfe | Réseau International

[…] source:https://strategika51.org/archives/62832 […]

L'Almoravide
Guest
L'Almoravide

Il est plus que temps de frapper durement la racaille occidentale !

Anonymous
Guest
Anonymous

Si un déclenchement d’hostilité aurait lieu dans cet région du détroit d’Hormuz contre les iraniens.
Je ne donne pas cher du porte-avions USS Abraham Lincoln (CVN72) qui est loin de chez lui.
Je suis persuadé qu’il ira très vite rejoindre les fonds marins et servir de demeure aux petits poissons.
Les missiles iraniens pleuveront sur lui et sa garde rapprocher.
Et si ce scénario venait à se produire.
Nous entrerions dans une situation sans précédent .
Les américains joue à la guerre psychologique avec l’Iran.
L’Iran n’en n’a que faire de leurs menaces.
L’Iran est près à toutes les situations même de celle de la terre brûler.
Ils sont fatigués de ces éternelle menaces de l’oncle Sam.
Ils sont prés au pire les iraniens et leurs alliés et ils leurs font savoir , c’est quand vous voulez …….